mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Forfait nantais en CDF M: l'Association des Joueurs Pros réagit
Forfait nantais en CDF M: l'Association des Joueurs Pros réagit
31 Mars 2018 | France > Coupe de France

Le forfait du HBC Nantes après la décision de faire rejouer 10 minutes du quart de finale de Coupe de France opposant le tenant du trophée à l'USAM Nîmes suscite encore des commentaires. L'Association des Joueurs Professionnels a tenu à réagir s'étonnant et s'élevant contre le manque de concertation qui a débouché sur une telle décision.

par Yves MICHEL

Cette saison et n'en déplaise aux organisateurs de l'épreuve, lorsqu'on évoquera la coupe de France masculine, on ne pourra s'empêcher de penser aux péripéties qui ont entaché le quart de finale entre Nantes et Nîmes. Sans contester l'irrégularité survenue autour de la 49ème minute et d'un joueur du "H" en trop sur le terrain, on eut aimé entendre par exemple, les arbitres concernés faire amende honorable ou le délégué expier sa faute d'inattention. Comble de l'amnésie générale, ce soir-là, le patron des arbitres français, François Garcia était parait-il présent dans la salle, son nom figure même sur la feuille de match au titre de "Juge Superviseur". On se demande ce qu'il était venu superviser car lui non plus n'a rien vu. Dans cette histoire, les deux clubs concernés ont comme on pouvait s'y attendre, défendu leurs intérêts. Mais la cause était entendue. Il était dès lors très compliqué qu'un jury d'appel puis un conciliateur mandaté par le CNOSF prennent le contre-pied de la décision de faire rejouer le match durant 10'12. Finalement, Nantes, le tenant du trophée a fait le choix de déclarer forfait et de ne pas se prêter à ce qui aurait ressemblé à tout sauf à un match. Ce vendredi soir, le ridicule aurait pu tuer. Heureusement, tout le monde est en vie. N'empêche ! Peu de voix se sont élevées pour remettre les principaux acteurs au centre du débat. Dans cette affaire, les joueurs qu'ils soient de Nantes ou de Nîmes ont été des pions qu'on a déplacés au gré des convenances.

C'est la raison pour laquelle l'Association des Joueurs Professionnels de Handball (AJPH) a voulu réagir. Et elle l'a parfaitement fait en publiant le communiqué ci-dessous. Les joueurs nîmois se sont déplacés à Nantes une 2ème fois pour rien mais en ayant décroché leur qualification pour les demi-finales après le forfait de leur adversaire. Les joueurs nantais eux, n'ont pas été consultés et mis devant le fait accompli. Ceux qui avaient remporté le trophée la saison passée figurent parmi les plus frustrés. Ils pourraient réclamer une indemnisation au titre du préjudice de "perte de chance" mais comme ils sont disciplinés et bien élevés, ils ne le feront pas. 

Le communiqué de l'AJPH....

" La volonté fédérale de vouloir rejouer les 10 dernières minutes de la rencontre suite à une erreur d’arbitrage (ne l’oublions pas) est contestée et contestable pour l’ensemble des parties. Cette décision initiale de rejouer les 10 dernières minutes de ce match, suivie de la décision du HBC Nantes de se retirer totalement de la compétition nous laisse perplexes sur un certain nombre de sujets. La décision du HBC NANTES, qui a donc décidé de se retirer de la compétition, rentre a priori tout à fait dans le principe de préservation de l’intégrité physique des joueurs qui reste un sujet essentiel pour nous, nous l’entendons."

" Pour autant nous nous retrouvons face à un club qui décide de couper les joueurs d’un potentiel titre et donc d’une valorisation sportive (suite à un travail fourni en amont dans la compétition) mais également occulte totalement son implication contractuelle vis à vis des joueurs (engagement dans la compétition, primes). L’engagement d’un club dans une compétition doit être totale et surtout dans le principe de donner la possibilité à l’ensemble de son staff et de ses joueurs de pouvoir « gagner » cette même compétition."

" Nous nous retrouvons une fois encore face à une prise de décision unilatérale et sans aucune consultation des acteurs. Cela met forcément en lumière la place des joueurs actuellement dans les différentes prises de décisions concernant les thématiques du Handball de demain. Calendrier, rythme des compétitions, engagement sportif dans une compétition..."

" Les prises de décisions actuelles sans aucune concertation des joueurs ne sont elles pas le signe d’une préservation des intérêts personnels du moment et non plus celui de l’intérêt général, dans lequel les joueurs et donc les acteurs doivent avoir une place essentielle. L’association des joueurs est en permanence dans un principe d’échange pour permettre aux joueurs de faire entendre leur positon et toujours en préservant l’intérêt général."

Ce communiqué de l'AJPH a été rédigé et signé par son président, Bastien Lamon.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités