mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Metz défie toute concurrence
LFH : Metz défie toute concurrence
28 Août 2018 | France > LFH
Présentation de la saison 2018-2019 (2/2).
Suite et fin de notre tour de France des clubs, à la veille de la première journée de championnat. Les Messines Grace Zaadi, Manon Houette, Marion Maubon et Béatrice Edwige célébreront-elles un nouveau titre au printemps prochain ? Rien n'est moins sûr. Brest, le vice-champion sortant, et Nantes, érigé au rang de troisième favori, entreprennent les grandes manœuvres afin d'empêcher un quadruplé mosellan. Besançon, Fleury-les-Aubrais et Toulon seront en embuscade pour troubler le match à deux, ou trois, annoncé.


Fleury et Toulon se parent de Bleues
L’Euro à domicile (29 novembre-16 décembre) n’est pas le seul moteur du retour d’Alexandra Lacrabère dans le championnat de France. « Ma reconversion a primé. Les deux écoles que je ferai sont sur Orléans. J’ai réussi à m’entendre avec le club, qui me laissera aller en cours », révèle la recrue majeure de Fleury-les-Aubrais. Officialisée dans l’euphorie du titre mondial des Bleues, son transfert du Vardar Skopje au Loiret avait détoné. « Sa venue va nous apporter une vraie plus-value », assure Christophe Cassan. L’entraîneur l’inscrit « dans l’évolution normale de notre projet : une qualification européenne en 2020. »

« Apaisée » et charmée par son nouveau cadre de vie, la gauchère béarnaise récupère pour l’heure d’une opération au genou gauche, endommagé lors du stage de la sélection en Martinique, mi-juillet. « Je reprends petit à petit la course. Ca suit son chemin », rassure-t-elle. Ses débuts en rose pourraient être différés d’une ou plusieurs journées. Le reste du collectif, dans lequel Louise Sand succède à Paule Baudouin sur l’aile gauche, avance dans un « climat de travail plutôt positif, note Cassan. On commence à avoir des certitudes sur l’engagement, la progression des joueuses. Mais la seule vérité, ce sont les matches à enjeu. Il faudra être à 100 % pour rivaliser avec les concurrents directs, de Paris à Saint-Amand, à 120 % pour faire des coups contre les trois gros. On veut faire mieux que l’an dernier (8ème), être premier ou deuxième de notre championnat à nous. » Sa numéro 64 en est convaincue, « il y a de quoi faire ».


Engager une championne du monde, c’est très bien. Deux d’un coup, c’est encore plus intéressant. Toulon/Saint-Cyr a chipé à Metz Laurisa Landre, et surtout attiré Siraba Dembélé, figure de l’âge d’or varois (championnat 2010, Coupes de France 2011 et 2012). Fini de bourlinguer (Randers, Vardar Skopje, Rostov), « je rentre à la maison, glisse la capitaine de l’équipe nationale. C’est sûr que ce n’est pas la même équipe, le même niveau, mais ça ne me dérange pas. »

De même que Landre, ou que la gardienne néerlandaise Jasmina Jankovic, l’ailière gauche « apportera [son] expérience » à un ensemble méditerranéen capable de se sublimer (finale de Coupe de France) comme de se trouer (rater la phase finale). Les prétentions initiales sont inversement proportionnelles au calibre des renforts. « On ne va pas se voiler la face, on n’est pas outsiders, cadre Dembélé. Ce qu’on veut, c’est essayer de se qualifier pour les play-offs. »


Nantes et Besançon en pleine croissance
Victime consentante de la mode bleue, le Nantes Atlantique Handball (habituez-vous y) a triplé son contingent de médaillées d’or d’Hambourg. Deux ans et demi après le crève-cœur que fut la disparition du HBC Nîmes, Camille Ayglon-Saurina a choisi la côte atlantique pour effectuer son come-back domestique. Avec Blandine Dancette et Kali Niakaté, quatre championnes du monde évolueront donc chez le premier recruteur de LFH. Tant en quantité, avec sept nouvelles joueuses, qu’en qualité : Alexandrina Cabral Barbosa, Vanessa Boutrouille, Catherine Gabriel, Paule Baudouin...

Derrière ce casting de premier choix, l’influence du nouveau boss, Frédéric Bougeant. Celui qui a emmené Rostov dans le dernier carré de la dernière Ligue des Champions dispose de tous les leviers, du savoir-faire pour faire prospérer l’héritage, très respectable, de son prédécesseur Jan Basny. « Sur un système de play-offs, si on est en forme, on peut créer la surprise, modère l’intéressé. Jusqu’en novembre, ce sera du développement et rien d’autre. On doit préparer l'équipe à jouer à haute intensité, tout en amenant les joueuses sur l’Euro. Il faudra être prêt en mars, avoir l’effectif au complet, être dans de bonnes dispositions physiques, avoir des plans pour jouer tout le monde. »


Grandir, une ambition partagée par Besançon. Au sens littéral. Raphaëlle Tervel a ajouté des centimètres à sa ligne de défense, grâce aux apports de Lindsay Burlet (1,80 m, Brest) et Lara Gonzalez Ortega (1,83 m, Esbjerg). « On veut aussi leur donner plus de temps de jeu en attaque, précise la coach. Elles n’en ont pas trop eu ces dernières années. En amical contre Metz (26-28, le 22 août), Lindsay a montré pas mal de choses. » La gardienne Ine Stangvik, ancienne championne du Danemark avec Copenhague mais éclipsée par Sandra Toft à Esbjerg, a « aussi envie de se relancer » dans le Doubs. « Trublion » autoproclamé, le troisième de l’exercice 2017-2018 se nourrira des sentiments de revanche de ses renforts afin de « jouer toutes les compétitions à fond, valider le travail des trois dernières années par quelque chose de plus concret. Ca fait longtemps que l’ESBF n’a plus rien gagné… », sait Tervel. Treize ans sans titre majeur (hors le championnat de D2 en 2015), ça fait effectivement beaucoup…


Brest et Metz, le duo-duel
Alexandra Lacrabère, et quelques autres, pronostiquent à l'identique. « Brest, Metz et Nantes seront sur le podium à la fin de l’année. Le bon ordre, je ne saurais pas le dire », parie la néo-Fleuryssoise. Grâce, ou à cause, de l’impétrant ligérien (ou d’un autre), il n’est pas du tout certain que l’affiche de la finale soit le remake fidèle des deux dernières. Reste que, dans un premier temps du moins, la lutte pour le titre se polarisera encore entre l’Est et l’Ouest. Entre Metz, le maître-étalon du hand féminin de club depuis trente ans, et Brest, son dauphin à l’appétit de requin. Leur duel pourrait atteindre des sommets cette saison : en fonction de leurs parcours, notamment en Ligue des Champions, et de tirages au sort à l’avenant, les deux principaux favoris pourraient s’affronter jusqu’à huit fois… Quoi qu’il advienne, la première explication directe n’aura pas lieu avant le 29 décembre (11ème journée).

Sûrement pas repu par sa Coupe de France d’il y a presque quatre mois, le BBH s’est doté de l’arme absolue pour assouvir de plus prestigieuses conquêtes. Ana Gros, puisqu’il s’agit d’elle, a la particularité d’avoir été championne nationale dans tous ses clubs, du Krim Ljubljana à… Metz. Avec le bras gauche de la Slovène (près de 200 buts en championnat la saison dernière), les fulgurances d’Isabelle Gullden, qui s’additionnent aux talents de Pineau, Darleux et autres Coatanéa, le nouvel ensemble breton rêve en grand. « J’espère que cette saison est la bonne pour le titre, se mouille Allison Pineau, promue capitaine. J’ai envie d'y croire encore plus que les autres années, car le club avance. On sent une évolution chaque année. » Et Laurent Bezeau anticipe les suivantes, à en croire les venues de Constance Mauny (ailière gauche, 19 ans) et Pauletta Foppa (pivot, 17 ans).



Dans le Finistère et ailleurs, des moyens humains et financiers conséquents sont déployés pour que cesse le règne du Metz HB. Ca n’a pas l’air d’impressionner, d’intimider Grace Zaadi. « Tous les ans, il y a eu des équipes qui nous titillent, observe la capitaine, du haut de ses huit saisons lorraines. C’est normal que tout le monde veuille prendre notre place. C’est une bonne chose pour le championnat de France, qui sera encore plus attractif. »

Le triple tenant du titre l’est resté, en dépit des départs de Gros, Landre ou Marina Rajcic, retournée à Podgorica. Astride N’Gouan, l’ex-pivot du BBH, a ainsi largué les amarres pour accoster… dans la capitale mosellane. Le port d’attache de sept championnes du monde 2017, dont Gnonsiane Niombla, à l’étroit au CSM Bucarest. « On ne s’est pas affaibli », tranche Zaadi. Le retour à la compétition - et dans les cages - de Laura Glauser, le potentiel de son binôme Ivana Kapitanovic, celui d’Aleksandra Zych sur la base arrière, sont d’autres arguments en ce sens.

Dans le fond, le remaniement ne change rien. Personne, à Metz, n’envisage l’abdication. En parallèle de son noble projet européen, briser enfin le plafond de verre du quart de finale de C1, le club aux 22 titres nationaux en brigue un 23ème. Un quatrième d’affilée, si vous préférez. « Je mets toujours le titre de champion de France en premier, affirme capitaine Zaadi. C’est ce qui nous permet de faire la Ligue des Champions la saison d’après. » CQFD.


Saint-Amand-les-Eaux, Bourg-de-Péage, Paris 92, Dijon, Nice et Chambray-les-Tours ont été présentés dans la première partie de notre tour de France.


Le programme de la première journée

HBC SAINT-AMAND-LES-EAUX PORTE DU HAINAUT - CHAMBRAY TOURAINE HANDBALL

Pronostic : Saint-Amand

Arbitres / Délégué (D) :
ANICET JEAN-PATRICK
FERRANDIER FREDERIC
Date et Heure :
Le 29/08/2018 A 20:00:00
Lieu :
MAURICE HUGOT
RUE INTERVILLES
SAINT-AMAND-LES-EAUX

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

METZ HANDBALL - TOULON/SAINT-CYR VAR HANDBALL

Pronostic : Metz

Arbitres / Délégué (D) :
GASMI KARIM
GASMI RAOUF
Date et Heure :
Le 29/08/2018 A 20:30:00
Lieu :
LES ARENES
5 , avenue Louis le Débonnaire
METZ

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

NANTES ATLANTIQUE HB - OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL

Pronostic : Nantes

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 29/08/2018 A 20:30:00
Lieu :
MANGIN BEAULIEU
2 RUE LOUIS JOXE
NANTES

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

DROME HANDBALL BOURG-DE-PEAGE - BREST BRETAGNE HANDBALL

Pronostic : Brest

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 29/08/2018 A 20:00:00
Lieu :
COMPLEXE SPORTIF VERCORS / SALLE COMPETITION
Rue Zamenhof / Boulevard Alpes Provence
BOURG-DE-PEAGE

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

PARIS 92 - FLEURY LOIRET HANDBALL

Pronostic : Paris

Arbitres / Délégué (D) :
PARADIS ANNE-LAURE
TOURNANT ELODIE
Date et Heure :
Le 29/08/2018 A 20:00:00
Lieu :
ROBERT-CHARPENTIER
4/6 BD DES FRERES-VOISINS
ISSY-LES-MOULINEAUX

Lien Google Maps vers la salle

*****************************

CERCLE DIJON BOURGOGNE - ES BESANCON FEMININ

Pronostic : match nul

Arbitres / Délégué (D) :
Aucun arbitre renseigné
Date et Heure :
Le 29/08/2018 A 20:30:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS JEAN-MICHEL GEOFFROY
17 Rue Léon Mauris
DIJON

Lien Google Maps vers la salle

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités