mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: On prend les mêmes et on recommence !
LSL: On prend les mêmes et on recommence !
22 Février 2018 | France > LNH

Dans l'attente ce jeudi de Nîmes-St Raphaël, la 15ème journée de championnat de D1 masculine n'a réservé aucune grosse surprise. Montpellier conserve le même écart sur le PSG, Nantes est en embuscade, Pays d'Aix réalise une bonne opération. Ça se resserre en revanche en queue de classement où quatre équipes comptent le même nombre de points.

par Yves MICHEL

Dans son antre de Bougnol, Montpellier a fait sauter le verrou ivryen et pris le large peu avant la pause (16-13 à la 28ème). Privés après seulement 10 minutes de jeu, de Valentin Porte qui s'est blessé à la cheville droite (entorse), les Héraultais ont surtout bénéficié des nombreuses pertes de balle adverses (9). Dans le second acte, les Val-de-Marnais ont brillé par leur absence et se sont laissés mener à la baguette avec un écart au score qui a pris des allures de correction (36-22 au buzzer final). "J'ai noté de l'envie, de la générosité mais un peu trop de fébrilité par moments, souffle Patrice Canayer. L'investissement de mes joueurs m'a plu mais on a manqué de maîtrise tactique. Ce qui me rend chafouin, c'est l'entorse de Valentin. C'est une entorse sérieuse." L'entraîneur du MHB lorgne déjà vers les prochains rendez-vous qui attendent son groupe avec dès samedi, le barrage aller d'accession aux 8èmes de finale de la Ligue des Champions à Leon. L'équipe espagnole où évolue un certain Sébastian Simonet qui pour l'occasion retrouvera, deux ans après avoir quitté le championnat français et Ivry, son frère Diego. A peine rentré de Castille, Montpellier pourra penser à son rendez-vous de Coubertin, jeudi prochain face à Paris qui pourrait être LE ou un des tournants de la saison.



Pour le PSG, la soirée a été moins tranquille. En visite à Dunkerque sans Uwe Gensheimer, les Parisiens ont peiné durant 20 bonnes minutes, perdant de nombreux ballons et ne montrant pas assez d'agressivité et de concentration face à un adversaire qui en a un peu profité (4-1 à la 4ème). Ils ont aussi buté sur le gardien nordiste Oleg Grams auquel Titi Omeyer va par la suite rendre la pareille. Comme ils l'avaient fait une semaine plus tôt face à Saran, les partenaires de Luka Karabatic (notre photo) ont pris le large juste avant la pause pour n'être plus inquiétés au score en seconde période. Le PSG n'était pas venu à Dunkerque pour faire le spectacle mais tout simplement pour assurer un résultat. La troupe de Patrick Cazal aligne une 3ème défaite de rang après la déculottée à Nantes et l'élimination de la coupe de France face à Montpellier. "C'est vrai que sur ce genre de match, quand on établit un plan, il faut être capable de le respecter. Après, il faut reconnaître les qualités de l'adversaire et le courage de mes joueurs qui se sont battus. Notre championnat débute maintenant avec des matches dans lesquels il faudra aller chercher la victoire. Ces trois défaites ne doivent pas entamer la confiance." L'entraîneur nordiste peut avoir quelques motifs de satisfaction notamment du côté de Tom Pelayo qui a effectué une excellente rentrée sur son poste d'arrière droit et qui avec Kornel Nagy a été le principal animateur de la base arrière.

Le diaporama du match Dunkerque - Paris par Lorie Couvillers


Nantes de son côté suivra très attentivement le résultat de Nîmes-St Raphaël. A Saran, les hommes de Thierry Anti ont joué à l'élastique avec le score. Ils ont pris de l'avance (10-14 à la 22è), se sont faits rejoindre puis dépasser (18-17 à la mi-temps) et ont du attendre le dernier quart d'heure pour prendre le large et nettement s'imposer (30-39). Les 14 buts (dont 13 de champ) de l'Espagnol Balaguer ont pesé lourd dans la balance malgré la belle prestation du vétéran loiretain Mathieu Drouhin (11 réalisations dont un 5/5 à 7 m) et les 11 parades du gardien Alexis Poirier. Un nul dans le Gard les arrangerait puisqu'il y aurait un regroupement à trois avec le même nombre de points (21). En tout cas après sa contreperformance européenne à Zagreb samedi dernier, le "H" s'est rassuré sur ses capacités avant d'accueillir le Vardar dimanche à la Trocardière.

Saran fait du surplace en bas de classement tout comme tous ses compagnons d'infortune qui vont se battre pour éviter la relégation à la fin de l'exercice. A commencer par Massy, trop faible et pas assez tranchant à Toulouse. Les Hauts-Garonnais ont très rapidement plié le match grâce notamment à l'excellente prestation de leur gardien Perisic (9-4 à la 14ème). Ils ont ensuite conservé un avantage suffisant pour gérer la seconde période sans ne jamais être inquiétés. Ils ont même accentué leur avance dans le dernier quart d'heure pour mener de 9 buts au plus fort (score final: 31-24). 



Toulouse tout comme Pays d'Aix rattrapent Dunkerque à la 6ème place du classement. A Cesson, les Provençaux ont réalisé une bonne entame et globalement une bonne 1ère période (6-10 à la pause) dans le sillage d'Aymeric Minne (notre photo) et malgré un bon Kévin Bonnefoi dans les cages bretonnes. Wesley Pardin son vis-à-vis s'est réveillé par la suite mais cela a failli ne pas suffire car les hommes de Jérôme Fernandez sont souvent restés sous la menace de leur adversaire mais se sont finalement imposés (16-19) dans un match où les buteurs ne se sont pas mis en évidence.

Tremblay
peut s'estimer heureux et le point du nul (31-31) arraché face à Chambéry dans les dernières secondes par Erwan Siakam est le bienvenu. Il permet aux Franciliens de se sentir moins seuls en queue de classement. En tête à la pause, rassurés par la prestation d'Annonay dans les cages (8 arrêts) et la justesse de Steins (4/4), ils ont surtout bénéficié de la faillite des gardiens adverses. A la reprise un 3-0 a permis aux Savoyards d'égaliser (18-18), de revenir dans le match puis de prendre les commandes à l'entrée du dernier quart d'heure (24-25). Quentin Minel et Fahrudin Melic étaient en réussite et la traduction au score était immédiate. Avec trois buts d'avance à 3 minutes du terme, Chambéry tenait le bon bout. C'était sans compter sur le sursaut d'orgueil et les réalisations de Pierre Marche et donc Siakam (par deux fois) pour tirer Tremblay de l'ornière.

Chambéry creuse son nid dans le ventre mou du championnat. Alors qu'Erick Mathé l'actuel adjoint de Patrice Canayer à Montpellier, est attendu dès la saison prochaine dans les Alpes pour remplacer Obrvan et brûler la politesse à nombre de ses confrères qui convoitaient le poste, pour les Savoyards, les occasions de briller ne sont plus très nombreuses. Il ne reste plus que la coupe de France et un quart de finale très abordable face à Vernon (Proligue) et le parcours en coupe EHF.




CESSON RENNES MHB - PAYS AIX UC         16 - 19 (MT: 6-10)

Statistiques du match

*****************************

DUNKERQUE HGL - PSG HANDBALL             22 - 27 (MT: 11-14)

Statistiques du match

*****************************

MONTPELLIER HANDBALL - US IVRY HAND    36 - 22 (MT: 18-13)

Statistiques du match

*****************************

USM SARAN HB - HBC NANTES                         30 - 39 (MT: 18-17)

Statistiques du match

*****************************

FENIX TOULOUSE - MASSY ESSONNE HB         31 - 24 (MT: 15-11)

Statistiques du match

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE - CHAMBERY SMBHB    31 - 31 (MT: 18-15)

Statistiques du match

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités