mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Nantes conserve la tête, Chambéry cale, Dunkerque sombre
LSL: Nantes conserve la tête, Chambéry cale, Dunkerque sombre
6 Décembre 2018 | France > LNH
A la faveur de son succès à Nîmes, Nantes a gardé les commandes de l'élite masculine. Chambéry a bien résisté mais s'est incliné dans les 8 dernières minutes à Paris. Toulouse continue à surfer sur une bonne dynamique, Aix se reprend pendant que Dunkerque, trop dispendieux, s'incline à Pontault-Combault dont c'est la 2ème victoire de la saison. Ce jeudi, Montpellier qui dimanche en match en retard accueillera Paris, devra passer l'obstacle St Raphaël. 

par Yves MICHEL


A Nîmes, aucune panne de secteur n'avait été signalée à un moment de la soirée dans les environs du Parnasse. Pourtant, elle a bien eu lieu durant trente minutes. L'attaque gardoise qui avant la pause avait rivalisé avec Nantes (16-16) n'a pas connu le même rendement. Elle est surtout tombée sur Cyril Dumoulin (notre photo de tête). Le portier du "H" a réalisé un match très homogène, stoppant presque autant de tirs en 1ère qu'en 2ème période (15 au total) et surtout deux pénaltys. A peine 51% d'efficacité pour les artilleurs nîmois, c'est bien trop peu lorsqu'il s'agit de rivaliser avec une équipe qui depuis deux saisons a véritablement acquis un standing européen. Les joueurs de Franck Maurice ont connu un énorme trou d'air bien avant le dernier quart d'heure. Trop approximatifs dans leurs intentions, manquant de lucidité, ils ont offert des ballons de contre-attaque à des Nantais qui n'en demandaient pas tant. Avec 8 buts de retard (20-28) à 10 minutes du terme, l'affaire était entendue. Le "H" aligne son 4ème succès d'affilée et conserve seul, la tête de l'élite. Dans l'attente de la confrontation entre Montpellier et PSG (match en retard de la 7ème journée), programmée ce dimanche. Si les Parisiens s'imposent, ils s'installeront dans le fauteuil de leader. Mais Montpellier est loin d'avoir abdiqué et lorgne plus que jamais vers le podium avec deux réceptions cette semaine. Ce jeudi, St Raphaël et donc dimanche, Paris.

Le diaporama photos de PSG - Chambéry par Lorie Couvillers


Rodrigo Corrales - Yann Genty. Deux coqs en cage qui pendant 1h, se sont livré un vrai duel à 40 mètres de distance. Si le Parisien est crédité de 17 parades, la prestation de son vis-à-vis (15 arrêts) est tout aussi méritoire. « Sauf qu’on n’a pas gagné, ponctue le portier savoyard. On peut être satisfait de certaines choses dans ce match mais on a commis des erreurs sur 2-3 ballons et cela nous a coûté très cher, surtout face à ce genre d’équipe. » Chambéry qui a tenté de mettre en valeur ses points forts, une grosse défense et un jeu d'attaque rapide, était encore au contact à sept minutes du terme (22-21). Mais Paris a été plus efficient notamment en défense, ne ratant plus grand chose, profitant de la débauche d'énergie consentie par les Savoyards, devenus du coup, moins précis. Ce succès (26-22) leur permet de garder leur invincibilité et surtout d'aborder en toute sérénité le déplacement dominical à Montpellier où la fraîcheur physique peut avoir un rôle important. Pour Chambéry, les temps sont un peu plus durs.



Pour son dernier match de championnat à la Valette, Cesson n'a pas su être à la hauteur et n'a tenu que les 25 premières minutes avant d'être dépassé par Pays d'Aix. Dans le sillage d'un excellent Martin Larsen (notre photo), les Provençaux ont pris deux longueurs d'avance à la pause (11-13) et bien aidé par Wesley Pardin dans ses cages, ont pris progressivement l'ascendant sur leur adversaire en seconde période. Les joueurs de Christian Gaudin ont véritablement craqué dans le dernier quart d'heure. Aix avait besoin de points pour se rassurer. Mission accomplie.  

A Ivry, la notion de derby garde toujours son sens. Surtout lorsqu'il s'agit d'accueillir Tremblay. Encore une fois, les amateurs de sensations fortes n'ont pas été déçus. Les Ivryens ont mis le feu d'entrée (10-5 à la 12è) avant de voir fondre leur actif mais garder une longueur d'avance en rentrant au vestiaire. Tremblay avait perdu plus de ballons que son adversaire mais paradoxalement avait été largement plus efficace au tir. Le mano a mano va durer durant tout le second acte. A moins de 3 minutes de la fin, le scénario était favorable à Tremblay (26-28). Ivry où Linus Persson (8 buts) s'est illustré, va mieux négocier le temps imparti et parvenir à égaliser.  



Dunkerque a beau avoir statistiquement la meilleure défense du championnat, cela ne suffit pas pour aller s'imposer chez un des promus, à Pontault-Combault qui jusque-là, n'avait qu'un succès à son actif. C'est surtout en seconde période que les carences offensives des Nordistes ont été les plus criantes. A peine 10 buts inscrits face au bloc le plus perméable de l'élite, cela mérite d'être souligné. Dunkerque est surtout tombé sur un adversaire plus motivé animé par le duo Leventoux (notre photo) - Marie Joseph efficace dans les 2 actes (15 buts à eux deux). Si les Franciliens ont connu un gros temps faible juste avant la pause et au retour des vestiaires (19-22 à la 36è), ils ont su recoller au score et passer devant. Le money-time n'a pratiquement servi à rien, Pontault ayant scellé sans le savoir son succès très tôt (28-27 à la 56è). Après une perte de Jukic, Rahim avait la balle d'égalisation dans la main mais l'arrière nordiste est tombé sur l'incontournable Robin Cantegrel (11 arrêts) qui a réalisé une honorable prestation au même titre que son vis-à-vis Samir Bellahcène (10 parades).  Malgré ce bon résultat, Pontault ne quitte pas pour autant la zone de relégation mais garde le contact avec Ivry qui est juste devant. Dunkerque de son côté, perd une place et s'enfonce au classement. Cela fait un mois que les joueurs de Patrick Cazal courent après un succès. Pour une formation qui vise l'Europe, le parcours n'est pas très régulier.

Istres se retrouve bien seul en queue de classement. Les Provençaux ont très rapidement subi la loi d'une équipe de Toulouse qui depuis deux semaines, a décidé de se rebeller. Plus efficaces au shoot, les hommes de Philippe Gardent qui avaient donc fait l'essentiel dans les 30 premières minutes, ont maintenu un matelas confortable par la suite pour s'imposer (22-27). Grâce notamment à un Yassine Idrissi qui à lui tout seul est une véritable police d'assurance garantie tous risques (16 arrêts pour le portier du Fénix).

12ème Journée - LSL
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
NîmesNantes253016-16>>
IstresToulouse222711-15>>
CessonAix en Provence212811-13>>
IvryTremblay282817-16>>
Pontault-CombaultDunkerque282715-17>>
ParisChambéry262214-11>>
MontpellierSt Raphaelce jeudi à 20h45 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Nantes221211103593154 
2Paris211110013462737 
3Chambéry1912921337311-25
4Nîmes1912921349328-1-5
5Montpellier17108112852522 
6St Raphael1211542325298-1 
7Tremblay11124533363470 
8Aix en Provence10125703313182 
9Dunkerque912471289295-4 
10Cesson712381287324-3 
11Toulouse6122823433622 
12Ivry5122912933270 
13Pontault-Combau.41221002883591 
14Istres2120102291350-6
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités