mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
TDC: Sander Sagosen, l'accélérateur de particules du PSG
TDC: Sander Sagosen, l'accélérateur de particules du PSG
2 Septembre 2017 | France > LSL
Une rencontre a suffi pour que Sander Sagosen, une des trois nouvelles recrues du PSG illumine le parquet de la Kindarena et que son talent rejaillisse sur ses partenaires. Le Norvégien est cette saison, la plus-value de l'équipe parisienne, l'accélérateur de particules sur lequel tout le monde compte pour parvenir d'ici quelques mois, au sommet du handball européen. 

A Rouen, Yves MICHEL


Il est très rare qu’un joueur même de haut niveau fasse si rapidement l’unanimité autour de lui et pèse autant sur un match à l’occasion de sa 1ère apparition officielle. Si Sander Sagosen n’a pas encore conquis le public de Coubertin (le PSG version 2017-2018 n’y a disputé qu’un match amical… à huis clos), les supporteurs parisiens peuvent être rassurés quant à l’état de fraîcheur et les qualités de la pépite norvégienne qui a signé au club jusqu’en 2020. Dire qu’en une seule soirée il a éclipsé les Karabatic, Hansen, Narcisse et autre Omeyer serait bien trop réducteur mais en tout cas, il a marqué tous les esprits présents à la Kindarena de Rouen à l'occasion de la 8ème édition du trophée des champions. A commencer par ses propres adversaires. « C’est un joueur très complet qui joue au près et sur des petits espaces, décrit Dan Rarès Fortuneanu, adjoint de Joël Da Silva à St Raphaël. Il est rapide dans ses exécutions et quand il entre, il utilise tout ce qu’il a à sa disposition, le 1 contre 1, le tir de loin, il joue un peu moins avec le pivot mais ça va venir. Je pense que cette année, c’est le vrai plus pour Paris qui va inciter sans doute l’entraîneur à faire plus de rotations. » De la prise de conscience à la prise de responsabilité. Avec Sander Sagosen, le choix est vite fait et malgré son jeune âge (il aura 22 ans le 14 septembre prochain), le Scandinave n’hésite pas une seule seconde à mettre la tête dedans, à s’investir pleinement pour n’avoir rien à regretter par la suite. Il ne connaissait pas encore la rugosité défensive de Wissem Hmam, sur ce plan-là, il a été servi même si cette rencontre n’a laissé aucune trace, si ce n’est une exclusion temporaire pour le longiligne varois. Lui-même fera les frais de l’arbitrage à la française et sera convié à regagner le banc durant deux petites minutes. « Je suis bien-sûr satisfait de mon 1er match officiel, reconnait-il empreint d’une certaine timidité. D’autant que nous avons eu affaire à un 1er adversaire (St Raphaël) qui était assez physique. Il y a une très bonne ambiance dans notre équipe et c’est vraiment confortable d’évoluer avec de tels partenaires. » Les dirigeants du PSG peuvent donc être satisfaits de l’aubaine et n’auront pas très longtemps à attendre pour le retour sur investissement.



Si ses progrès en français sont à l’image de son handball, on devrait pouvoir tôt ou tard en savoir un peu plus sur ses aspirations. « Il a une classe naturelle, renchérit Nédim Rémili son partenaire sur la base arrière parisienne. C’est un Norvégien, quoi ! Avec sa petite mèche sur le côté, j’essaie de faire pareil mais avec mes cheveux qui frisent, je ne peux pas avoir le même look (rires). Pour être plus sérieux, il est très impressionnant et il nous permet de tourner et arrive à faire oublier qu’il y a une équipe type. C’est une force supplémentaire et j’espère d’ailleurs que cela le sera jusqu’à la fin de la saison. Il va être amené à conduire le jeu donc il faut également qu’il apprenne le français, c’est son prochain défi. Il a encore de grandes choses à nous montrer. » Depuis cet été, le statut de l’enfant de Stavanger a changé. Les limites de la Scandinavie devenant trop petites et le club danois d’Aalborg pas assez ambitieux, il a franchi une étape en signant dans ce qu'il qualifié comme étant pour lui "le meilleur club d'Europe". Au championnat d’Europe en Pologne, il avait illuminé les parquets, au Mondial en France, il n’a fait que confirmer et a même été désigné meilleur arrière gauche de la compétition. «Il est conscient de ses capacités, il sait comment il veut jouer au hand et sa mentalité de gagneur tire tout le monde vers le haut, valide Ole Erevik, l’ancien gardien de Pays d’Aix et de la sélection norvégienne. Et au PSG, il ne peut que progresser encore. » Et rejoindre dans les prochains mois, le cercle très fermé des meilleurs joueurs du monde. Au PSG, il ne sera pas dépaysé en côtoyant Thierry Omeyer (lauréat en 2008), Nikola Karabatic (2007, 2014, 2016), Daniel Narcisse (2012) et Mikkel Hansen (2011, 2015). Mais cette distinction n’est pas une fin en soi. Le rendez-vous le plus important, Sander Sagosen l’a fixé début juin à Cologne au Final Four de la Ligue des Champions.  

Le programme des Finales du 8ème Trophée des Champions

Matches pour la 3/4 et Finale

Samedi 2 septembre

SAINT RAPHAËL VHB

MONTPELLIER HB

17h

PARIS ST GERMAIN HB

HBC NANTES

19h30

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités