mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Il y a longtemps que Guigou a dépassé la barre
LSL: Il y a longtemps que Guigou a dépassé la barre
18 Mai 2018 | France > LNH

Grâce encore une fois à un Michaël Guigou de gala qui n'a pas attendu la venue de Nantes pour exploser la barre des 1000 buts en 1ère division et un impeccable Vincent Gérard, Montpellier a franchi une nouvelle étape vers le titre de champion de France. Rien n'est acquis, la menace du PSG existe toujours mais en ayant dominé le "H" (33-28), les Héraultais voient l'heureux épilogue se dessiner.

par Yves MICHEL


Plus que deux et Montpellier aura la possibilité de fêter le 15ème titre de champion de France de son histoire ! Les Héraultais passaient un vrai test ce jeudi face à une équipe de Nantes qu’ils pourraient retrouver dans un peu plus d'une semaine à Cologne. Soit en petite finale si les deux formations ne parviennent pas à se débarrasser respectivement du Vardar Skopje et du PSG, soit un peu plus tard dans l’après-midi, pour l’apothéose du Final Four de la Ligue des Champions.

A Bougnol, c’est surtout un gardien qui presque à lui tout seul, a fait la différence ou du moins a sécurisé ses partenaires dans des moments décisifs. 19 arrêts à plus de 50% il y a un mois à Tremblay, 16 début mai face à Cesson, 14 ce jeudi, Vincent Gérard est actuellement en état d’apesanteur  et son travail de sape a mis en échec des Nantais qui ont raté leurs vingt premières et vingt dernières minutes sans profiter pour autant du temps faible de Montpellier, juste avant la pause.

Lorsque Thierry Anti a décidé de rappeler Arnaud Siffert (jusque-là totalement improductif avec 0/9) et lancer Cyril Dumoulin, le H a enfin pu célébrer le 1er arrêt de gardien. Les locaux avaient pris une belle avance (13-9) et Michaël Guigou avait dépassé la barre du 1000ème but inscrit en LNH. A ce sujet, une précision statistique s’impose. La Ligue professionnelle a été créée en 2004 et l’ailier gauche a débuté sa carrière au plus haut niveau 4 saisons plus tôt. En championnat, son crédit est de 1238 buts (939 de champ, 299 à 7 m). A charge pour les supporters du MHB de confectionner une nouvelle banderole pour célébrer la performance de "Mika".

Les Nantais n’ont jamais été en mesure d’imposer leur rythme. Ils devront attendre la reprise pour réduire leur retard et profiter d’une succession de maladresses de leurs adversaires. A deux reprises, ils passeront devant (19-20 à la 40ème). Entre temps, à la surprise générale, Dominik Klein avait regagné définitivement les tribunes. Déjà sanctionné en 1ère mi-temps, l’ailier allemand va prendre deux fois deux minutes. Pour une poussette (mais alors, pas du tout évidente !) et pour contestation. 1+1+1, la disqualification était inévitable. Le duo arbitral aura dans l’ensemble la main plutôt lourde avec 13 exclusions temporaires et une définitive dans un match sans accrochage et d’une correction exemplaire.  

Les Montpelliérains étaient encore sous la menace mais en moins de sept minutes et d’un rédhibitoire 0-5, ils vont faire plier le "H" (25-20 à la 47ème). Le MHB va conserver ses cinq longueurs jusqu’au bout (33-28), pleinement satisfait d’avoir franchi cet antépénultième obstacle sur la route vers le titre. Un match et un succès que Patrice Canayer compare à « une étape de montagne importante », avant de poursuivre que cela avait été « un match tendu, avec des temps forts et des temps faibles. »  De son côté, son homologue Thierry Anti reconnait que « Nantes a raté trop d’immanquables et connu un peu de naïveté. On a perdu des ballons de façon incroyable et on n’a pas été aidé par nos gardiens. C’était un bel affrontement mais Montpellier a été le plus fort. » Le technicien nantais est désormais tourné vers le prochain objectif en championnat, mardi à 19h à Chambéry. Son équipe devra rester vigilante car au classement, l’écart qu’elle possédait sur son suivant immédiat, s’est réduit (St Raphaël n’est plus qu’à 2 longueurs avec toutefois une différence particulière de moins 5 buts). Ce sont d’ailleurs aux Varois que Montpellier ira rendre visite également mardi avant de penser à 100% à la demi-finale de la Ligue des Champions.

La route est longue mais pour l’instant Montpellier tient le cap et Michaël Guigou s’offre une seconde jeunesse. On attend de sa part les mêmes étincelles samedi 26 face aux Macédoniens tenants du titre européen.

A Montpellier, Palais des Sports René Bougnol
MONTPELLIER HB - HBC NANTES        33-28  (MT: 15-13)

Spectateurs: 2900
Arbitres: Karim & Raouf Gasmi

Statistiques du match

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités