mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF F : Ça sentait trop le travail…
EDF F : Ça sentait trop le travail…
24 Novembre 2018 | International > Euro

Deuxième victoire des Bleues en Norvège face à la Hongrie 19-18, c’est comptablement une bonne affaire pour la confiance. Reste la manière et là on pourra trouver pas mal de choses à dire… Si la défense a été encore une fois l’arme essentielle des Tricolores, l’attaque a trop senti le travail, la récitation d’enclenchements sans vraiment être dangereuse, manquant de percussion sur la base arrière. En y rajoutant quelques gourmandises au shoot, les Bleues se sont mises en danger toutes seules face à une Hongrie qui n’avait pas grand-chose en magasin offensivement.

Car, si la victoire est au bout d’un match assez pauvre offensivement, c’est aussi parce qu’en face, la Hongrie n’avait pas trop d’arguments offensifs à faire valoir ! Hormis Noémie Hafra sur ses engament externes qui a obtenu une palanquée de 7 mètres notamment sur la fin de match, une Anita Kovacic aussi expansive en attaque qu’elle est parfois mauvaise et presque dangereuse en défense et une Simonetta Planeta impériale aux 7 mètres et qui, vu la capacité des autres arrières hongroises à être dangereuses de loin, devrait être plus utilisée en attaque. Pour le reste c’est jeune, très jeune, avec un jeu offensif pas assez varié qui va rapidement buter sur le bloc défensif tricolore. Pourtant, les Bleues vont avoir du mal à prendre les choses en main. Des échecs, voire même de grosses vendanges sur des situations de tir plus que simples, des pertes de balles qui sont de vrais boomerangs et qui finissent dans les buts de Laura Glauser.  Bref, cela manquait de rigueur et d’application pour véritablement dominer le match hormis l'engagement permanent et les solutions proposées par une Laura Flippes impeccable. On va voir un peu de mieux sur la fin de première période, et logiquement, les Bleues vont partir aux vestiaires avec 2 buts d’avance.

Le retour va être encore plus solide défensivement, mais malheureusement, les Françaises ne vont pas arriver à transformer tout cela en jeu dynamique vers l’avant et l’attaque continuait à tenter de réciter les enclenchements travaillés à l’entrainement, sans trop se soucier des brèches qui pouvait s’ouvrir lors du mouvement, ou la possibilité par moment de porter le danger de loin. Bref on était loin de se régaler dans cette seconde période. La Hongrie tentait toujours la même chose avec l’envoi de Noémie Hafra sur l’extérieur en tant que droitière à droite, et une pivot qui ne voyait pas un ballon, ceci dit les pivots tricolores étaient elles aussi réduites à la portion congrue en attaque. Clairement qu’elle que soit sa composition tactique, 6-0 ou 5-1 avec Estelle Nze Minko devant, la défense française avait les clefs de l’attaque magyare et sans une série de 7 mètres sifflés de manière un peu répétitive par la paire norvégienne, la prise de pouvoir avec le 14-18 de la 48° aurait dû signer une fin de match tranquille pour la France. La Hongrie va infliger un 3-0 aux Bleues sur ces séquences et sans quelques arrêts de Catherine Gabriel, elle aurait pu tout aussi bien prendre le match à son compte. Mais comme un symbole, sur la dernière attaque, la défense Bleue va tenir la baraque et envoyer Estelle Nze Minko en contre-attaque signer le +2 théorique. Sauf que le tir de la joueuse de Siofok va écraser son tir sur la barre à 2 secondes de la fin…

Clairement, pour demain, face à la Norvège sur ses terres, il va falloir trouver une attaque plus en rythme et plus efficace, sinon tout risque d’être bien compliqué face à des Norvégiennes revanchardes depuis la finale du Mondial 2017.

Le Diaporama du match par S. Pillaud / FFHB


A Oslo (NOR) Telenor Arena
Le samedi 24 novembre à 17h00
Golden League
Hongrie - France : 18-19 (Mi-temps : 9-11)

2 000 spectateurs
Arbitres : MM Mads Frelstad et Markus Pedersen (Norvège)

Evolution du score : 1-3 5°, 4-4 10°, 6-5 15°, 6-7 20°, 9-9 25°, 9-11 MT - 11-13 35°, 12-14 40°, 13-16 45°, 15-18 50°, 17-18 55°, 18-19 FT.

Hongrie
Gardiennes : B. Biro, K. Janurik
Joueuses : N. Schatzl 1/1, A. Kovacsics 2/6, K. Klivinyi 0/1, A. Orban 0/1, B. Palos-Bognar, A. Kovacs, R. Meszaros, S. Planeta 6/6 dont 5/5 pen., A. Kazai 1/2, N. Hafra 2/7, V. Lukacs 1/3, L. Szabo, N. Kiss 1/3, G. Toth 4/5.

France
Gardiennes : L. Glauser, C. Gabriel
Joueuses : P. Coatanea 1/2, C. Ayglon Saurina 0/1, A. Pineau 2/5, A. N’Gouan 2/2, G. Zaadi, A. Leynaud, M. Houette 2/3, S. Dembele 3/3, J. Blonbou, L. Flippes 3/3, O. Kanor 1/5, B. Edwige 2/3, P. Foppa, E. Nze Minko 2/3, G. Niombla, A. Lacrabere 1/3.

Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz (entraîneur) :" Nous aurions pu gagner ce match certainement beaucoup plus facilement. Nous avons dominé les Hongroises physiquement et en défense mais nous avons connu trop d’imprécisions. La puissance de l’équipe monte en charge. On perd encore trop de ballons aujourd’hui pour capitaliser sur notre domination. Nous avons encore beaucoup de route à parcourir mais on adore ça. Si les filles avaient envie de se motiver pour travailler, les voilà servies. Voici deux matches consécutifs où on peut finir tranquillement mais on ne se met pas à l’abri. L’adversaire revient mais à chaque fois les filles ont le mérite de gagner, c’est extrêmement important de montrer à nos adversaires qu’en ne jouant pas très bien, nous sommes capables de gagner. C’est un peu ennuyeux pour moi car je ne peux pas faire tous les essais que je souhaite mais l’essentiel est de gagner et de sentir que nous avons de la force en nous. J’aurais aimé faire jouer plus longtemps Jannela Blonbou et Pauletta Foppa. Face à la Norvège dimanche, il faudra bien jouer pour lutter avec les Norvégiennes et très très bien jouer pour gagner. Si on ne se libère pas un petit peu, je pense même qu’on prendra une fessée."

Laura Flippes : " Je suis plutôt satisfaite de ma prestation, surtout en défense. J’ai eu pas mal de ballons à négocier, surtout des balles rapides à l’aile sur lesquelles je suis parfois en difficulté. J’étais dans une bonne position et j’ai réussi à gratter quelques ballons. Nous avons encore beaucoup de progrès à faire au niveau du shoot. Nous avons eu de nombreuses situations mais nous n’avons pas su les mettre au fond. Il faudra corriger cela. Le plus important est de se créer des opportunités. Face à la Norvège, ce sera un gros match. À domicile, elles n’accepteront jamais de perdre face à la France. Nous aurons aussi l’ambition de gagner. "


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités