mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL : le réalisme parisien a encore frappé
LSL : le réalisme parisien a encore frappé
20 Décembre 2018 | France > LSL

Match de toute beauté pour clôturer l'année entre les deux premiers de la Star Ligue… et suspense haletant au terme duquel le PSG grâce à Mikkel Hansen gagne (29-30) sur le fil à Nantes et renforce ainsi son leadership. Une victoire certes étriquée pour Paris mais qui tout compte fait n'a rien d'illogique.

Leader parisien chez son dauphin nantais, l'affiche a de quoi séduire le plus sceptique des spectateurs de cette formidable XXL. Un écrin teinté de violet... prompt à soutenir ses protégés, le HBC Nantes se doit lui de mettre du rythme d'entrée, chose qu'il a su faire ces dernières années pour la traditionnelle fête de fin d'année du championnat Français. Et il y a de quoi se réjouir lorsque l'artificier local Olivier Nyokas fait l'effort de suite pour mettre son équipe sur les bons rails (5-1, 7'). Un départ canon facilité par un Cyril Dumoulin bien rentré dans sa partie. L'international tricolore se sait attendu, il met immédiatement ses coéquipiers en confiance. En face, Sagosen est puni... et le PSG peine à trouver ses marques en défense. Nervosité palpable à l'image d'un Mikkel Hansen pris bêtement par la patrouille. Nombre de pénaltys convertis par Valero Rivera et un étonnant +5 en à peine dix minutes de jeu. Un premier quart d'heure sous pavillon Nantais (9-5, 14'), le "H" redouble de vitesse et de précision à l'image d'un Nyokas virevoltant.

Côté PSG, heureusement que Nedim Remili trouve régulièrement la mire. Un Paris de plus en plus à son aise au fil des minutes. Corrales et l'arrière-garde francilienne repousse l'assaut de Nantais à la recherche d'un second souffle... les poteaux s'en mêlent et c'est le PSG qui égalise à la 20ème minute par l'inévitable Hansen (9-9). Nantes fait rentrer Romain Lagarde pour retrouver le sens du but... un HBCN à la peine et stérile pendant neuf bonnes minutes. Une éternité à ce niveau... et une perte soudaine d'efficacité qui ne pardonne pas contre un Corrales monstrueux en fin de première période. Le gardien ibérique se joue de Nyokas et consorts... Kiril Lazarov stoppe enfin la curie locale à la 24ème minute, et Nantes parvient à refaire quelque peu surface avant de rentrer aux vestiaires (12-11, 26'). Un moindre mal contre une défense parisienne qui aura fait forte impression durant un bon quart d'heure. A la pause, léger avantage en faveur des Nantais.

Mais le PSG est bien décidé à marquer la seconde période de son empreinte : Mikkel Hansen en rampe de lancement (15-15, 33') suivi d'une arrière-garde parisienne de plus en plus intraitable. Côté nantais, il faudra la jouer serrer... Morros, Ekdahl du Rietz ou Luka Karabatic, autant de colosses que les attaquants nantais peinent à contourner. Poussé par son public, le "H" mène toujours aux points aux deux tiers du match. Depuis l'entame du second acte, on assiste à une succession de parités au score (18-18, 40'), Nantes parvenant à reprendre provisoirement la main grâce aux jets de 7 mètres. Les clameurs de la halle XXL se font plus fortes aux abords du dernier quart d'heure, un Toft Hansen peu inspiré... et Nantes a l'opportunité de prendre trois buts d'avance mais les poteaux s'en mêlent et le "H" casse du bois pour l'hiver. Autant d'occasions manquées que Paris lui ne manque pas (20-20, 45'). Le chant du cygne pour Nantes ?

A l'entame du dernier quart d'heure, bien malin celui qui donnera le nom du vainqueur. Uwe Gensheimer marque par trois fois... Nantes est en infériorité numérique et le PSG croit voir sa chance poindre à l'horizon. L'inquiétude grandit dans les travées de la Beaujoire lorsqu'Hansen met le but du +3 à huit minutes du terme (22-25, 52'). Et les signaux (poteaux, buts casquettes concédés par Siffert) ne plaident pas en faveur des Nantais. Paris mène de deux points à cinq minutes du terme mais Nantes n'a pas dit son dernier mot, Lazarov ramenant son équipe à un but (28-29). Et bénéficiant de circonstances favorables, Nicolas Claire égalise dans une ambiance indescriptible. Formidable chassé-croisé mais le miracle nantais ne se produira pas... car le héros du soir se nomme Mikkel Hansen auteur d'un tir surpuissant finalement victorieux à trois secondes du terme. Grâce à ce succès arraché aux forceps, le PSG fait l'excellente opération en prenant trois points d'avance sur son rival du soir en tête du championnat. Nantes doit lui s'incliner face au réalisme parisien.

Commentaires d'après-match :

Rodrigo Corrales (gardien du Paris SG) :
"On a fait du chemin depuis l'année dernière. On a appris de la saison passée, on est très content d'avoir cet avantage sur Nantes. On a frappé un grand coup ce soir, c'est bien… on part tranquille en vacances. Et je souligne surtout qu'on a bien travaillé sur cette partie de saison, c'est bien de voir que le travail paie".

Nedim Remili (arrière du Paris SG) :
"Il faut rester concentré. On l'a vu l'année dernière : avec trois défaites à ce moment là de la saison, on a réussi à gagner le titre. Là, on a qu'un nul et on sait que ça peut aller très vite après les championnats du monde. Il faut rester serein et lucide sur le fait qu'on n'est pas encore champion et qu'il faut continuer à travailler pour garder notre titre".

Olivier Nyokas (arrière du HBC Nantes) :
"On manque beaucoup de tirs à six mètres... et on bute sur un gardien qui a fait son match. Et on rate notamment sur un penalty la balle du +3. Dans un match comme celui-ci, ça ne pardonne pas. C'était vraiment un beau chassé-croisé, un super match. On a eu dix secondes pour éviter l'hémorragie... mais malgré ça, on n'arrive pas à être méchant et stopper leur dernière attaque. Avec cette défaite, notre avenir pour accrocher le titre est un peu compromis. Il va falloir attendre un faux-pas de Paris. C'est pas simple dans ce championnat où Paris fait figure d'ogre".

Rock Feliho (défenseur du HBC Nantes) :
"Je trouve qu'on a fait un beau match… simplement, sur certains moments clés, on n'a pas su saisir notre chance. Paris nous a battu… on n'est donc tombé sur plus fort que nous. Je pense qu'il y avait la place. Après… je n'oublie pas que Paris a de la qualité, à l'image de leur gardien".

HBC NANTES - PARIS ST GERMAIN HANDBALL
29 - 30 (Mi-temps : 14-13)
Arbitres / Délégué (D) :
SAID BOUNOUARA
KHALID SAMI
ABDOUL DIOP (D)
Date et Heure : 20/12/2018 A 20:45:00
Lieu : HALL XXL - NANTES
9.511 spectateurs

NantesNantes
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
V.RIVERA FOLCH3/54/57/1000000716
N.CLAIRE6/110/06/1110100613
O.NYOKAS5/110/05/1130200511
K.LAZAROV5/81/26/100011068
D.PECHMALBEC2/30/02/30010023
D.BALAGUER ROMEU1/20/01/20000012
E.GURBINDO MARTINEZ0/00/00/01000002
N.TOURNAT2/60/02/60000022
F.DELECROIX0/00/00/00000000
J.EMONET0/00/00/00000000
R.FALUVEGI0/00/00/00000000
E.HANSEN0/00/00/00000000
R.LAGARDE0/10/00/1000000-1
R.FELIHO0/00/00/0000100-2
Total24/475/729/54505202954
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
C.DUMOULIN9/290/29/31000000-2
A.SIFFERT1/60/21/8000000-7
Total10/350/410/39505202945
ParisParis
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
M.HANSEN10/120/010/12002101022
U.GENSHEIMER3/44/47/800000720
S.SAGOSEN4/50/04/51011049
N.REMILI6/130/06/130021065
L.STEPANCIC1/10/01/10000013
L.ABALO1/30/01/30000011
R.DOURTE0/00/00/00000000
L.KARABATIC0/00/00/00000000
A.KEITA0/00/00/00000000
D.NAHI0/00/00/00000000
K.EKDAHL DU RIETZ0/10/00/1000000-1
H.TOFT-HANSEN0/10/00/1000000-1
V.MORROS DE ARGILA0/00/00/0001000-2
B.KOUNKOUD1/30/01/3002001-3
Total26/434/430/47108303053
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
R.CORRALES RODAL13/361/514/410000003
T.OMEYER0/00/10/1000000-1
Total13/361/614/42108303055



© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités