mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Montpellier gagne le derby, Dunkerque tâtonne
LSL: Montpellier gagne le derby, Dunkerque tâtonne
20 Décembre 2018 | France > LSL
Dans l'attente du sommet entre Nantes et Paris, Montpellier s'est débarrassé à l'usure et grâce notamment à un étincelant Melvyn Richardson (13 buts) du voisin nîmois (33-27). Les autres équipes qui recevaient ont gagné à l'exception de Dunkerque qui a concédé le nul face à Tremblay. Les Nordistes courent après un succès depuis un mois et demi. 

par Yves MICHEL

Les supporteurs nîmois devront encore patienter pour voir l'USAM s'imposer sur les terres de Montpellier. Ce mercredi, s'ils y ont cru l'espace d'une vingtaine de minutes en 1ère période, ils ont vite du réaliser que les locataires de l'Arena n'avaient pas l'intention de se laisser mener à la baguette. Sur les deux mi-temps, les Gardois n'ont surtout pas su perturber Melvyn Richardson (13 buts). Le gaucher a livré une prestation homogène en terminant notamment le 1er acte sur un 7/7. Dans le camp d'en face, seul Mohamad Sanad (11 réalisations dont 5 pénaltys) se rapprochera d'un tel capital. A la pause, le MHB avait déjà fait le trou (+4) mais restait sous la menace nîmoise. Moins percutants en attaque et moins présents sur le repli, les Héraultais vont balbutier leur handball et permettre à leur adversaire de reprendre espoir (21-20 à la 42ème). L'incertitude va durer trois bonnes minutes. Le temps pour Nikola Portner de retrouver sa place dans les cages (une décision qui apparemment va agacer Vincent Gérard) et Melvyn Richardson de continuer à martyriser la défense gardoise. L'USAM allait multiplier les mauvais choix et les pertes de balle, ce qui face à un tel adversaire, était sans rémission. Peu avant l'entrée dans le money-time, Montpellier était le seul maître à bord et Michaël Guigou, le métronome d'une formation retrouvée. Dommage pour Nîmes qui a semblé payer les efforts consentis et qui en tout cas, a trop fait de cadeaux pour pouvoir prétendre à mieux. Au final, l'addition est lourde (33-27) mais elle est logique. Surtout au vu de la gestion de cette fin de rencontre. « On voulait vraiment terminer l’année, avant les fêtes, par une victoire, se satisfait Valentin Porte. Je suis vraiment très fier de l’équipe car on a répondu présent même si tout n’a pas été parfait. Mais on a montré de belles valeurs, on a été solides et on s’est fait plaisir. » L’accalmie sera très courte car dès la semaine prochaine, le capitaine montpelliérain accompagné de Vincent Gérard, Mathieu Grébille, Michaël Guigou et Melvyn Richardson retrouvera le 1er rassemblement de l’équipe de France préparatoire au Mondial. 

Montpellier conserve sa place dans le top 3 avec le même nombre de points que Chambéry. Seule la différence de 7 buts octroie un avantage aux Héraultais. Les Savoyards ont passé une soirée... tranquille, voire ronronnante. Cesson n'a pratiquement pas existé. L'évolution du score parle d'elle-même. 9-1 après douze minutes. Seul le gardien Bucataru (8 arrêts) allait s'illustrer côté breton dans cette 1ère période. Une timide réaction va permettre aux joueurs de Christian Gaudin de réduire leur handicap. Quatre longueurs à remonter à la pause, après tout, un miracle était encore possible. Ils ne verront jamais cette éclaircie tant attendue. Un 4-1 d'entrée pour les partenaires d'Alexandre Tritta (très à son aise avec 6 buts) va les ramener à la dure réalité. Ils vont porter leur croix jusqu'au terme de la rencontre, les Savoyards comptant au plus fort, jusqu'à 11 buts d'avance et terminant quasiment en charentaises et en marchant (31-22). 

Scénario quasi identique pour Pays d'Aix face à Ivry. Les Provençaux ont été en tête du début jusqu'à la fin de la rencontre. Il ne leur a fallu qu'un gros quart d'heure pour se détacher (+4), l'écart s'amplifiant au fil des minutes. Avec une paire de gardiens plus efficace (15 arrêts pour Baznik et Pardin), Karl Konan bien inspiré (6/7) et moins de pertes de balles même si elles sont conséquentes (8 contre 13), Aix n'a jamais été inquiété. Ivry qui ce week-end et pour la 4ème année consécutive, est éliminé dès son entrée en coupe de France, n'est pas au mieux. Voilà un groupe à qui la trêve fera le plus grand bien.   



Certes, jusque-là, Dunkerque avait plutôt frôlé l’exploit face aux poids lourds de l’élite en ne s’inclinant que d’un but à Nantes et Montpellier et de deux à Chambéry. Même la défaite (-4) face à Paris n’avait rien de honteuse d’autant que trois succès consécutifs l’avaient précédée. Mais depuis un mois, rien ne va plus. Echecs à St Raphaël et contre Nîmes, revers d’une longueur chez le dernier Pontault-Combault et ce mercredi, tous les supporteurs nordistes ont poussé un soupir de soulagement lorsqu’à 45 secondes de la fin, Baptiste Butto a obtenu l’égalisation (24-24) et que dans l’action qui a suivi, Samir Bellahcène s’est interposé sur un tir de Sebetic. Si la marque a été très serrée durant tout le match, Tremblay a failli réaliser le hold-up parfait. « Avec le peu de rotations que j’avais, il y a du positif, analyse Patrick Cazal, l’entraîneur nordiste. C’est peut-être le petit point de l’espoir, une défaite aurait été préjudiciable par rapport à nos objectifs. On est obligé de se satisfaire du contenu de la soirée, on a été capable d’aller chercher cette égalisation et c’est important pour ce qui nous attend en 2ème partie de saison. La situation n’est pas confortable, on va devoir faire attention à ce qui se passe derrière mais lorgner aussi sur ceux qui sont devant. On aurait souhaité être en meilleure posture mais c’est comme ça. » Dunkerque décramponné, Tremblay a contrario reste au contact de la 6ème place en collectionnant les scores de parité (4 dont 3 lors du mois écoulé). 

Rien n'est aisé en cette fin d'année civile. Surtout lorsqu'on reçoit une équipe mal classée. St Raphaël face à Istres et Toulouse face à Pontault ont failli le constater à leurs dépens. 

Les Raphaélois ont joué sur la corde raide d'un 1er acte totalement hermétique (17-17) et d'une reprise en trompe l'œil. Ils vont surtout tomber sur Mehdi Harbaoui, le gardien adverse, plus inspiré à lui seul que ses vis-à-vis Demaille et Popescu. Istres va prendre les commandes (21-23 à la 38è) avant de jouer au père Noël et offrir des offrandes à leurs hôtes. Harbaoui va continuer à s'illustrer (13 arrêts au total) mais ses partenaires ne vont pas profiter de l'aubaine. Istres malgré un excellent Branko Kankaras (10 buts à 91%) aura l'occasion de revenir à hauteur de St Raphaël sans que l'écart ne soit comblé (32-30).



La pièce est retombée en faveur de Toulouse mais longtemps les joueurs de Pontault ont pensé que l’issue pourrait leur être favorable. Au cours d’un match où deux gardiens ont rivalisé en 1ère période, Yassine Idrissi celui du Fenix (photo ci-dessus), prenant un certain ascendant sur son jeune vis-à-vis Robin Cantegrel. Cinq pénaltys sur 14 arrêts au total pour le 1er, 10 arrêts pour le second, ces deux-là se sont vraiment mis en évidence. Toulouse a perdu pied après la pause en encaissant un 4-0 (14-17 à la 35è). Les hommes de Philippe Gardent ont couru après ce retard pendant plus de dix minutes, avant d’égaliser et reprendre les commandes. Ils sont restés sous la menace des Pontellois qui ont craqué dans le money-time, multipliant les pertes de balle (30-25).   

LSL - 13ème journée
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
Aix en ProvenceIvry301916-9>>
DunkerqueTremblay242413-13>>
St RaphaelIstres323017-17>>
ChambéryCesson312214-10>>
ToulousePontault-Combault302514-13>>
MontpellierNîmes332718-14>>
NantesParisce jeudi  à 20h45 
classement
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris231211013782978 
2Nantes221211103593154 
3Montpellier2113102137233747
4Chambéry211310213683331-7
5Nîmes1913931376361-2 
6St Raphael14136523833581 
7Tremblay121345436037101
8Aix en Provence12136703613373-1
9Dunkerque10134723133190 
10Toulouse8133823733873 
11Cesson713391309355-4 
12Ivry5132101312357-1 
13Pontault-Combau.4132110313389-1 
14Istres2130112321382-7 
 
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités