mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Euro F : Amandine, Estelle, Grâce, et les autres…
Euro F : Amandine, Estelle, Grâce, et les autres…
6 Décembre 2018 | International > Euro
Emmenées par un trio magique, les Bleues ont fait un pas magistral vers le dernier carré de leur Euro en éteignant les espoirs du Danemark sur le score de 29 à 23. Encore une fois la défense tricolore a été la reine du terrain avec une Amandine Leynaud absolument infernale face aux grands gabarits nordiques. Mais l’attaque a elle aussi été monstrueuse avec une Grâce Zaadi toujours aussi reine du jeu français et qui a trouvé en Estelle Nze Minko, une parfaite exécutrice des hautes œuvres tricolores. Si tout n’est pas encore fait, il reste encore la Suède et la Serbie à affronter, cette victoire apparaît comme essentielle et surtout porteuse de très jolis espoirs.

Pour en arriver à ce match aussi abouti, aussi sérieux, les Bleues sont quand même passées par des débuts assez hésitants… Des Danoises qui trouvent des espaces en puissance, une attaque qui joue un peu sur le reculoir et les 5 premières minutes faisaient un peu monter un sentiment d’inquiétude. Heureusement cela ne va pas durer et, comme un symbole, la France va se relancer dès le premier arrêt d’amandine Leynaud. Une attaque qui se libère et qui met Sandra Toft dans le rouge complet, une défense de plus en plus appliquée sur les consignes et qui commence à faire reculer les grands gabarits danois et donc mécaniquement faciliter un peu la tâche de la gardienne française, si tant est qu’il y en ait eu besoin. Des arrêts, des ballons montés, du jeu rapide, l’idéal pour mettre le Danemark dans le dur et rapidement les Bleues vont commencer à se détacher dans cette première période. Laura Flippes était parfaite à la finition, Siraba Dembele lui emboitait le pas tout de suite après et Estelle Nze Minko était redevenue l’arrière monstrueuse qui avait tracté le jeu bleu vers le titre mondial la saison dernière. Son air natal de Nantes semble lui faire un effet du tonnerre, déjà on l’avait vue énorme face au Monténégro, là elle passait encore un cap de plus. Peu de ballons qui s’échappent des mains, des gardiennes adverses qui vont finir la première période avec 1 arrêt à elles deux… Si, si 1 pauvre et misérable arrêt réussi par Sandra Toft sur le premier tir de Camile Ayglon Saurina et fermez le ban… 83% de réussite au shoot, un pourcentage exceptionnel à ce niveau de jeu et surtout un +6 au bout de 30 minutes qui sentait vraiment très bon.


Mais une superbe première période bleue ne garantit absolument rien, on le sait depuis les matches face à la Slovénie et le Monténégro. On craignait que le scénario ne se reproduise et que tout le monde entre dans une crispation capable de renverser la vapeur du match. Mais, non pas cette fois, les Bleues vont certes mettre un peu moins de vitesse et de risques dans leur jeu offensif, mais c’était absolument voulu et surtout fait de manière moins marquée. Cela restait très compact en défense et l’attaque efficiente. Moins de grandes envolées, mais surtout rien de donné facilement aux Danoises, tout ce qui peut être pris l’est de manière décidée et si l’écart n’enflait pas, à aucun moment, les Nordiques allaient pouvoir rêver à un retour fantastique. La France avait trop de ressources. Quand Orlane Kanor, pour la première fois de cet Euro était un peu dans le dur, c’est Kalidiatou Niakate qui prenait le relais. Quand la défense quasi en 3x3 des Danoises mettait un peu l’attaque tricolore dans le dur, Laura Flippes était là pour montrer la voie à suivre avec ses appuis et sa détermination de tous les instants. Et quand Amandine Leynaud sortait au boit de 45 minutes, Laura Glauser sortait quelques exploits qui désespéraient les Danoises. Et si Siraba Dembele soufflait, Manon Houette sortait quelques tirs d’aile tout en magie. La grande déprime des gardiennes du Danemark continuait, Toft + Reinhardt = 4, enfin 4 arrêts en 60 minutes, pas 4 gardiennes… comparé aux 14 arrêts dont 4 7 mètres réussi par la doublette Leynaud - Glauser, cela fait pauvrissime. Grâce en soit rendu aux Bleues et leur qualité de shoot, un des nouveaux paramètres de cette équipe qui par le passé avait tendance à partir souvent dans la gabegie offensive.


Bref, un match abouti, pas parfait, les 23 pertes de balles sont peut-être de trop, on n’ose imaginer si les Bleues avaient rendu une copie « logique » dans le domaine ce qu’elles auraient passées à cette équipe du Danemark… Et c’est là que l’on se dit que la suite pourrait bien être encore une fois phénoménale ! Les Bleues ont encore de quoi progresser dans le jeu avec quelques petits ajustements, on verra si cela se confirme samedi face à une Suède moins armée que le Danemark mais capable aussi de bien des exploits.

Le diaporama du match par Philippe Padioleau



Les réactions (Avec le concours du service de presse de la FFHB)
Olivier Krumbholz (entraîneur) : "Je suis très heureux ce soir. Je voudrais d’abord souligner la qualité de l’arbitrage qui a immédiatement calmé les velléités adverses afin que le match ne soit pas trop dur. Il faut féliciter les arbitres car ils ont protégé les joueuses. Nous avons fait un bon match, avec une bonne défense, une bonne gardienne. Et une attaque qui se met bien en place avec des points forts en 1e mi-temps, notamment Grace et Estelle qui ont bien joué et ont pris leurs responsabilités. Je pense que nous mettons la pression, oui, mais cela trois matches que l’on domine. Il fallait un peu soulager les titulaires et sortir quelques filles du banc, je suis heureuse (!) pour Kalidiatou Niakaté. Nous aurons bien besoin de punch dans cette deuxième moitié d’Euro car nous avons disputé quatre matches et si on va en demi-finales, il en reste quatre à jouer. J’ai lancé un leitmotiv depuis la fin des J.O. de 2016 : la joueuse la plus importante n’est pas celle qui porte le ballon mais la non-porteuse du ballon. Plus en avance dans le haut niveau, plus le jeu sans ballon est fondamental."

Amandine Leynaud : "On a envie de tout gagner. Au-delà de l’envie, on connaît l’enjeu de chaque match dans un Euro. Tous les matches sont importants, celui de soir comme les suivants. Nous sommes préparés à ces combats-là et ça marche. Je me sens bien surtout grâce à mes copines, nous sommes liées. Une gardienne n’est rien sans sa défense, et rien sans moi (sourire). Voilà, c’est tellement plaisant de voir les filles se battre, tu te dis « celle-là, je vais l’avoir. » On réitère nos performances en attaque, cela démontre notre stabilité."

A Nantes, Hall XXL
Le jeudi 6 décembre à 18h00
Danemark - France : 23 - 29 (Mi-temps : 11-17)

5 296 spectateurs
Arbitres : MM Dalibor Jurinovic et Marko Mrvica (Croatie)
Déléguée :  MME Jutta Ehrmann-Wolf (Allemagne)

Evolution du score : 3-3 5°, 4-6 10°, 5-8 15°, 8-11 20°, 9-15 25°, 11-17 MT - 13-19 35°, 15-22 40°, 16-24 45°, 18-26 50°, 20-29 55°, 23-29 FT.

Le résumé du match



Danemark FDanemark F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
K.JORGENSEN3/40/03/440210312
F.WOLLER3/42/35/700000511
A.HANSEN4/80/04/83042046
S.JORGENSEN0/24/54/71020045
K.HEINDAHL1/20/01/22010014
L.GRIGEL1/11/22/30000023
M.HOJLUND0/20/00/23010002
L.HAUGSTED0/00/00/00000000
S.IVERSEN0/00/00/00000000
L.PEDERSEN0/00/00/00000000
A.DORNONVILLE DE LA COUR1/20/01/2002001-2
S.NIELSEN-BODHOLT0/10/00/1102100-3
T.JENSEN-OSTERGAARD0/20/10/3000000-5
M.TRANBORG3/40/03/4203313-6
Total16/327/1123/4316017712327
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.REINHARDT2/131/43/17000000-9
S.TOFT GALSGAARD1/120/21/14000000-13
Total3/251/64/311601771235
France FFrance F
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
E.NZE MINKO6/60/06/631200622
G.ZAADI-DEUNA4/40/04/470300422
A.PINEAU0/14/54/620410410
L.FLIPPES3/30/03/30010039
M.HOUETTE3/30/03/30010039
A.LACRABERE1/21/12/36040029
K.NIAKATE2/20/02/22010028
B.EDWIGE1/10/01/13011017
P.COATANEA1/10/01/10100015
C.AYGLON-SAURINA1/20/01/21010014
S.DEMBELE2/20/02/20020024
P.FOPPA0/10/00/1000000-1
A.NGOUAN0/00/00/0001100-2
O.KANOR0/30/00/3002000-7
Total24/315/629/3724223302999
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.LEYNAUD10/192/712/2600000018
L.GLAUSER0/22/42/60000002
Total10/214/1114/32242233029119

Dernière Journée | Journée 4
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Danemark FFrance F232906/12>>
Suède FMonténégro F283006/12>>
Prochaine Journée | Journée 5
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Suède FFrance F 08/12 
Serbie FRussie F 08/12 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Russie F42200504623
2France F4321077692-3
3Serbie F22110514714
4Monténégro F23120737712
5Suède F231207981-1-2
6Danemark F231207888-2-4

© François Dasriaux
Partager
Elles sont dans leur comportement
emmanuel clerc | Vendredi 7 Décembre 2018 (17h57)
Une première mi-temps presque idéale, hors la mise en jambes un peu laborieuse face aux tanks danois. L'entrée d'Ali Pinaut en défense n'étant pas étrangère au coup de boost physique. cette EdF possède quand même 2 ailières gauches magnifiques, vives, intelligentes, shooteuses de toiles d'araignées et friandes du 1 contre 1 à l'ancienne, les buts sans passe sur 3m2... Zaadi en patronne de l'attaque, Edwige enfin utilisée pour lézardes les murs et marquer, Leynaud qui met à l'amende tout ce qui bouge, il faudrait les citer toutes. Difficile de voir la Suède inquiéter ces filles là, quand elles jouent avec ces têtes-là, mi-regard noir, mi-banane...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités