mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: St Raphaël se remet en ordre de marche
LSL: St Raphaël se remet en ordre de marche
22 Septembre 2017 | France > LSL

Saint Raphaël s'est parfaitement redressé après un Trophée des Champions et une 1ère journée de championnat mal négociés. Les Varois sont allés s'imposer (24-27) à Chambéry qui a montré le plus souvent son incapacité à prendre le jeu à son compte.   

A Chambéry, Anne CHAMPION (avec Yves Michel)

Au Phare, il n’y a plus cette ambiance de folie qui s’élevait il y a peu, des gradins et qui dans un tourbillon assourdissant, emportait tout sur son passage. Par moments, l’antre savoyarde sonne creux. La faute en partie à l’absence de ce groupe de supporters « Frega 12 » qui en désaccord avec la direction du club a décidé de déserter les lieux en fin de saison dernière. Il y a de cela mais pas que. Pointé du doigt également, le jeu pratiqué sur le terrain. La  correction passée par Montpellier la semaine écoulée était encore dans toutes les têtes et la venue de Saint Raphaël n’était pas faite pour totalement rassurer.

La 1ère période ne va pas être un moment d’exception. Eux aussi en quête de rachat, les visiteurs varois seront les 1ers à tirer et surtout à marquer après plus de 5 minutes communes d’approximations. Ce 1er écart, ils vont le construire grâce à Raphaël Caucheteux.  L’ailier va enchaîner quatre pénaltys, tous réussis dans les dix premières minutes. Pour Chambéry, le scénario ne faisait aucun mystère : courir après le score, exploiter les quelques montées de balle, soigner la finition, tout en resserrant les lignes pour ne pas que le fossé se creuse un peu plus (3-6). Quentin Minel était à la manœuvre mais l’ancien Cristolien va trouver sur sa route un Alexandre Demaille très bien inspiré dans les cages raphaéloises. A contrario, Yann Genty d’ordinaire si convaincant, n’allait pas connaître la même réussite. Pourtant Saint Raphaël qui semblait être maître du jeu va perdre des ballons et se faire moins précis dans ses intentions. Le retour aux vestiaires sur un score de parité était donc logique (12-12).

A la reprise, le néo Savoyard Amine Bannour (dont c’était les débuts officiels au Phare) allait montrer l’étendue de ses qualités et notamment de son bras gauche. En contre-attaque mais également à 7 mètres. Le Tunisien qui a raté la préparation à cause de soucis administratifs, n’a pas encore retrouvé la plénitude de ses moyens mais il a donné des signes encourageants. Mais ce jeudi soir, la bonne volonté de Bannour et les intentions de Quentin Minel ou d'Alexandre Tritta n’étaient pas suffisantes pour gagner le duel (physique surtout) face à Saint Raphaël. Les Varois, toujours portés par Demaille, vont faire la différence en ce début de 2ème période. Privant leur adversaire de ballons et surtout en soignant la finition (15-19 à la 41ème). « On a senti beaucoup de crispation, fait remarquer Joël Da Silva, et les défenses ont vite pris le pas sur les attaques mais on a su mieux gérer la 2ème mi-temps en étant plus concentrés en défense. On a un Alexandre Demaille des grands soirs qui nous a permis de jouer les montées de balles. Je retiens aussi notre état d'esprit irréprochable sur ce match. » Le portier varois en réussite, contraste saisissant avec Yann Genty en difficulté, suppléé dans le dernier quart d'heure par Julien Meyer qui ne pourra pas inverser la tendance et accompagnera ses partenaires dans leur chute. Les solutions en attaque notamment, se faisant de plus en plus rares face à une défense adverse solidaire et très ambitieuse. Cinq longueurs d’avance à moins de deux minutes et demie de la fin, Saint Raphaël tenait là son 1er succès officiel de la saison et même si l’écart va se réduire (24-27), cette performance hors base face au 5ème de la saison écoulée est primordiale. Surtout avant d’accueillir Nantes dans une dizaine de jours sur la Côte d’Azur. Pour Chambéry, le calvaire se poursuit. Il est encore temps de penser à Dunkerque, le prochain adversaire mais ce temps si précieux, presse. « Il va falloir qu'on soit des chiens sur le terrain, souffle le défenseur savoyard Pierre Paturel parce que je pense qu'on arrivera à quelque chose, seulement si on a une envie démesurée. A Montpellier, c'était vraiment compliqué sur le début de match, on n'était pas en réussite. Ce soir, on avait envie de faire mieux mais ça n'a pas fonctionné. Et on aime encore moins perdre quand c'est chez nous. On a essayé de se battre mais il va falloir qu'on se mette la gueule par terre si on veut y arriver.» Les joueurs d’Obrvan n’avaient pas connu un si mauvais démarrage (deux revers en autant de matches) depuis trois ans. A la fin de cette saison 2014-2015, ils avaient terminé 4èmes. Dont acte. 



Quatre questions à Alexandre Demaille, l'homme clé de la victoire varoise

Une présence à tous les instants décisifs, 10 arrêts à des moments cruciaux quand le navire varois aurait pu tanguer, Alexandre Demaille a été le principal instigateur de la déroute chambérienne.

C'est le genre de soirée très réussie ?
Je le pense. On a su surtout être patients en attaque et très présents en défense. Si on compare avec le gros temps faible qu'on avait eu contre Dunkerque la semaine dernière, on a su mieux gérer ces moments-là et c'est bien. Ça montre qu'on a retrouvé notre état d'esprit, notre solidarité même avec ceux du banc.Tout le monde était au diapason.

Vous aviez à cœur de vous racheter ?
Oui tout à fait! Parce qu'on était très déçus du résultat (nul contre Dunkerque), et parce qu'on a encore de très gros matchs qui nous attendent, Il fallait qu'on fasse quelque chose parce qu'on a besoin de points.

Ce succès permet d’engranger de la confiance...
Oui parce qu'on voit que quand on met tous les ingrédients, on est capable de faire des très belles choses. Et pour jouer face à Nantes (prochain adversaire), on a besoin d'évoluer à ce niveau. faire le plein de confiance arrive au meilleur moment. On sait en plus qu'on peut compter sur une grosse défense.

Cela a été la clé principale de la victoire ce soir ?
Non d'abord je dirais l'état d'esprit. La semaine dernière, on défend bien, mais il manque quelque chose. Une dynamique, une cohésion. La défense, c'est la force de Saint-Raph' depuis deux ans déjà. Ce soir c'est un tout, il fallait qu'on mette tous les ingrédients, on l'a fait et ça fait plaisir ! Je suis content de mon match aussi, mais les gars ont vraiment bien défendu, et c'est grâce à eux si je fais les arrêts derrière. Je me sens bien, j'avais à cœur de faire quelque chose ici et j'aide l'équipe comme je peux.



CHAMBERY SAVOIE HB -  SAINT RAPHAEL VHB      24-27  (MT: 12-12)
Statistiques du match

Arbitres: Olivier Buy & Sébastien Duclos

Toute la 2ème journée ICI

Le Plus de Handzone... le diaporama du match par Jean Pierre Riboli

© Anne Champion
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités