mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF F : Dur au début, crispé à la fin, solide au milieu.
EDF F : Dur au début, crispé à la fin, solide au milieu.
23 Novembre 2018 | International > Euro

La France a fait un match solide et s’est imposée 22-20 dans la première journée de la Golden League en Norvège face au Danemark. Un match marqué du sceau de la défense française qui a encore une fois mis sous l’éteignoir les plus belles gâchettes danoises. Les De La Cour, Tranborg, Jorgensen ont eu les pires difficultés à trouver les bonnes options de shoot pendant plus de 40 minutes. Reste qu’entre un début de match hésitant offensivement et une fin de match assez laborieuse, il reste encore pas mal de calages à faire, et le contraire aurait été surprenant à quelques jours du début de l’Euro en France.

Olivier Krumbholz l’avait annoncé avant le départ pour la Norvège, il voulait trouver les bonnes relations, les bons duos, en bref faire des essais lors de cette manche norvégienne de la Golden League, parfaite pour servir de préparation à l’Euro. Et il a fallu un peu de temps pour que les Bleues se mettent en route offensivement. Défensivement, cela n’a pas tardé… Devant une Amandine Leynaud très sure et protectrice, le bloc tricolore n’a pas mis longtemps à mettre les grands gabarits danois dans le dur. Le hic, c’est qu’offensivement, rien n’était trop propre et quand une solution était trouvée, Sandra Toft répondait parfaitement à Amandine Leynaud. Résultat, les Tricolores étaient à la traîne au score et on se disait que sans une attaque en place, le match pourrait bien devenir compliqué. Quelques rotations, des arrières plus à l’écoute de ce que l’autre propose et de vraies courses vers le but et tout changeait et les Bleues reprenaient des couleurs et le score en main. Grace Zaadi ne mettait pas longtemps à mettre tout le monde dans le bon tempo. Faisant jouer ses arrières, donnant de la continuité, capable de marquer dès qu’elle en a l’occasion et servant parfaitement ses pivots, la demi-centre messine semble repartie pour nous faire une grande compétition comme l’année dernière au mondial. Avec ce qu’elle montre en Ligue des Champions avec Metz, elle entre de plus en plus dans le cercle très fermé des grandes demi-centres de très haut niveau mondial, là où elles ne sont que 3 ou 4 pas plus…

Avec un peu plus de continuité, en jouant mieux quelques coups sur montées de balles où il y avait la place de faire encore plus mal aux Danoises, les Bleues auraient pris le chemin des vestiaires à la pause avec un peu plus que le petit but acquis. Mais cette réussite, les Françaises vont la provoquer sur le début de la seconde période. 15 minutes où le Danemark va plus que souffrir. Incapables de prendre la défense française en défaut, inefficaces face à la vitesse des Bleues en attaque, les têtes bondes vont complètement déjouer pendant 15 minutes au point d’être à deux doigts de sombrer complètement. Sans quelques superbes parades d’Althéa Reinhardt, les choses auraient vraiment viré vinaigre pour elles. Malheureusement, si le jeu bleu était de plus en plus plaisant que l’activité défensive était de plus en plus étouffante pour leurs adversaires, les Françaises vont connaitre 10 dernières minutes très compliquées. Olivier Krumbholz avait encore des tests à faire et les changements opérés sur la base arrière sur ces 10 dernières minutes vont un peu plomber la qualité de jeu tricolore. Le Danemark se lançait dans une opération dernière chance qui était à deux doigts de payer. Heureusement Catherine Gabriel sortait quelques arrêts majeurs, et en remettant les taulières sur la fin de match, la qualité de jeu revenait et sur deux décalages d’école Mano Houette libérait tout son monde et la France pouvait prendre rendez-vous avec la Hongrie dominée sans coup férir par la Norvège 25-19 samedi à 17h00.

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz (entraîneur) : "Ce soir nous avons été bien clairs sur ce que nous voulions faire en défense. Malgré un bon passage, c’était malgré tout resté un peu brouillon en attaque. C’est dommage de ne pas avoir mieux maîtrisé le match à la fin mais c’est bien d’avoir pris la victoire. Nous sommes perfectibles en attaque et nous avons aussi été un peu maladroits aux jets de 7m. Catherine Gabriel a été très présente dans les buts et elle a sorti des ballons importants avec de très beaux arrêts. C’était compliqué en septembre de jouer dans une période avec le début de la Ligue des Champions alors que ce soir on peut estimer que nous avons quasiment débuté l’Euro. Il y avait de l’envie, de l’engagement et je suis persuadé que l’équipe va continuer à avancer. Si les deux équipes sont qualifiées, on retrouvera le Danemark à Nantes. C’était donc bien de les dominer. Hansen a peu joué ce soir et Jorgensen sera sûrement alignée sur l’Euro, le Danemark sera donc plus fort mais nous aussi."

Alexandra Lacrabère : "cette victoire n’est pas du tout anecdotique. Elle lance l’Euro. Nous avions hâte de retrouver notre défense, de faire preuve d’agressivité et de faire peur à nos adversaires, aussi de lancer un message. Il y a de l’animosité entre les deux équipes, en témoigne les coups ce soir. Personnellement, ce match me lance dans l’Euro. Je suis satisfaite de l’état d’esprit de l’équipe. Il faut jouer cette Golden League à fond et ne pas penser aux mauvais coups. L’équipe s’est bien retrouvée ce soir. Nous avons remporté ce premier match et … on gagnera l’Euro."

A Oslo (NOR) Telenor Arena
Le jeudi 22 novembre à 21h00
Golden League
France - Danemark : 22-20 (Mi-temps : 11-10)

1 100 spectateurs
Arbitres : MM Mads Frel stad et Markus Pedersen (Nor)

Evolution du score : 1-2 5°, 3-5 10°, 5-6 15°, 8-6 20°, 10-9 25°, 11-10 MT - 14-12 35°, 16-13 40°, 19-14 45°, 20-17 50°, 21-18 55°, 22-20 FT.

France
Gardiennes  :
A. Leynaud 30' 7 arrêts, C. Gabriel 30' 5 arrêts
Joueuses : P. Coatanea 2/3, C. Ayglon Saurina 1/1, A. Pineau 3/6, A. N’Gouan 1/1, G. Zaadi 2/2, M. Houette 2/4 dont 0/1 pen., S. Dembele 2/4, J. Blonbou 1/3, L. Flippes 0/1, O. Kanor 0/1, B. Edwige 1/1, P. Foppa, E. Nze Minko 2/3, G. Niombla 1/2 A. Lacrabere 4/7 dont 2/3 pen.
Exclusions temporaires : Edwige (13e) - Kanor (19e) - Pineau (23e)

Danemark
Gardiennes  : S. Toft 30' 3 arrêts, A. Reinhardt 30' 5 arrêts
Joueuses : L. Pedersen 2/3, S. Iversen 0/1, H. Anne Mette 1/3, F. Woller 1/2, K. Heindahl 2/2, L. Grigel, N. Offendal 3/4, S. Nielsen 0/1, M. Tranborg 0/1, M. Hylleberg 1/1, K. Jørgensen 5/7, T. Jensen 1/3, A. De La Cour 2/8, M. Højlund 2/6.
Exclusions temporaires : Jorgensen (20e) - Jensen (27e) - Iversen (30e et 35e) - Hojlung (44e) - Nielsen (59e)

Le résumé du match en vidéo


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités