mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Nantes reprend la tête, Montpellier toujours en vie
LSL: Nantes reprend la tête, Montpellier toujours en vie
30 Novembre 2018 | France > LNH
A la faveur de son succès à Saint Raphaël et en profitant de la défaite de Chambéry face à Montpellier, Nantes reprend seul le fauteuil de leader de l'élite masculine. Le "H" propulsé par un impeccable Nicolas Claire confirme son retour en grâce. Les Héraultais eux, ont bien réagi après la mauvaise période qu'ils viennent de traverser. Ils ont retrouvé des valeurs et leur gardien Vincent Gérard, intraitable en 2ème période face à des Chambériens qui se sont écroulés. 

par Yves MICHEL
 

S'il fallait encore le démontrer, il n'y a vraiment rien à faire même si on s'appelle Saint Raphaël et qu'on évolue à domicile, quand Nicolas Claire (notre photo de tête) est en fusion. Quand le Réunionnais prend les affaires en main, qu'il joue juste, marque des buts, fait diversion en aimantant les défenses et distille des passes millimétrées à ses partenaires, aucune équipe ne peut rivaliser. Pourtant, Nantes ne s'était pas rendu dans le Var avec tous ses atouts. Eduardo Gurbindo (pubalgie) et surtout Nicolas Tournat (touché aux côtes) manquaient à l'appel. Ce qui n'est pas anecdotique lorsqu'on connait l'importance du pivot international dans le schéma tactique élaboré par Thierry Anti. Mais depuis une dizaine de jours, le technicien sollicite un peu plus le jeune Dragan Pechmalbec et cela fonctionne plutôt bien (5/5 samedi à Zagreb et 3/4 ce jeudi à St Raphaël). Si les Nantais ont surtout soutenu la comparaison en début de 1ère période face à un adversaire accrocheur mais souvent à la limite de la rupture, ils le doivent aussi à Cyril Dumoulin (12 arrêts au total). Le gardien s'est très vite signalé à son avantage, sécurisant devant lui, une grosse défense. Les Varois vont perdre les ballons qu'il ne fallait pas mais aussi le contact peu avant la pause (11-14). Cette mainmise va s'amplifier au retour des vestiaires. Saint Raphaël va déjouer, son attaque pourtant la 2ème du championnat, gaspiller bon nombre d'occasions. Nantes s'est montré plus solidaire, toujours en mouvement et n'a ménagé aucun impact. La pression s'est accentuée en seconde période. Nicolas Claire encore lui, n'y est pas étranger. Et s'il n'a inscrit qu'un but dans ces 30 minutes, il a véritablement servi la cause collective, laissant à David Balaguer, Romain Lagarde (bien remis après son opération au nez) et Florian Delecroix, le soin d'alimenter le tableau d'affichage. Avec sept longueurs d'avance à l'entrée du money-time (22-29), Nantes s'était fabriqué un confortable matelas et Saint-Raphaël n'avait plus grand chose à espérer. Le manque d'engagement, de volonté et de lucidité était trop criant pour inquiéter les vice-champions d'Europe. Et même si les parades d'Alexandre Demaille vont réduire la note dans les dernières minutes, elle semble bien lourde mais... méritée (24-29). 



Nantes qui signe dans le Var son 3ème succès d'affilée après l'humiliation reçue à domicile au début du mois par Chambéry comptait bien sur le coup de pouce de Montpellier pour virer les Savoyards de la 1ère place du podium. Sauf qu'en ce moment, les Héraultais ne sont pas dans l'extase et surtout manquent de confiance. La crainte que la répétition des contre-performances en Ligue des Champions déteigne sur le reste, existait vraiment. Au Phare, la bande à Canayer a parfaitement réagi. Face à une formation savoyarde qui a montré ses limites, fait trop souvent des cadeaux à son hôte et qui s'est vite retrouvée en surrégime. Le MHB a fait preuve d'un peu plus de réalisme et a surtout été porté notamment en seconde période, lorsque le vent a définitivement tourné par son gardien Vincent Gérard (notre photo). Si jusque-là, c'est son vis-à-vis Yann Genty qui s'était plutôt mis en évidence, le portier de l'équipe de France n'a laissé à personne le soin de mettre à mal les intentions alpines. 

Dans un Phare surchauffé par la présence de plus de 4000 spectateurs, Chambéry a répondu d'entrée à toutes les attentes. Avec Mindégia en chef d'orchestre, Costoya en dynamiteur et Genty en poseur de barbelés, les vingt premières minutes étaient irréprochables (12-7). Patrice Canayer avait déjà posé un temps mort et surtout procédé à un changement de pivot. Mamdouh totalement inefficace en attaque mais surtout en défense cédait sa place à Pettersson. Un 1er choix judicieux puisque le Suédois va se montrer plus percutant et surtout plus agressif. C'est dans ces cinq dernières minutes avant la pause que Montpellier va sortir la tête de l'eau, en revenant à un but des Savoyards dont le jeu se délitait. Même en double infériorité numérique, les Héraultais vont tenir le choc et rester au contact (14-13). Ils ne vont pas attendre très longtemps pour inverser la tendance. L'expérience de Michaël Guigou, la présence de Vincent Gérard et la hargne de Pettersson vont produire leurs effets (14-15 à la 32ème). « Pour une équipe comme la nôtre, analyse le portier du MHB au micro de beIN sports, le but du jeu consiste à ne surtout pas s’affoler quand on traverse des coups de moins bien et se dire que ça va bien finir par revenir. Ce soir, c’est vrai, on a eu un début assez poussif, on a réussi à rester dedans. Il faut espérer que ce soit un vrai progrès et non un one shot, je suis vraiment très content. » Même si Chambéry va trouver encore quelques cartouches pour revenir et Yann Genty encore une fois s'illustrer, Montpellier va surtout gagner des ballons en défense et profiter du manque de fraîcheur de son adversaire pour faire l'écart et ne plus se laisser rattraper. Jonas Truchanovicius et c'est une bonne nouvelle pour le camp montpélliérain va confirmer qu'il retrouve peu à peu ses sensations d'avant blessure et Melvyn Richardson est conforme à lui-même. Il avait été un des rares à surnager depuis le début de la saison, le gaucher poursuit sur sa lancée en finissant encore une fois, meilleur buteur de la soirée (7 réalisations dont 4/4 à 7m). « C'était important qu'on réagisse dans cette période compliquée, de garder la cadence en championnat.On tenait chez le leader, à réaliser une performance. Il faut se servir de ce genre de prestation pour avancer.» Le chemin reste semé d'obstacles autant pour Montpellier (qui compte un match en retard à disputer le dimanche 9 contre le PSG) que pour Chambéry (qui aussi devra affronter Paris, quelques jours auparavant). 



Les résultats de cette 11ème journée ont donc modifié le paysage. Nantes reprend la tête, Chambéry repasse 2ème mais est rejoint avec le même nombre de points par Paris, large vainqueur à Cesson et Nîmes qui a péniblement eu raison de Dunkerque. Montpellier est juste derrière ce quatuor. Le fossé se creuse pour Saint Raphaël qui en regardant vers le bas, n'a plus que deux longueurs d'avance sur Tremblay qui est venu à bout de Pontault-Combault à la dernière minute. 

Pays d'Aix peut remercier Jordan Camarero qui à 7 mètres alors que le chrono avait égrené tout le temps, permet à son équipe de battre Istres. De son côté, Toulouse se donne de l'air en remportant son 1er succès de la saison aux dépens d'Ivry. 

Résultats de la 11ème Journée LSL
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
Aix en ProvenceIstres272617-13>>
DunkerqueNîmes252712-14>>
CessonParis192910-14>>
ToulouseIvry292515-11>>
TremblayPontault-Combault252410-13>>
St RaphaelNantes242911-14>>
ChambéryMontpellier222914-13>>
classement
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Nantes201110103292903 
2Chambéry1911911315285-15
-Paris19109013202516 
4Nîmes19119113242985-5
5Montpellier17108112852522 
6St Raphael1211542325298-1 
7Tremblay10114523083191 
8Dunkerque911461262267-3 
9Aix en Provence8114703032971 
10Cesson711371266296-2 
11Toulouse41118231634014
12Ivry411290265299-1-4
13Pontault-Combau.2111100260332-37
14Istres211092269323-5-7
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités