mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montpellier, un accidenté en convalescence
Montpellier, un accidenté en convalescence
12 Novembre 2018 | France > LNH
Après la claque subie dans l'antre de Rhein Neckar Löwen en milieu de semaine, Montpellier se méfiait de son déplacement dominical à Ivry. Après une 1ère mi-temps où ils ont souffert, les Héraultais se sont ressaisis par la suite et se sont imposés (17-22). Sans le moindre succès en Ligue des Champions et après avoir multiplié les embardées sur la scène européenne, ils espèrent une nette amélioration d'ici la fin de l'année. 

par Yves Michel à Ivry 


A Montpellier, il est interdit de bouder son plaisir aussi minime qu’il soit. Et une victoire même acquise dans la douleur face à Ivry, un des mal classés de l’élite est toujours bonne à prendre. Quatre jours après le coup de massue asséné à Mannheim par Rhein Neckar Löwen (succès des Allemands de 10 buts) et à l’issue duquel Patrice Canayer avait eu des mots très durs envers ses cadres, pointant des défaillances dans l’engagement et la concentration, les Héraultais devaient se donner les moyens de se changer les idées en s'imposant.

Pourtant dans le Val de Marne, l’entame a plus mis le doute dans les têtes que rassuré. Face à un adversaire totalement décomplexé, très solidaire en défense et surtout bien intentionné en attaque avec une certaine fluidité dans la circulation de balle, Montpellier, très fébrile a souffert (8-4 à la 14ème). Accumulant notamment les fautes défensives comme en témoignent les deux exclusions en 7 minutes de Baptiste Bonnefond qui d'ailleurs ne finira pas le match. Alors que le portier ivryen Mate Sunjic s’était illustré devant ses cages mais que petit à petit le Suisse Nikola Portner lui rendait la pareille, le MHB va profiter de quelques imprécisions adverses pour refaire son retard et retrouver un peu plus de cohésion (11-11 à la pause). «Cela fait quand même plusieurs matches d’affilée où on rate notre 1ère mi-temps, constate Valentin Porte (notre photo de tête - encore très en vue ce dimanche avec un 7/9). On rentre très mal dans nos matches et cela devient notre péché mignon. Mais on s’est bien ressaisi et on a su rester solides. Il ne fallait pas qu’on lâche en 2ème, là où également, on avait du mal à enchaîner. » On était encore à des années lumières du Montpellier de Cologne en mai dernier. Durant ces 30 premières minutes, on avait plutôt vu une équipe à la peine qui malgré tout, était parvenue à limiter la casse. La faute aussi et on ne le dira jamais assez, à la qualité de l’opposition. Unaniment reconnue, la formation de Sébastien Quintallet a livré une de ses meilleures mi-temps depuis le début de la saison. Seulement voilà, sans tomber dans la facilité de l'évidence, un match de handball se joue en deux actes. Et c’était apparemment trop demandé aux Val-de-Marnais de mener le second avec la même justesse et la même intensité que le 1er. Et puis Montpellier n’avait pas l’intention de rester les bras croisés. Si en ce moment, les performances en Ligue des Champions ressemblent à un fiasco, pas question de se laisser déborder en championnat.



La réaction a été (presque) à la hauteur des attentes, même si Sunjic, encore lui, va retarder l’échéance ou Gervelas, stopper en l’espace de 4 minutes, deux pénaltys face à Melvyn Richardson et Vid Kavticnik. En 1ère période, Ivry aurait sans doute largement profité de ces échecs adverses mais comme dans le jeu les Val-de-Marnais montraient leurs limites, la marque restait en faveur des Héraultais. Elle va même s’aggraver après que très opportunément, Valentin Porte ait suffisamment de lucidité pour inscrire à deux reprises de 30 mètres, un but dans une cage sans gardien (13-17 à la 47ème). Ivry restait cloué au mur, incapable de répondre. Et sur la base arrière, Kyllian Villeminot (photo ci-dessus), l’homme qui dans ces temps difficiles, reste un des plus efficients, va porter l’estocade en trouvant les bonnes solutions (15-22 à la 57ème). Ivry réduira sur la fin, une facture déjà conséquente (17-22). Le contraste est saisissant. Dans cette 2ème période, Ivry, n'aura inscrit que six malheureux buts. Il n'est donc pas étonnant que son attaque soit actuellement la dernière de l'élite ! « Dans le contexte actuel, poursuit le capitaine du MHB, chaque victoire est importante. Dans ce championnat, j’ai l’impression que les pièges peuvent exister partout et il faut les éviter. Ivry a eu plus de temps pour préparer ce match, nous, on avait joué à Mannheim, ils étaient peut-être plus frais et on a très bien géré.» Indiscutablement, l’accident face à Rhein Neckar a marqué les esprits. Mais au-delà des mots, il faut désormais des actes. Et c'est quand le MHB a pris ses responsabilités, a su faire tourner et courir le ballon, a accéléré le jeu et multiplié les permutations que tout a paru plus simple. « Ce soir il y a eu une vraie remise en question, tout le monde a été à 10-15% plus motivé, ce qui fait qu’on a revu une équipe costaud mais maintenant il ne faut pas s’arrêter là. En tout cas, il est hors de question que Montpellier bazarde la Ligue des Champions. Tant que sur le plan comptable, la qualif est possible, on va s’accrocher. »  Pour les champions d’Europe en titre, le programme proposé est aussi alléchant que semé d’obstacles. Il y a donc les Allemands de Rhein Neckar à accueillir ce mercredi à l'Arena pour le retour qui ne pourra pas être pire (souhaitons-le) que l'aller, puis s’enchaîneront des échéances capitales en championnat avec entre autres, un déplacement à Tremblay ce samedi puis Chambéry et les réceptions de St Raphaël, Paris et Nîmes. La Ligue des Champions continuera à s'inviter et chaque rendez-vous devra être abordé de la même façon. « Depuis le début de la saison, on s'est beaucoup réuni, on a beaucoup parlé, souffle Melvyn Richardson. Il y a eu des gueulantes, des moments plus calmes, on a durci les entraînements, on est repassé sur une formule plus light… Je crois qu’il faut qu’on se concentre sur nous-mêmes, qu’on se remette en question individuellement à chaque fin de match mais toujours avoir à l’esprit, qu’il faut rester soudés si on veut repartir de l’avant. » Le doute n'est pas là pour s'installer durablement. Tel est le mot d'ordre montpelliérain.

Match en retard de la 8ème journée, dimanche 11 novembre à 18h
A Ivry, Gymnase Auguste Delaune 


US IVRY HB - MONTPELLIER HB       17 - 22     (MT: 11-11)


Arbitres: Jean-François Bourgeois & Jean-Pierre Moreno
Spectateurs: 1300

Statistiques du match 

Le diaporama photos de US Ivry - Montpellier HB par Lorie Couvillers


Montpellier et le PSG ont cette semaine, un programme similaire. Ligue des Champions, face à deux représentants de la Bundesliga ce mercredi. Les Héraultais accueillent Rhein Neckar Löwen pendant que les Parisiens joueront en déplacement à Flensburg. Les deux équipes françaises renoueront avec le championnat, samedi à Tremblay pour les joueurs de Patrice Canayer et à Dunkerque pour ceux de la capitale. 

PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Chambéry1587012412111 
2Nantes148710240214-1 
3Paris1376012341843 
-Nîmes1386112382192 
5Montpellier1276101981773 
6St Raphael984312442221 
-Dunkerque984311961853 
8Tremblay78341234241-2 
9Aix en Provence68350220210-1 
10Cesson58251196216-1 
11Ivry28170188226-67
-Pontault-Combau.281701972571 
13Istres28062200240-2-7
14Toulouse18071231255-5 
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités