mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe de France M: Nantes s'éclipse par la petite porte
Coupe de France M: Nantes s'éclipse par la petite porte
29 Mars 2018 | France > Coupe de France
Il n'y aura pas de quart de finale de coupe de France même pendant dix minutes entre Nantes et Nîmes ce vendredi à la Trocardière. Cette opposition atypique pour sa durée n'aura jamais lieu du moins, cette saison. Désavoué à deux reprises, en appel et devant le CNOSF, le "H" a décidé de renoncer et déclarer forfait. Les Gardois poursuivent donc l'aventure et accueilleront Montpellier, en demi-finale, le 15 ou le 16 avril prochain.

par Yves MICHEL


L'erreur est humaine. Mais à ce niveau, elle est à peine concevable. Le 10 mars dernier, ils n'étaient pas nombreux, exceptés les Nîmois, à s'être rendus compte qu'après l'exclusion pour 2 minutes du pivot Romaric Guillo, Nantes évoluait en surnombre. Le délégué Raymond Legrand et les arbitres Karim et Raouf Gasmi n'avaient eux aussi rien remarqué. Battu 27-26, Nîmes a donc eu raison de poser réclamation.

Quelques jours plus tard, la commission des litiges de la Fédération a exhumé un règlement et a en fait décidé que les 50 premières minutes du match ne posaient aucun problème mais qu'il fallait rejouer ce qu'il restait, à la minute même où l'irrégularité avait été constatée. D'où cette décision de procéder à un mini remake du quart de finale sur très exactement 10'12.  Nîmes avait accepté ce verdict contrairement à son adversaire qui a utilisé toutes les voies de recours à sa disposition.

Seulement voilà, Nantes a été désavoué à deux reprises, en appel mais aussi devant le Comité National Olympique et Sportif Français. Le dernier semblant de conciliation a en fait entériné le verdict initial de faire rejouer les dix fameuses minutes. Le "H" a pris une décision lourde de conséquence en déclarant forfait d'une compétition que l'équipe de Thierry Anti avait remportée la saison passée aux dépens de Montpellier.

L'USAM Nîmes qui a fait le déplacement (finalement pour rien) ce jeudi en Loire Atlantique au terme de 11 heures de bus, poursuivra l'aventure et retrouvera son voisin montpelliérain, à la mi-avril (le 15 ou le 16) en demi-finale. Des Nîmois qui hier soir restaient circonspects. « Ce dont on est certain, nous a déclaré Franck Maurice, l’entraîneur gardois, c’est que le délégué et les arbitres seront demain (vendredi) à 16h30 à la Trocardière pour constater un éventuel forfait. Tant que nous n’aurons pas le communiqué officiel de la FFHB nous informant que nous ne devons pas nous y présenter, nous prévoyons de nous rendre à la salle. » On n'est jamais trop prudent chez les Nîmois mais les joueurs se seraient bien passés de ce voyage à vide.  


Dans la soirée, le HBC Nantes a informé les médias par communiqué.

Suite à la réunion de conciliation ayant eu lieu cet après-midi, le CNOSF invite les parties à se conformer à la décision du jury d’appel.  Aussi, le HBC NANTES prend acte de la décision de la fédération d’imposer de rejouer 10 minutes de la rencontre, opposant le HBC NANTES à l’USAM Nîmes Gard dans le cadre du quart de finale de Coupe de France, ce vendredi 30 mars à 18h.

Nous déplorons, sur le sujet, l’absence de démarche de conciliation de la fédération, quand bien même, les deux clubs étaient d’accord pour rejouer ces mêmes 10 minutes à une date ultérieure.

Les conditions matérielles ne pouvant être réunies pour organiser, en toute sécurité, dans un contexte de plan vigipirate, un quart de finale de Coupe de France digne de ce nom, le HBC NANTES, tenant du titre de vainqueur de la Coupe de France 2017-2018, n’a pas d’autre choix que de se retirer officiellement de la compétition.

Une rencontre de 10 minutes est au handball ce que le sprint est au marathon et jouer sans notre public n’a pas de sens.  A Nantes, le Handball se joue effectivement à huit, et ce huitième homme fait la fierté de notre club.

Par ailleurs, le HBC NANTES regrette que la Fédération n’ait pas respecté le caractère suspensif de l’action au CNOSF en imposant aux joueurs Nîmois un déplacement en car pour rejoindre Nantes. Tout autant que nous déplorons l’absence de considération pour l’intégrité physique de nos joueurs en voulant les obliger à jouer 3 matchs en 92h.

Le HBC NANTES souhaite maintenant se focaliser sur ses autres objectifs dont le 1/8ème de finale retour de la Ligue des Champions qui l’opposera au club Biélorusse de Brest dimanche 1er avril à 17h.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités