mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EuroTournoi : Montpellier aime Strasbourg, Paris à sa main
EuroTournoi : Montpellier aime Strasbourg, Paris à sa main
23 Août 2018 | France > Eurotournoi

Alors que Paris a fait sérieusement et proprement le travail en dominant 35-29 un Meshkov Brest pourtant pas si simple que cela à manœuvrer, Montpellier s’est offert une vraie belle performance en s’imposant avec la manière 31-27 sur un HBC Nantes sur son petit nuage depuis le début de la préparation à l’inverse des Héraultais, cette petite résurrection a été symbolisée par le retour en fanfare d'un Mathieu Grébille éloigné pendant presque 2 saisons des terrains. Si Paris a fait le travail, les deux derniers finalistes de la Ligue des Champions ont offert un vrai match de très haut standing pour une rencontre de préparation.

Clairement, le public déjà venu en masse pour une première journée avait eu raison. Il ne fallait manquer sous aucun prétexte ces retrouvailles entre les deux héros de Cologne. Et on se disait au vu des premiers résultats des matches de préparation précédents que Nantes pouvait bien ambitionner de prendre une petite revanche sur un MHB bien plus à la peine sur ses résultats. Mais c’était sans compter sur cette capacité qu’ont les hommes de Patrice Canayer à retrouver toutes leurs vertus sur un claquement de doigt. Même sans Mamdouh, Villeminot et surtout leur ailier gauche de légende Michael Guigou, Montpellier sait trouver des armes pour équilibrer son jeu. Mika Guigou en fin de convalescence après son nettoyage du genou, c’est Mathieu Grébille le revenant qui a crevé l’écran sur la première période. Et il fallait cela et plus encore pour arriver à contenir un Nantes pour qui tout roulait en début de match. Cyril Dumoulin était chaud bouillant, Nicolas Tournat intenable, David Balaguer surpuissant et Nantes menait de 3 buts dans un match qui ressemblait trait pour trait à ce que l’on pensait. La suite allait faire changer d’avis. Après Grébille, la cohorte de gauchers sonnait la révolte pour ramener Montpellier à égalité à la pause.

Et une fois installé dans son match, le MHB a commencé à faire du MHB. Sur de son jeu, solide en défense devant un Nikola Portner qui rassure Fredrik Pettersson qui montre qu’il ne lui faudra pas 6 mois pour s’intégrer, Melvynn Richardson qui survole la défense nantaise, Baptiste Bonnefond qui la transperce et on s’apercevait que les absences de Rock Feliho et Dragan Pechmalbec étaient assez pesantes dans la défense ligérienne. Et une fois que Montpellier avait réussi à planter ses dents dans proie, la fin était inéluctable, Nantes n’avait que peu d’espoirs de s’en sortir. Un gros coup d’accélérateur, le quart d’heure de jeu arrivé dans cette seconde période, et la messe était dite. Nantes ne reverrait pas Montpellier et la grande finale de samedi s’envolait sans doute, à moins d’un jeu de billard à 3 bandes avec Veszprém toujours possible…

Le diaporama du match par Fabien Jordhery

A Strasbourg, Hall Rhenus
Le jeudi 23 aout 2018 à 20h30
HBC Nantes - Montpellier HB : 27 - 31 (Mi-temps : 15-15)

3 500 Spectateurs
Arbitres : MM Iltis et Christmann

Evolution du score : 2-3 5°, 4-4 10°, 8-6 15°, 11-10 20°, 13-13 25°, 15-15 MT - 17-19 35°, 20-21 40°, 21-26 45°, 22-27 50°, 25-29 55°, 27-31 FT.

Statistiques

Montpellier
Gardiens :
Portner 8/31, Gérard 1/2 pen., Rubens 1/4
Joueurs : Simonet 2/4, Causse, Truchanovicius 2/5, Grebille 3/4, Pettersson 4/4, Richardson 4/7 dont 1/1 pen, Kavticnik 4/6 dont 1/2 pen., Bonnefond 6/7, Faustin 1/3, Porte 1/3, Bingo 2/3, Afgour 1/1, Soussi 0/1.

Nantes
Gardien :
Dumoulin 9/41 dont 1/4 pen.
Joueurs : Lagarde 5/6, Delecroix 3/5, Faluvegi, Guillo, Nyokas 2/7, Claire 3/4, Auffret, Lie Hansen 1/5, Tournat 1/1, Emonet, Rivera 8/11 dont 4/4 pen., Lazarov 1/2, Balaguer 3/5.

Paris à sa main

Première salve dans cet EuroTournoi version 2018 d’exception et première victoire pour le Paris SG qui a dominé Meshkov Brest 35-29. Pourtant l’entame de match n’était pas spécialement enthousiasmante côté Paris malgré un 7 de départ sans recrues. Mais une fois mis dans le bon tempo, les Parisiens ont repris la main et ne l’ont jamais lâché sur les 60 minutes.


Tout le monde attendait avec impatience ces premiers échanges dans cet ET version 2018 magistral, et surtout on salivait à l’occasion de voir Paris dans sa configuration 2018-2019 et mené par son nouveau mentor Raul Gonzales. Pour les nouveaux joueurs on a été un peu déçu puisque Kim Ekdhal du Rietz et Henrik Toft Hansen étaient en civil, seul Viran de Morros était sur le terrain, mais pour lui, on a vite été rassuré sur son intégration et sa capacité à être le patron défensif du PSG. Alors en mode saison dernière et avec le jeu et les enclenchements de la saison dernière, Paris s’est mis dans la lutte avec un Meshkov Brest dont on pensait que le voyage un peu chaotique pouvait plomber les jambes et les esprits, mais on allait vite comprendre que le Bélarusse et solide à tous les points de vue. En bref Paris s’est offert pas mal de choses dans ce match, mais surtout pas une balade de tous les instants et jamais les hommes de Manolo Cadenas n’ont lâché le bout de gras sur les 60 minutes. Toujours avec un petit matelas de 3 ‘ Buts mais souvent entrain de le faire fondre, Paris n’a du sa tranquillité sur la fin de match qu’à un gros coup d’accélérateur sur le dernier quart d’heure, emmené par un Sanders Sagosen qui aura été le grand bonhomme du match en attaque côté parisien.

Paris a été solide ! Paris n’a pas eu de casse mais il n’a pas été non plus flamboyant. Reste que ce genre de match, on ne sait jamais trop par quel bout les prendre si l’équipe d’en face mets rapidement les débats sur le plan physique. Sans que cela soit dangereux, Meshkov Brest a su mettre les débats sur le défi et ne pas lâcher du match en y montrant aussi de très jolies choses offensivement. Le genre de match que n’aime pas trop l’effectif parisien, mais qui a su rester focus sur ce qu’il sait faire de mieux. Défendre, monter les ballons et afficher toujours un jeu rapide de première qualité.

Le diaporama du match par Fabien Jordhery


A Strasbourg, Hall Rhenus
Le jeudi 23 aout 2018 à 18h15
Paris SG HB - Meshkov Brest HC : 35 - 29 (Mi-temps : 17-14)

3 500 Spectateurs
Arbitres : MM Carmaux et Mursch

Evolution du score : 4-4 5°, 7-7 10°, 12-9 15°, 14-10 20°, 16-11 25°, 17-14 MT - 21-17 35°, 24-21 40°, 28-25 45°, 30-26 50°, 33-27 55°, 35-29 FT.

Statistiques

Paris
Gardiens :
Corrales 10/24 dont 3/5 pen., Omeyer 7/22 dont 0/1 pen.
Joueurs : Gensheimer 5/5 dont 2/2 pen., Stepansic 0/3, Keita 1/2, Sagosen 10/15, Kounkoud 2/3, Remili 6/9 dont 3/3 pen., Abalo 3/3, Karabatic L. 3/6, Morros de Argila, 2/2, Hansen, Chaudanson, Karabatic N. 3/9.

Meshkov Brest
Gardiens :
Pesic 12/39 dont 0/4 pen., Matskevich 4/12 dont 0/1 pen.
Joueurs : Rutenka 5/8, Pesic 0/1 pen., Kulak 0/2, Shkurinsky 1/4, Bacho, Jurynok 2/2, Poteko 3/3, Ivic 2/5, Baranau, Horak, Razgor 4/4, Obranovic 1/3, Darafeyeu, Selviasiuk 1/1, Djukic 1/4 dont 1/2 pen., Djordjic 5/9 dont 0/1 pen., Shylovich 4/6.


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités