mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Saint Raphaël peut remercier son gardien Popescu !
LSL: Saint Raphaël peut remercier son gardien Popescu !
22 Février 2018 | France > LNH

Un ultime arrêt de Mihai Popescu dans les dernières secondes a permis à Saint Raphaël de s'imposer au Parnasse de Nîmes (25-26). Les Varois enchaînent sur leur 16ème match d'affilée sans défaite et grimpent à la 3ème place sur le podium. Les Gardois rétrogradent à la 5ème place après un 2ème revers consécutif.

par Yves MICHEL


Ce n'est pas un hasard si Rémi Desbonnet et Mihai Popescu (notre photo de tête) figurent parmi le Top 5 des gardiens du championnat. Ce jeudi encore, les deux portiers ont été à leur avantage et chacune de leur intervention a été importante à un moment du match où le scénario était sur le point de basculer. Au bénéfice ou au détriment de leur formation respective. Douze parades pour le feu follet nîmois, 11 pour le massif varois sauf que le dernier arrêt du Roumain de St Raphaël vaut de l'or. En tout cas, il a été décisif puisqu'il a ôté à l'USAM tout espoir d'égaliser et surtout, il valide un succès (25-26) qui n'a pas été si évident à obtenir.

Car les Nîmois humiliés la semaine précédente à Massy et copieusement sermonnés quelques jours plus tard par David Tébib leur président, s'étaient jurés de réagir. Ils vont le faire dès l'entame où le jeu sur grands espaces articulé par la vista des relances de Rémi Desbonnet et l'anticipation de l'ailier Sanad va mettre St Raphaël dans l'embarras le plus total. C'est à l'expérience, sans s'affoler que les joueurs de Joël Da Silva vont revenir, faire jeu égal et même dépasser leur adversaire (7-9 à la 18ème). L'Usam pourtant en supériorité numérique après l'exclusion temporaire de Lynggaard était retombée dans ses travers et ses approximations.

C'est Yvan Gérard qui va battre le rappel. A 7 mètres puis à la finition d'un mouvement initié par... Desbonnet avec Prandi en relais, le frère du gardien de l'équipe de France va permettre aux siens d'inverser carrément la tendance (10-9). En 3 minutes, Nîmes avait retrouvé des couleurs et comme dans les cages, le gardien était en réussite face à une attaque raphaéloise très dispendieuse et peu efficace, les Gardois vont se montrer plus justes dans leur choix et surtout plus précis et atteindre la pause avec une avance substantielle (15-12). Du côté varois, seul Raphaël Caucheteux (déjà 7/8) s'était montré dans son meilleur jour, à Nîmes, Desbonnet, Sanad et Gérard en avaient fait de même.



Les deux équipes vont aborder la reprise comme si elles étaient pressées d'en finir, en mettant la gomme nécessaire pour tenter d'emballer la rencontre. Quatre buts (2 de chaque côté) seront inscrits en moins d'une minute ! Les locaux avaient toujours la maîtrise du tableau d'affichage (20-16 à la 37ème) mais ils vont manquer de concentration et surtout subir la réaction varoise. Pourtant en infériorité numérique, St Raphaël va serrer les dents et sans doute autre chose, et refaire surface par un de ses bronzés de Zagreb, Raphaël Caucheteux. A 32 ans, l'homme aux 300 matches parmi l'élite va encore exceller. Il est encore sur son petit nuage de l'Euro, lui que personne n'attendait en équipe de France et qui continue à prendre son pied et à mettre la même énergie comme à ses débuts. Au Parnasse, il a capitalisé au maximum, réalisant avec 12 buts son meilleur rendement depuis le début de la saison. L'ailier gauche a poussé 1456 ballons au fond des filets. Lorsque donc, cette fois, il s'est signalé, à 20 minutes du terme, St Raph' avait recollé et même repris les commandes.


Les 12 parades de Desbonnet n'ont pas permis à Nîmes d'éviter la défaite

St Raphaël ne va pas bénéficier de l'aspiration et va devoir gérer une double infériorité numérique. L'attaque notamment, va rester muette pendant presque dix minutes. L'USAM avait profité de la situation et Jérémy Suty avait été très bien inspiré sur des initiatives longue portée (25-21 à la 50ème).

Le sort du match va une nouvelle fois basculer au détriment des tauliers du Parnasse. Un excès de précipitation et la double exclusion de Kaabeche et Gallego vont leur être fatal et permettre à St Raphaël de revenir à hauteur (25-25). Dani Sarmiento qui venait de tromper Desbonnet à 7 mètres, allait récidiver à 54 secondes de la fin (25-26). Les Nîmois vont rater leur baroud d'honneur pour sauver au moins le point du match nul et Suty voir son dernier tir échouer sur Mihai Popescu.

Ce succès, le 15ème en 4 mois (sur 17 matches toutes compétitions confondues avec un nul face à Montpellier en championnat et l'élimination en quarts de coupe de la Ligue par Nantes) propulse St Raphaël sur le podium, à seulement un point du PSG. Sans l'arrière Simicu (désinsertion du muscle pectoral) jusqu'à la fin de la saison, la route est semée d'obstacles avec un déplacement à Nantes et la réception de Paris lors des deux prochains rendez-vous de LSL et au milieu, la phase de poule de coupe EHF.

Quant à Nîmes, les objectifs fixés par le président Tébib sont simples: terminer dans le top 5 pour espérer accrocher une place européenne. Cela reste dans le domaine du possible mais un faux pas comme celui face à Massy est désormais interdit.


USAM NIMES - ST RAPHAEL VAR HANDBALL          25-26   (MT: 15-12)
Arbitres: MM Pichon et Reveret

Statistiques du match


Les autres matches de la 15ème journée de LSL, c'est ICI

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités