mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Pays d'Aix, du retard à l'allumage
LSL: Pays d'Aix, du retard à l'allumage
20 Novembre 2018 | France > LNH

10ème juste avant les relégables potentiels, Aix n'envisageait pas de se retrouver en si mauvaise position après 9 journées. Les joueurs de Jérôme Fernandez qui se déplacent à Nîmes ce mercredi, sont trop inconstants pour prétendre à mieux. Sans écueil apparent pour les équipes de tête, cette 10ème journée de championnat pourrait réserver quelques surprises. En queue de classement, Ivry joue gros en accueillant Istres. 

par Yves MICHEL

Ce n’est certainement pas une place à laquelle Pays d’Aix était attendu après 9 journées de championnat d’élite. 10ème à 11 pts de Chambéry le leader et surtout à 7 longueurs de Montpellier, l’actuel 5ème, classement qui jusque-là, assure un ticket pour l’Europe à la fin de la saison. Depuis septembre, les Provençaux ont été très inconstants, s’inclinant souvent sur la plus petite des marges (un ou deux buts) face à tout type d’adversaires. Si la situation n’est pas encore alarmante, l’image d’une équipe qui ambitionne de se qualifier en coupe d’Europe est écornée. D’ailleurs, ce dimanche dans son Arena, le PAUC n’a pas pu faire mieux que concéder le nul (24-24) face aux Danois d’Holstebro lors du 3ème tour aller de l’EHF. Avant d’effectuer un périlleux déplacement à Nîmes où les Aixois réussissent plutôt bien (une seule défaite lors des cinq dernières confrontations au Parnasse), l’entraîneur Jérôme Fernandez a tiré un 1er bilan.

Pays d'Aix est-il en retard sur les objectifs ?
Carrément. Après 9 journées, je tablais sur 6 points de plus. On peut avoir des regrets sur les matches à Tremblay, à Dunkerque et à la maison contre Chambéry. On a enchaîné quelques défaites, on a perdu confiance et le bilan a été vite négatif.

Quels sont les secteurs déficients ?
Paradoxalement, ce qui arrive est l’inverse des années précédentes. On avait tendance à être performants offensivement mais à encaisser pas mal de buts et là, on pèche dans la finition et dans la gestion du money-time. L’attaque est cohérente, elle se crée des bonnes situations mais on est aujourd’hui incapable de les transformer.

Cela tient à quoi ?
C’est avant tout psychologique. Quand un ou deux joueurs commencent à rater des tirs, ça déteint sur les autres. Contre Nantes par exemple, en 1ère mi-temps, on en loupe 5 à 6 m face au gardien et chaque fois, on prend une contre-attaque. C’est usant mentalement et c’est ce qui explique qu’on se retrouve dans le dur. Et ce mercredi, le déplacement à Nîmes s’annonce compliqué.

Comme le sera la possibilité d’accrocher l’Europe à la fin de la saison ?
Pour les cinq premières places, oui car l’écart avec ces équipes est fait, il nous reste une chance de viser la 6ème mais on n’est pas tout seul.

Avec ce nul à domicile, les chances de qualification sont compromises...
Ce qui est surtout frustrant c’est qu’on a fait une très bonne 1ère mi-temps, la défense était plutôt bien en place, les Danois ont surtout marqué sur engagement rapide ou montée de balle avec des shoots secteur central à 10 m. Avec un peu plus d’efficacité de notre part en attaque, on peut tuer le match.

Il faudra réaliser un exploit au Danemark…
Oui mais quand on n’arrive pas à s’imposer à domicile, cela met le doute. Mais bon, avec ce qu'a montré Holstebro dimanche, je pense que c’est à notre portée. C'est quand même la coupe d’Europe et c’est toujours difficile d’aller gagner à l’extérieur.

On sent une pointe de pessimisme dans le propos…
Ce n’est pas exactement ça. J’attends surtout de voir quand mes joueurs vont réagir. Le dernier geste au shoot, c’est une question de caractère.

L’objectif européen reste le même ?
Avec la réforme de l’EHF et les points gagnés l’an passé grâce aux clubs français, quel que soit le format de la Ligue des Champions la saison prochaine, six équipes de notre championnat seront concernées. D’où l’importance de cette 6ème place. Après, il reste la Coupe de France avec un ticket européen mais aujourd’hui quand on voit le niveau de Paris, on peut les désigner comme grands favoris de cette coupe.

Quelle est l’urgence pour Aix ?
C’est simple. Arriver à remonter dans le classement et se placer au niveau de St Raphaël et Dunkerque. Même si ce sera difficile, il faudrait repartir de Nîmes avec un bon résultat.



Si à Nantes, Thierry Anti se félicite d'avoir pu retenir Kiril Lazarov (notre photo - le Macédonien qui était très convoité a prolongé son contrat jusqu'en juin 2021), l'entraîneur a encore en travers de la gorge la défaite à domicile, dimanche en Ligue des Champions face aux Ukrainiens de Zaporozhie. Heureusement pour le "H" qu'en championnat, la situation est plus clémente. En embuscade à la 2ème place à un point de retard de Chambéry. La venue de Toulouse à Beaulieu ne sera pas une formalité. Parce que les hommes de Gardent ont besoin de points, qu'ils se présentent en outsiders et qu'il y a du mieux dans le rendement après le nul décroché face à St Raphaël. Avec un Yassine Idrissi au sommet de sa forme et le Suédois Markus Olsson très efficace, le Fenix peut être un parfait trouble-fête. Les Nantais devront se méfier.  

Cesson entre dans une série qui jusqu'à la trêve s'annonce difficile à négocier. D'ici le 19 décembre, les Bretons se déplaceront à Montpellier et à Chambéry et recevront Paris et Aix. Les cinq points d'avance sur les relégables potentiels ne seront pas de trop pour faire le dos rond. Avec toujours l'espoir de grappiller quelques ressources ici ou là. Il est fort peu probable que Montpellier se laisse déborder. Surtout chez lui.

Qu'en est-il également de Chambéry qui a connu de vraies sueurs froides la semaine dernière au Phare face à Ivry ? Le leader s'est imposé sur le fil. Son déplacement cette fois à Pontault-Combault qui est en net regain de forme sera pris très au sérieux.

La saison dernière, Paris avait eu du mal à se débarrasser de Tremblay qui était revenu dans le money time pour finalement n'échouer qu'à deux longueurs. Les banlieusards qui pataugeaient après une entame de saison plutôt réussie, viennent de tenir en échec Montpellier. De là à s'imaginer qu'ils sont capables de réaliser un exploit à Coubertin...

Delaune accueillera le match de la peur entre Ivry et Istres. Celui qui pourrait plonger le battu dans le désarroi le plus profond. Le même nombre de points, les mêmes limites, seul l'avantage du terrain peut faire basculer le pronostic en faveur des Val-de-Marnais.

Cette 10ème journée se terminera devant les caméras de beIN, sur l'affiche entre St Raphaël et Dunkerque, deux équipes qui convoitent l'Europe. Si en ce début de saison, leur parcours est quasi identique, on attendait plus du côté des Varois qui avant de recevoir Nantes et d'aller à Montpellier, n'ont pas trop le choix face aux Nordistes.  

Journée 10
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseDatehoraire
MontpellierCesson 21/1120h30 
IvryIstres 21/1120h30 
NantesToulouse 21/1120h30 
Pontault-CombaultChambéry 21/1120h30 
NîmesAix en Provence 21/1120h45 
ParisTremblay 21/1120h45 
St RaphaelDunkerque 22/1120h45 
en gras, le pronostic

Classement 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Chambéry1798012652342 
2Nantes1698102692391 
3Paris1587012612074 
-Nîmes1597112652423 
5Montpellier1386112222010 
6St Raphael1094322732510 
7Dunkerque99441219212-1 
8Tremblay893422582650 
9Cesson793512182331 
10Aix en Provence69360245239-2 
11Ivry29180211250-77
-Pontault-Combau.29180214279-1 
13Istres29072223267-3-7
-Toulouse290722602840 
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités