mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro : Elles ont grillé leur joker !
Euro : Elles ont grillé leur joker !
29 Novembre 2018 | International > Euro

Battues d’entrée par la Russie 26-23 qui s’affirme par la même occasion comme une des principales candidates au podium, les Françaises ont grillé d’entrée le joker que l’on peut avoir lors d’un Euro. Parties très crispées dans un match très compliqué, les Bleues ont ensuite su se remettre dans le coup avec une Orlane Kanor en feu. Malheureusement, le dernier quart d’heure a été totalement russe. Les Tsarines ont gommé leur handicap, sont passées devant et n’ont plus rien lâché en montant encore leur niveau physique et technique. Grosse désillusion pour les Bleues qui savent maintenant que plus aucun échec ne leur est permis si elles veulent être à Bercy dans 15 jours.

Si les Françaises ont produit un match solide, on a quand même eu vraiment peur pendant 15 minutes… les 15 premières. Personne n’était vraiment dans le bon tempo en attaque et les ballons perdus s’enchainaient aux échecs aux tirs face à une Sedoykina en pleine réussite. Heureusement, à 40 mètres des buts de la Russe, il y avait une certaine Amandine Leynaud pour sauver tout ce qui pouvait l’être, y compris quelques situations franches laissées aux Russes par la défense tricolore. Mais la gardienne bleue ne pouvait pas tout faire et au bout de 15 minutes et un score de 3 à 6, Olivier Krumbholz était obligé de demander un premier temps mort pour remettre un peu l’attaque française dans le bon sens. Et c’est en lançant la toute jeune Orlane Kanor dans la bataille que le coach tricolore va trouver la joueuse capable de provoquer le déclic. La Messine va tout faire subir à une défense russe pourtant bien rugueuse. Tir au-dessus des géantes centrales, engagement éclair entre l’arrière et l’ailière et même aller chercher fortune en dézonant complètement et tirant sur l’espace de l’arrière droite. Les Russes ne pouvaient que regarder, Sedoykina aller chercher les missiles au fond de ses buts et les Bleues en profiter pour recoller aux basques de la Russie arrivant même à prendre le +1 toujours par l’inévitable Orlane Kanor pour finalement repartir aux vestiaires sur un 11 partout finalement indolore après ce début si compliqué.

Tous les espoirs de belle victoire vont traverser les travées bondées du Palais de Sports Jean Weille au début de la seconde période ! Orlane Kanor était encore et toujours trop haute, trop vite et trop fort pour la défense russe et Laura Flippes revenait parfaitement après une première période compliquée au shoot et Alisson Pineau trouvait un petit espace pour signer un 15-12 pour la France qui sentait bien bon. Malheureusement, ce superbe retour de pause va être suivi d’un moment de moins bien, le genre de passage dont les Bleues sont coutumières, pertes de balles, échecs au tir et oublis défensifs. Alors la Russie va saisir les opportunités offertes par les Tricolores. Emmenées par une Anna Vyakhereva pas au top dans ses shoots, mais quasi diabolique dans ses temps forts, le timing de ses libérations et sa vitesse de jeu. Avec une Daria Dmitrieva trop puissante au shoot et dans ses engagements pour finir le travail dans le jeu ou laissant Daria Samokhina convertir les 7 mètres obtenus, les protégées d’un Trefilov étonnamment calme vont revenir en boulet de canon de ce -3 et même prendre le match en main pour ne plus jamais le lâcher. Toute l’énergie déployée sur la fin de match ne servira à rien. De plus en plus solides en défense, voire parfois à la limite, mais c’est bien le talent des joueuses de haut niveau que de savoir être à la limite sans jamais la dépasser. Toujours emmenées par ce duo Vyakhereva – Dmitrieva intenable, la Russie ne va plus laisser aucun espoir de gagner le match à des Bleues en panne de solutions offensives.

Dimanche face à la Slovénie, l’échec n’est pas envisageable mais attention, la saison dernière avant de décrocher le Graal mondial, les Bleues avaient subit la loi des coéquipières d’Ana Gros en phase de poule. De quoi rester sur ses gardes et plutôt deux fois qu’une.

Le diaporama du match par Daniel Vaquero


Les réactions

La réaction d’Olivier Krumbholz : « Elles sont meilleures que nous tout simplement ! Elles mieux joué dans le dernier ¼ d’heure, dès qu’elles jouent avec un peu d’espaces, c’est très fort avec une Vyakhereva qui est le diable incarné. Elle fait tout, met ses coéquipières sur orbite, provoque les sanctions, mets les buts, elle est au-dessus tout simplement. Nous, on a manqué de jus et d’énergie dans un match très intense malgré une assez bonne prestation. On ne pouvait demander à Orlane Kanor de nous sauver dans le money time, elle nous avait remis sur les bons rails en fin de première période en étant brillante. On n’a pas réussi à les dominer avec notre défense et comme on est fragilisé par notre attaque, la sanction est logique. Maintenant on sait que ‘l’on a plus le droit à l’erreur. Il y a deux places dans notre tableau pour les demi-finales. On savait que le scénario d’une défaite face à la Russie était possible, maintenant il faut garder un bon niveau de jeu, continuer les efforts le gommer nos erreurs comme ces échecs au tir et prendre match après match, donc passer à la Slovénie. »

La réaction d’Amandine Leynaud : « La Russie, plus on s’approche des JO, plus elles sont fortes. Elles ne sont pas là pour rien. Elles ont montré de belles choses mais nous aussi on fait de belles choses sur le terrain. On a rivalisé, mais on a aussi fait quelques petites erreurs qui ne pardonnent pas. Maintenant, on sait ce qu’il faut faire pour la suite, continuer à travailler et ne pas changer notre but. On ne peut pas être out après un match, on est là pour jouer dans la cour des grandes et faire de belles choses, on a les qualités pour. En tout cas c’est génial de jouer devant son public, il faut qu’il continue à venir on a besoin de lui. »

A Nancy, Palais des Sports Jean-Weille
Le jeudi 29 novembre 2018 à 21h00
France - Russie : 23 - 26 (Mi-temps : 11-11)

4 700 spectateurs
Arbitres : MM Ignacio GARCIA SERRADILLA et Andreu MARIN (Espagne)
Déléguée : MME Rositza DIMKOVA (Bulgarie)

Evolution du score : 0-1 5°, 2-2 10°, 4-6 15°, 6-8 20°, 9-9 25°, 11-11 MT - 15-13 35°, 16-16 40°, 18-19 45°, 20-22 50°, 22-24 55°, 23-26 FT.

France FFrance F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
O.KANOR6/70/06/700200615
S.DEMBELE3/30/03/301100311
C.AYGLON-SAURINA2/30/02/30000025
L.FLIPPES2/30/02/31121025
E.NZE MINKO1/10/01/14031015
A.PINEAU2/51/23/71000035
B.EDWIGE2/20/02/20102024
P.COATANEA1/30/01/31000013
P.FOPPA0/00/00/00000000
A.LACRABERE0/31/11/42030010
A.NGOUAN0/00/00/00000000
K.NIAKATE0/00/00/00000000
M.HOUETTE1/10/01/1001101-1
G.ZAADI-DEUNA1/40/01/4305001-4
Total21/352/323/3812317502348
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
L.GLAUSER4/100/04/100000004
A.LEYNAUD8/220/58/270110001
Total12/320/512/3712418502353
Russie FRussie F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
D.DMITRIEVA8/130/08/1321110821
D.SAMOKHINA2/35/57/800210718
A.VYAKHIREVA0/40/00/491200012
P.KUZNETCOVA3/40/03/411100310
E.MALASHENKO3/40/03/40000038
Y.FROLOVA1/10/01/10000013
K.MAKEEVA1/10/01/10010011
A.KOCHETOVA0/00/00/00000000
A.SKOROBOGATCHENKO1/20/01/20010010
I.SNOPOVA0/00/00/00000000
M.SUDAKOVA-YARTSEVA0/00/00/00000000
I.MANAGAROVA2/20/02/2004002-2
M.PETROVA0/00/00/0000100-2
A.SEN0/30/00/3203100-5
Total21/375/526/4214315402664
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
K.TRUSOVA0/00/00/00000000
A.SEDOYKINA8/281/39/31011000-2
Total8/281/39/3114416402662


Dernière Journée | Journée 1
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
France FRussie F232629/11>>
Monténégro FSlovénie F 30/11 
Prochaine Journée | Journée 2
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Slovénie FFrance F 02/12 
Russie FMonténégro F 02/12 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Russie F2110026231 
2France F010102326-1 


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités