mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF M : Les Bleus en roue libre
EDF M : Les Bleus en roue libre
25 Octobre 2018 | International > Euro

Aucun problème pour le premier match des Bleus dans les qualifications à l’Euro 2020. Dans une ambiance bien chaude à Aix en Provence, les Tricolores ont atomisé la Lituanie 42 à 27. Tout était joué dès la première période avec un 21-10 sec et définitif qui a rendu la seconde période moins brillante, mais au final, du travail sérieux et appliqué avant dimanche un match qui pourrait être plus piégeux en Roumanie.

Dire que l’équipe de France a eu des soucis dans cette rencontre serait pousser les choses assez loin… En fait, pendant 5 minutes, la Lituanie va arriver à endiguer les déferlantes bleues, mais après, le ciel de Provence leur est un peu tombé sur la tête. Au menu, des contre-attaques, du jeu rapide et du jeu de transition à gogo. A tel point que Nicolas Claire, qui devait effectuer le changement attaque défense, a eu le plus grand mal à entrer dans le jeu, tant cela allait vite au niveau des réalisations tricolores. Mais, cela va un peu se calmer et permettre au Nantais de mettre un peu sa patte sur le jeu d’attaque et de très belle façon comme il le fait à Nantes depuis le début de la saison. Si l’attaque donnait de beaux mouvements, il n’empêche que, clairement, le point fort des Français était encore et toujours le bloc défensif. Devant un Vincent Gérard attentif, les Bleus usaient, broyaient, repoussaient du lituanien à tour de bras, et même les 150 kilos de Cibulkis ne lui permettait pas d’exister en pivot dans ce bloc. Alors logiquement qui dit bloc défensif performant, dit montées de balles et buts faciles. Les Français vont se gaver dans tous les sens de ces buts rapides, au point que les gardiens adverses vont passer une très mauvaise soirée. Le pire va arriver dans les 5 dernières minutes de la première période avec un 5-0 signé en même pas 3 minutes suite à une floppée de ballons récupérés par la défense. A 21 – 10 à la pause, on se disait que plus rien de bien grave ne pouvait arriver à ces Bleus.

Et c’est bien ce qui va arriver, mais seulement pendant 15 minutes… Pendant encore un bon quart d’heure la France va réciter son handball. Gaver ses ailiers gauches de ballons de décalage. Didier Dinart avait annoncé la couleur, il vouait que les Bleus développe du jeu de droite à gauche, et ils l’ont fait de très belle façon. 6/6 pour Mathieu Grébille dont 5/5 en décalage, 7/8 dans le jeu pour Raphaël Caucheteux dont 4/5 en décalage, on ne peut pas faire beaucoup mieux comme preuve de ce nouveau sens de jeu. Une balle qui sait aller d’une aile à l’autre, quasiment à chaque attaque, voilà la belle nouvelle du jeu tricolore, même si cela a été fait face à une Lituanie un peu décimée. Mais si l’adversaire des Bleus devait faire sans Malasinskas, Grosas et Truchanovicius, côté Français, c’est aussi oublier que Nikola Karabatic est out pour 6 mois, mais qu’il manquait aussi un certain Michael Guigou et que Romain Lagarde était resté à Nantes, touché aux adducteurs. 3 absents de marque de chaque côté, mais le réservoir bleu est tel que cela ne semble poser aucun problème. Quand on voit un Dika Mem, 21 ans n’oublions pas, survoler le jeu avec une telle facilité dans tout ce qu’il fait et il en apprend encore très logiquement. Quand on voit la puissance défensive et offensive d’un Ludovic Fabrégas, la facilité d’un Melvyn Richardson, la puissance et la variété des shoots d’un Nedim Remili, tout ce beau monde ayant moins de 24 ans, l’avenir semble encore rester bien bleu dans le handball international.

Pour le moment, tout va bien, on verra dimanche après le voyage à Cluj en Roumanie, là où les Tricolores vont affronter une équipe de Roumanie qui a totalement sombré au Portugal, ne marquant que 13 buts (21-13). Révolte à attendre ? Ou autre plongeon dans les abymes ? Réponse, dimanche à partir de 17h00.

Le diaporama du match par S. Pillaud (FFHB)

Déclaration d'après-match (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Didier Dinart : On a peut-être été un peu crispé en début de match, mais il y avait beaucoup d’envie. Aujourd’hui, le bilan est positif, même si on va continuer à travailler en vue du championnat du monde. Il faut acquérir des certitudes, des assises défensives et offensives. Je pense que les joueurs sont vraiment intégrés et se donnent à fond dans ce projet.

Melvyn Richardson : Il fallait être sérieux du début jusqu’à la fin et on l’a été, face à une équipe de Lituanie respectable. On voulait également travailler car beaucoup de nouveaux, à des nouveaux postes, dans cette équipe et le Mondial approche. Il faut prendre des automatismes et ce genre de matchs, avec les entrainements, sert à ça. C’était important de gagner ce soir, car il y avait un vrai enjeu et il va falloir faire la même chose, même mieux, en Roumanie dimanche.
 
Kentin Mahé : On fait un peu avec les moyens du bord et c’est pour ça que je n’ai joué qu’arrière gauche ce soir, car il y avait d’autres solutions pour jouer demi-centre. C’était prévu, mais cela ne veut pas dire quoi que ce soit. J’apporte quelque chose de différent par rapport à Timothey et cela peut être utile à l’équipe. Ce soir, j’ai été plus passeur que tireur, mais c’est toujours sympa de faire briller les autres.
 
Luka Karabatic : J’ai vécu beaucoup de bons moments ici, de belles années quand j’ai porté le maillot aixois. Depuis dimanche, je suis vraiment très heureux d’être ici, ce soir il y avait un beau public et une belle ambiance et c’est toujours un plaisir de jouer dans une salle comme ça et de remercier le public avec une victoire sérieuse.
 
Mathieu Grébille : Je n’ai pas spécialement eu d’appréhension en revenant sur les terrains. Après, c’est du handball. Il y a des jours où cela marche mieux que d’autres. Aujourd’hui, j’en ai profité. J’ai eu pas mal de balles. C’était agréable de jouer aujourd’hui.

A Aix en Provence, Arena Du Pays D´Aix
Le jeudi 26 octobre à 20h30
France - Lituanie : 42-27 (Mi-temps : 21-10
)
6 000 spectateurs
Arbitres : MM Arthur Brunner et Morad Salah (Suisse)
Délégué : Janko Pozeznik (Slovénie)

Evolution du score : 4-3 5°, 7-4 10°, 12-6 15°, 14-7 20°, 16-10 25°, 21-10 MT - 28-13 35°, 31-17 40°, 35-19 45°, 38-22 50°, 39-26 55°, 42-27 FT.

Statistiques du match

France
Gardiens :
Dumoulin 8 arrêts / 25 tirs dont 0/1 pen, Gérard 9 arrêts / 19 tirs
Joueurs de champ : Rémili 3/3, Richardson 2/3, Mem 4/5, Mahé 2/2, Grébille 6/6, N’Guessan 2/2, Abalo 3/4, Sorhaindo 2/3, L. Karabatic 2/2, Fabregas 3/5, Claire 1/1, Dipanda 0/1, Porte 3/4, Caucheteux 9/10 dont 1/1 pén.
 
Lituanie
Gardiens :
Rasimas 5 arrêts / 32 tirs dont 0/1 pén, Gurskis 1 arrêt / 14 tirs dont 0/1 pén.
Joueurs de champ : Urbonas, Bernatonis 3/8, Virbauskas 4/6, Cibulskis, Barbarkas 4/10, Simenas 0/1, Pleta 3/3, Tarcijonas 1/1, Grigas 1/1 dont 1/1 pén, Drabavicius 1/2, Trainavicius 1/3, Juskenas 1/3, Stankevicius 2/2, Dumcius 7/11.

© François Dasriaux
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités