mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial U20 F : très amère, cette orange
Mondial U20 F : très amère, cette orange
13 Juillet 2018 | International > Mondial
Les Françaises achèveront le Mondial de Debrecen en septième ou en huitième position. Encore marquées par leur cruelle élimination en quart de finale, Mabana-Ma Fofana et les siennes n’ont pas su contenir l’entrain des Pays-Bas, incarné par une ailière gauche touchée par la grâce. Battues 23-29, elles affronteront le Danemark ou la Roumanie, dans l’espoir de retrouver une constance et d’adoucir la fin de cycle.


Forcément, ça fait bizarre. Pour un ensemble fort de neuf victoires consécutives dans les grands championnats, invaincu dans les deux tournois préparatoires à ce Mondial hongrois (cinq succès et un nul), perdre deux fois en moins de quarante-huit heures est une situation aussi désagréable qu’inattendue.

A l’évidence, le coup de massue porté par la Norvégienne Ragnhild Dahl, à cinq secondes du terme de la prolongation du quart de finale (26-27), a laissé des séquelles profondes. Encore chancelante, collectivement et individuellement, l’équipe de France a laissé filer son match de pré-classement contre les Néerlandaises.

Ces dernières ont mieux digéré leur élimination de l’avant-veille, devant les vice-championnes d’Europe russes (24-26). Déjà intenable mercredi (7/9), Bo Van Wetering s’est encore plus défoulée sur les Bleuettes. Redoutable contre-attaquante - sa signature en première mi-temps -, l’ailière gauche amstellodamoise (12/16, rien que ça) n’a rien perdu de son adresse à son poste et à six mètres. De quoi largement compenser la prestation plus ordinaire de Diane Housheer (4/13), deuxième meilleure buteuse du tournoi après les quarts.

https://www.handzone.net/upload/actus/divers/2018-2019/mondial_juniors_f/04.jpg

Assez, surtout, pour rendre le ressort français hors d’usage. La défense des championnes continentales, à l’ossature isséenne, a donné des signes immédiats de faiblesse (2-5, 5’). Bien avant le début du festival BVW. Incapables de scorer sur leur deuxième supériorité numérique, les filles d’Eric Baradat sont rentrées au vestiaire à -4 (13-17).

Un débours effacé en début de seconde mi-temps, leur meilleure période (17-17, 35’). Il est réapparu aussi vite, au fil des approximations, des échecs face à la gardienne des Pays-Bas, Yara Ten Holte (19 arrêts à 46 %). Un espoir ténu de rémission a néanmoins existé jusqu’à la 56ème minute (23-25). Jusqu’à cette attaque placée avortée par Karichma Ekoh. L’acte manqué de la Nantaise a généré un 4-0 orange (23-29). Il reste un match à la génération 98-99, contre la Roumanie ou le Danemark (samedi, de nouveau à 12h30), pour se quitter sur autre chose que des regrets…


FRANCE - PAYS-BAS : 23-29 (13-17)

Vendredi 13 juillet, à Debrecen (HON).
150 spectateurs. Arbitres : MM. Kulik et Nabokau (BLR).
FRANCE : Deba 1/2 ; Ekoh 4/8 ; M. Fofana 3/4 ; D. Lassource 1/1 ; Mauny 1/4 ; Vautier 1/3 ; puis Blonbou 7/13 (0/1 penalty) ; Bruni 0/1 ; Cissokho ; Fall ; Mazens 0/1 ; Nocandy 3/7 (1/1 penalty) ; M. Plotton 2/6 (2/2 penaltys).
Gardiennes : Depuiset (11 arrêts en 49’, dont 1 penalty) puis M. Dos Reis (1’) et Frank (2 arrêts en 10’).
2 minutes : Ekoh (29’).
Sélectionneur : Eric Baradat.
Evolution du score : 2-5 (5’) ; 8-7 (12’) ; 10-8 (16’) ; 11-11 (20’) ; 12-17 (29’) ; 17-17 (36’) ; 18-20 (39’) ; 19-22 (44’) ; 20-24 (50’) ; 23-25 (56’).
© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités