mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF : le PSG force le verrou Nîmois
CDF : le PSG force le verrou Nîmois
5 Mai 2018 | France > Coupe de France
Finale de la Coupe de France nationale Masculine.
Nîmes aura mené la vie dure aux Parisiens... mais Nikola Karabatic et les joueurs de la Capitale ont fini par briser la résistance Gardoise dans le dernier quart d'heure. Le PSG renoue ainsi avec la victoire en Coupe de France et fait le plein de confiance trois semaines avant Cologne.

Vingt quatre heures après les "Crocos" du foot nouvellement promus en Ligue 1, les Nîmois de l'USAM Handball vivaient le temps fort de leur saison. Une finale de rêve à jouer devant un Bercy bondé face à l'équipe vedette du championnat français, le petit poucet Gardois ne s'est pas posé de question au moment d'entamer les débats. Quentin Dupuy et sa bande sont de suite aux avant-postes. Un premier quart d'heure dans le bon tempo (7-3, 11'), l'USAM sait se montrer efficace sur les montées de balle. Ascendant Nîmois pas vraiment du goût de Noka Serdarusic, le coach du PSG obligé de poser un temps mort dès la 11ème minute. Paris apathique dès l'entame... et l'USAM joue sans pression. Un culot payant (8-5, 14') jusqu'à ce que les premières montées de balle soient enfin concluantes côté Parisien.

Certes, la défense du PSG monte progressivement en gamme mais elle n'empêche pas l'USAM de rester devant au score (11-9, 21'). Du spectacle en phase offensive chez les Gardois... et une défense Usamiste qui veut à tout prix tenir le rythme. La résistance des hommes de Franck Maurice promet alors une finale plus équilibrée que prévue. De la mobilité à revendre et une débauche d'énergie sans égal chez des défenseurs Sudistes pour le moins vaillants. En face, Nedim Rémili décoche les tirs... non sans une  certaine réussite, l'arrière Tricolore remet à chaque fois Paris dans le sillage Nîmois. Il revient à Benoît Kounkoud d'égaliser enfin à la 23ème minute (11-11) mais pour prendre l'avantage, c'est une autre paire de manche... surtout lorsque Rémi Desbonnet s'en mêle. Ce Nîmes-là ressemble à celui de la phase aller de championnat, ce visage qui lui avait permis de tutoyer les sommets de la Lidl Star Ligue. Prandi, Gallego, Vozab... autant de petits bonhommes verts aptes à tromper la vigilance de Rodrigo Corrales (14-14, 28'). Sans vraiment convaincre, le PSG parvient tout de même à passer en tête à la pause.

Et si Nîmes veut continuer à enquiquiner ce rival de marque, il doit compter sur un Rémi Desbonnet plus tranchant. Le gardien de l'USAM démarre d'ailleurs sa seconde période par une jolie parade. Sans s'inquiéter outre mesure, Nîmes continue à poser son jeu. Certes, les tirs hors cadres ne permettent pas d'égaliser mais il reste aux aguêts au retour des vestiaires (16-17, 38'). Vozab impeccable aux penalties, Sanad percutant à l'aile, Prandi performant de loin et c'est Nîmes qui reste au contact. "USAM" entend-on de plus belle dans les gradins, le vert est décidément la couleur en vue ce soir à Bercy (20-20, 43'). Restons calmes... semble dire Uwe Gensheimer au moment d'entamer le dernier quart d'heure.

Embarqué dans un scénario crispant, le PSG réussit tout de même à prendre trois buts d'avance : une exclusion de Prandi, une parade de Corrales puis deux inspirations d'Hansen et de Gensheimer : la situation se débloque enfin... Paris est de fait sur la voie du succès (22-26, 49'). La défense Usamiste recule... payant ici le prix de ses efforts précédents. 5-1 réussi en l'espace de sept minutes, la messe est dite. Les cinq dernières minutes ne changeront pas la donne : Nîmes s'incline avec les honneurs et le PSG lance de la meilleure des façons le sprint final de sa saison. 4ème Coupe de France glanée par le club de la Capitale après celles acquises en 2014 et 2015.

L'ailier du Paris SG Luc Abalo s'est blessé à la jambe droite pendant la finale. Le joueur parisien s'est fait mal aux ischio-jambiers au cours de la seconde période et n'est plus revenu en jeu. Il n'était pas non plus sur le podium au moment de la remise du trophée. Cette blessure, dont la gravité reste à préciser ainsi que la durée de l'indisponibilité du joueur, intervient à trois semaines du Final Four de la Ligue des champions à Cologne (26-27 mai). Le PSG est déjà privé du pivot Luka Karabatic à cause d'une fracture de la main. 

Le diaporama du match par Stéphane Lebegue

Commentaires d'après-match :

A Suivre...

A Paris, Accor Hôtels Arena
Le samedi 5 mai 2018 à 20h15
USAM Nîmes Gard - Paris St Germain HB : 27 - 33 (Mi-temps : 14-15)
13.195 spectateurs
Arbitres :
Mmes BONAVENTURA Charlotte et BONAVENTURA Julie


NîmesNîmes
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
T.VOZAB0/04/44/400000412
J.REBICHON3/30/03/310100311
E.PRANDI6/110/06/111031069
B.GALLEGO3/30/03/30020037
H.KAABECHE3/50/03/50000037
L.TOBIE2/50/02/51000025
M.SANAD SANAS HISHAM2/40/02/40000024
Q.DUPUY2/60/02/61130020
S.GEORGE0/00/00/00000000
Y.GERARD0/00/00/00000000
J.SUTY0/10/00/1000000-1
A.HALLGRIMSSON0/00/00/0001000-2
O.NYATEU0/00/00/0000100-2
R.SALOU1/10/01/1002101-3
Total22/394/426/434112302647
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
T.PAUL0/00/00/00000000
R.DESBONNET12/410/312/44001000-5
Total12/410/312/444113302642
ParisParis
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
N.REMILI10/160/010/16011001024
M.HANSEN5/73/38/1000220816
L.ABALO3/30/03/30000039
B.KOUNKOUD3/40/03/40010036
J.NIELSEN3/40/03/40011036
N.KARABATIC3/60/03/61002034
U.GENSHEIMER1/30/01/30100013
L.STEPANCIC1/10/01/10000013
A.KEITA0/00/00/00000000
E.KEMPF0/00/00/00000000
D.NAHI0/00/00/00000000
D.NARCISSE0/00/00/00010000
H.MOLLGAARD JENSEN0/00/00/0002200-6
S.SAGOSEN0/20/00/2002000-6
Total29/463/332/491210703259
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
R.CORRALES RODAL8/220/28/240000004
T.OMEYER0/80/20/10000000-10
Total8/300/48/341210703253



© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités