mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF masc. : Dolenec veut quitter la France sur un titre
CDF masc. : Dolenec veut quitter la France sur un titre
26 Mai 2017 | France > Coupe de France

Attendu à Barcelone cet été, Jure Dolenec vit ses derniers instants sous le maillot de Montpellier. Avant de quitter le handball français et clôturer ses quatre saisons passées dans l'Hérault, le gaucher slovène a fait de la coupe de France son dernier objectif. Pour cela, il lui faudra passer l'obstacle nantais.   

par Yves MICHEL

Il y a un peu plus d'une semaine, Montpellier marquait les esprits en allant s'imposer sur le sol nantais (30-33) et consolidait sa 3ème place en championnat. Le match nul concédé par St Raphaël mercredi face à Cesson (qui sauve du coup les Bretons d'une potentielle relégation) n'a fait que renforcer la position des Héraultais sur le podium national. De quoi ajouter une dose de sérénité et de confiance avant d'aborder ce samedi, le rendez-vous de Bercy. Ce sera la 15ème fois que Montpellier dispute une finale de coupe de France (13 gagnées, 1 perdue), Nantes, la 2ème (1 perdue en 2015). Ce sera aussi l'occasion pour Jure Dolenec de vivre ses toutes dernières sensations dans l'effectif languedocien. Le gaucher slovène pourtant sous contrat avec le club jusqu'en 2019, a trouvé un accord pour quitter l'Hérault avant l'échéance et signer au FC Barcelone où il remplacera Kiril Lazarov, recruté par... Nantes. Pour son ultime finale, Jure Dolenec entend quitter la France et ses coéquipiers en remportant un trophée.

Cette finale, c’est une dernière occasion de quitter la France avec un titre
Oui, c’est sûr il ne me reste plus que trois matches avec Montpellier dont les deux en championnat, la 3ème place est quasiment assurée, il ne nous manque plus qu’un point à prendre, donc toute la concentration est sur la finale de samedi.

La victoire à Nantes la semaine dernière a-t-elle son importance en vue de cette finale ?
C’est très bien d’avoir gagné à Nantes dans la perspective du championnat, après , on sait que cela n’apporte pas grand-chose par rapport à la coupe de France. Le contexte est différent. La saison dernière, on avait perdu à Paris juste avant de remporter la Coupe, donc cela ne veut rien dire. En plus, je pense que sur le plan tactique, Nantes et même Montpellier n’ont pas tout montré.

Montpellier compte beaucoup de cadres absents. C’est un gros handicap ?
Jusque-là, on ne s’en est pas mal sorti du côté des blessés, sur la fin, c’est plus compliqué. C’est même dommage de ne pas compter sur tout l’effectif. Bon, ce n’est pas la 1ère fois que cela nous arrive, le groupe est assez étoffé et capable de tenir le rythme. Surtout qu’on s’est bien reposé depuis le match à Nantes.

Que vas-tu garder des 4 saisons passées à Montpellier ?
Je suis arrivé dans une période difficile pour le club (suite à l’affaire des paris) mais on a quand même réalisé de bonnes choses avec trois titres, en espérant un 4ème ce samedi, on a progressé en Ligue des Champions, cette année, le Final Four n’est pas passé très loin. A titre personnel, j’ai évolué dans le secteur défensif et sur le plan tactique avec un handball plus physique que celui pratiqué en Slovénie. J’ai vraiment l’impression d’avoir gravi une marche importante.

Est-ce ta meilleure saison ?
Si on regarde les statistiques, c’est encore mieux que l’an dernier. L’ arrivée de Val’ (Valentin Porte) et son investissement en défense m’ont permis d’avoir plus d’énergie en attaque. Je suis en forme et je vais tenter de le rester jusqu’à la fin.

Ton regret est de n’avoir pas gagné le championnat ?
C’est sûr, c’est ma plus grande déception car gagner le championnat est la marque de l’équipe la plus régulière. On a failli le faire il y a deux ans mais on perd à Chambéry à deux journées de la fin, j’y repense encore aujourd’hui, c’est vraiment dommage.

A 28 ans, signer à Barcelone est une opportunité qui ne se refuse pas…
Barcelone pour moi, c’est particulier. Depuis toujours, je suis supporter de leur équipe de foot donc, quand ils m’ont contacté, j’ai été très honoré et je ne remercierai jamais assez Montpellier d’avoir facilité la transaction. En allant là-bas, c’est une occasion supplémentaire de gagner la Ligue des Champions. C’est vrai que quand une telle occasion se présente, il ne faut pas la laisser passer.

Tu vas d’ailleurs partager le poste avec un Français, Dika Mem…
Oui, je pense qu’il y aura une certaine complémentarité entre nous car nous n’avons pas le même système de jeu. Après, c’est bien pour moi que beaucoup de joueurs et l’entraîneur parlent français. Pour mon intégration, c’est l’idéal. Je ne vais pas être dépaysé, ce n’est pas loin de Montpellier, le climat est le même, ce sera plus facile que lorsque je suis arrivé en France. C’est la 1ère fois que je sortais de Slovénie, je manquais d’expérience et quatre ans plus tard, c’est beaucoup mieux. J’espère que je vais pouvoir être opérationnel dès le début.

Penses-tu avoir autant de responsabilités qu’à Montpellier ?
De toute façon à Barcelone, il n’y a que des grands joueurs. Très souvent, tu joues 30 minutes par match et à 28 ans, c’est très bien pour la récupération. Je vais essayer de devenir un joueur très important à Barcelone. Mais j’aurais tout le temps pour y penser, l’objectif immédiat c’est gagner la coupe de France, samedi.


                   Nantes compte sur son gaucher Gurbindo pour dynamiter la défense de Montpellier

Des absents à Montpellier, Nantes quasiment au complet

Seuls Jerko Matulic (ischio-jambier) et peut-être Romain Lagarde (entorse à la cheville) feront défaut à l'effectif nantais. En revanche, l'infirmerie montpelliéraine s'est bien garnie avec des joueurs qui comptent dans le dispositif de Patrice Canayer. Michaël Guigou (problème aux cervicales), Vincent Gérard (genou) et Mathieu Grébille (épaule droite) ne pourront pas être alignés. «Trois joueurs champions du Monde, donc prépondérants, fait remarquer François-Xavier Houlet. Montpellier sera moins frais et dispo à jouer ce genre de match mais ça reste Montpellier et le club passe rarement au travers d’une finale. C’est une culture, 13 victoires sur 14 c’est tout simplement hallucinant. Pendant des années en tant que favori, moins depuis quelque temps. Malheureusement pour Montpellier, les joueurs qui sont habitués à gagner, sont blessés mais il y a cette culture de la gagne qui peut permettre aussi à certains de se révéler. » D'aucuns le pensent, en championnat la semaine dernière, Nantes avait moins à perdre que son vis-à-vis et n'a pas totalement dévoilé son jeu. Notamment sur la fin de rencontre où certaines forces ont été préservées. La finale de la coupe était déjà dans la tête des joueurs du "H". «Montpellier a gagné sans démonstration, Nantes s'est préservé, analyse le consultant de beIN Sports. Claire par exemple a été moins utilisé. L'investissement côté nantais était moins important que celui de Montpellier qui voulait assurer sa place sur le podium du championnat. Il y a toujours une différence entre une équipe qui a encore quelque chose à disputer et une autre pour qui tout est établi. Donc pour cette finale, tout est remis à plat. » Nantes peut donc déjouer tous les pronostics qui font de Montpellier le favori de ce rendez-vous capital. Capital puisqu'un seul trophée sera attribué, les deux équipes en présence n'ayant encore rien gagné cette saison contrairement au PSG qui, pour le moment, a tout chapardé.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Golden League
à Clermont-Ferrand et Boulazac
en live avec Handvision