mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Chambéry donne une leçon de fraîcheur aux Nantais
LSL: Chambéry donne une leçon de fraîcheur aux Nantais
8 Novembre 2018 | France > LNH

Chambéry, concentré sur les compétitions nationales, a repris seul la tête du classement en allant s'imposer sans l'ombre d'une contestation à Nantes (29-33). Au même moment, le PSG est venu à bout de Pays d'Aix (31-27) et garde le contact avec le podium. En bas de classement, Pontault Combault a remporté un duel important face à Istres l'autre promu, abandonnant la dernière place à Toulouse qui ce jeudi soir, se déplace à Nîmes.  

par Yves MICHEL


Le symbole est fort. En championnat, le dernier revers de Nantes à domicile remonte à un an, le 2 novembre 2017 et c'était déjà Chambéry qui avait tenu le rôle de Père Fouettard. Sauf que cette fois, les Savoyards n'ont jamais été derrière au score. Au pire à égalité, au mieux avec quatre longueurs d'avance comme aux abords de la pause ou... à la fin du match (29-33). Cette confrontation a mis l'accent sur la différence entre une équipe engagée en Ligue des Champions avec une rencontre à disputer tous les 4 jours et qui est à la recherche d'un second souffle et une autre plus alerte qui n'a cette saison qu'à se préoccuper de son rendement sur le sol national. Ce mercredi dans une antre de Beaulieu en surchauffe, les Chambériens ont parfaitement mis en application ce qu'ils avaient préalablement décidé. Faire courir leur adversaire, jouer sur les changements de rythme et la fluidité dans la circulation de la balle. Malgré un Valero Rivera toujours aussi prolifique dans son rendement (11 buts à 85%), le "H" a lâché beaucoup de duels et sa défense n'est pas irréprochable. A lui tout seul Yann Genty (notre photo de tête - 16 parades) a volé la vedette à Cyril Dumoulin et Arnaud Siffert réunis (7 arrêts). Malgré un nombre de perte de balle supérieur, Chambéry a toujours gardé le contrôle des opérations notamment en seconde période lorsque les joueurs de Thierry Anti étaient tout prêts de revenir au score. « Les Nantais m’ont paru physiquement émoussé, constate François-Xavier Houlet, observateur avisé de la rencontre au micro de beIN Sports. Je trouve qu’ils ont laissé un peu trop jouer leur adversaire, ils auraient du l’amener dans un match un peu plus dur comme l’avait d’ailleurs fait St Raphaël avant la trêve. Et Chambéry en a profité pour hausser le ton et produire un jeu très agréable. » Samedi en Ligue des Champions face à Zagreb, Nantes avait peiné en 1ère période, avait du courir après les Croates pour finalement s'imposer. C'est sans doute cette débauche d'énergie qui a été payée cash ce mercredi. Les Savoyards dans le sillage d'un somptueux Fahrudin Melic (9 buts) restent invaincus depuis le début de la saison. En championnat, leur plan de charge est très clair. Deux rendez-vous face à deux mal classés, Ivry et Pontault avant l'heure de vérité à double tiroir dans cette phase aller, la réception de Montpellier et le déplacement à Coubertin face au PSG. « Ce qu’ont fait les Chambériens est déjà exceptionnel. Qui aurait prédit de les retrouver en tête après 8 journées et surtout avec un crédit de 15 points ? Si Montpellier au Phare n’élève pas le niveau qui est le sien actuellement, Chambéry sera favori de ce match. Paris, c’est autre chose. Ce qui est bien, c’est que Chambéry s’adapte à la situation. On voit des variations dans le jeu, des associations de joueurs, une bonne utilisation des gars, s’il n’y a pas de casse, cela peut aller loin. » Nantes n'aura même pas le temps de s'apitoyer sur cette défaite avec dès dimanche en Ligue des Champions, un long déplacement en Ukraine face au dernier du groupe, Zaporozhye.

Le diaporama photos du match Nantes-Chambéry par Philippe Padioleau


Chambéry n'est donc pas la seule équipe de l'élite à être invaincue. Le PSG partage ce privilège avec un nul concédé mais n'a pas le même classement. Les Parisiens devront attendre le dimanche 9 décembre pour régulariser la situation, aller affronter Montpellier dans l'Hérault et prendre ou non des points supplémentaires. En attendant, les Parisiens poursuivent leur périple en Europe et sur le sol français. Ce mercredi, ils ont pris l'ascendant sur Pays d'Aix après 20 minutes en profitant des erreurs adverses et de la vigilance de "Titi" Omeyer. Un 4-0 a mis un coup au moral des joueurs de Jérôme Fernandez qui ont à nouveau vacillé en début de seconde période par le même écart (21-14 à la 35ème). Mikkel Hansen et surtout Kim Ekdahl du Rietz dont c'est une des meilleures prestation depuis qu'il est arrivé dans la capitale, s'en sont donné à cœur joie (10 et 8 buts) bien aidés par l'assurance de Rodrigo Corralès (11 arrêts). Sur la fin, un relâchement parisien a permis aux Provençaux de réduire l'écart (31-27).

Le diaporama photos du match PSG - Aix par Lorie Couvillers


Avec deux jeunes de N2 sur la feuille, deux blessés longue durée, le meilleur buteur (Acquevillo) suspendu et un renfort (Noah Gaudin) pas encore qualifié, Cesson ne se faisait guère d'illusions avec son déplacement à Dunkerque. Il y avait eu avant la trêve ce match à Nantes où l'exploit était proche et la volonté de récidiver dans le Nord avec cette fois-ci l'espoir d'un heureux dénouement. Si Dunkerque a atteint la pause avec une avance de trois longueurs (9-6), on ne peut pas dire que la 1ère période restera dans les mémoires des amateurs du beau jeu. Neutralisation des gardiens, quasiment le même total de pertes de balle, des ratés au tir de chaque côté et surtout une stérilité devant la cage qui donne des frissons. Après plus de 13 minutes, les deux formations étaient à égalité en ayant chacune inscrit 2 buts !  Dans le second acte, le spectateur va se réconcilier avec le handball même si les ballons cafouillés étaient toujours aussi nombreux. Les portiers (Bellahcène pour les locaux, Lettens pour les visiteurs) vont continuer à se défier mais Dunkerque va profiter un peu plus de la situation pour distancer son vis à vis et ne lui laisser aucun espoir de retour (25-17).

Saint Raphaël continue sa marche en avant et surtout ne perd plus. Pourtant la mise en route face à Tremblay a connu quelques ratés. Trois buts à remonter (7-10) au-delà du quart d'heure, un mano a mano qui persiste par la suite et un maigre ascendant (+2) qui est pris juste avant la pause, rien de bien extraordinaire pour les derniers finalistes de la coupe EHF. La mainmise sur la 2ème mi-temps sera plus évidente avec encore une fois un duo Caucheteux-Sarmiento très efficace (7 et 8 buts). Si les Varois vont se faire peur à l'amorce du dernier quart d'heure, ils ne vont jamais rien lâcher et repousser les assauts d'une équipe tremblaysienne volontaire mais moins bien outillée.



Lors de l'ouverture de la saison face à Nantes, Robin Cantegrel (notre photo) avait démontré tout son talent dans les cages de Pontault-Combault en arrêtant 14 tirs mais son équipe qui arrivait de l'étage inférieur s'était inclinée. Le scénario s'est reproduit à maintes reprises depuis septembre et jusque avant la trêve internationale, il y a eu comme un frémissement. En 8ème de finale de la coupe de la Ligue, il y a eu la qualification au terme d'une prolongation bien négociée par les promus. Et avec 10 parades, Cantegrel s'est à nouveau illustré. Ce mercredi soir, il a récidivé et contrairement à la mauvaise habitude, il a pu célébrer sa joie car pour la 1ère fois depuis son retour parmi l'élite, Pontault Combault s'est imposé. Un succès important face à Istres, l'autre élu de Proligue et adversaire direct au maintien et surtout en réalisant un écart qui peut avoir une incidence au moment du décompte final (29-22) avec le goal-average particulier. Les Pontellois ont pris les commandes très rapidement et ne les ont jamais lâché (20-12 à la 39ème). Ils ont connu un fléchissement à l'entame du dernier quart d'heure (21-18 à la 48ème) avant de se reprendre et terminer comme ils avaient commencé.

Ce jeudi soir, Nîmes accueille Toulouse qui occupe désormais la dernière place au classement de l'élite. Une situation totalement inhabituelle pour les hommes de Philippe Gardent qui vont devoir se faire violence et montrer de vraies valeurs s'ils veulent sortir de l'ornière.

Montpellier retenu en Allemagne pour un match de Ligue des Champions face à Rhein Neckar Löwen (voir ici), se déplace à Ivry, dimanche.  

Prochaine Journée | Journée 8
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
DunkerqueCesson25179-6xx 
NantesChambéry293314-17xx 
ParisAix en Provence312717-14xx 
Pontault-CombaultIstres292215-10xx
St RaphaelTremblay332916-14xx 
NîmesToulouseà jouer le 08/11 
IvryMontpellierà jouerle 11/11 

Classement
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Chambéry1587012412111 
2Nantes148710240214-1 
3Paris1376012341843 
4Nîmes1175112051891 
5Montpellier1065101761602 
6St Raphael984312442221 
-Dunkerque984311961853 
8Tremblay78341234241-2 
9Aix en Provence68350220210-1 
10Cesson58251196216-1 
11Ivry27160171204-57
-Pontault-Combau.281701972571 
13Istres28062200240-2-7
14Toulouse17061201222-4 

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités