mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF M: Les dernières touches de Luc Abalo
EDF M: Les dernières touches de Luc Abalo
11 Janvier 2019 | International > Mondial

En Allemagne, Luc Abalo vit le dernier championnat du Monde de sa carrière de joueur. L'ailier parisien qui fait partie des rescapés de la décennie et du titre de 2009 a toujours la même pertinence lorsqu'il s'agit d'évaluer l'équipe de France et d'envisager son avenir. Le sien et celui des Bleus.

par Yves MICHEL

Pour la douzième fois, Luc Abalo s’est creusé la tête pour tout emporter et surtout tout ranger dans la valise. L’ailier du PSG a quitté le sol français pour un bon bout de temps. Au plus tard jusqu’au 28 janvier, lendemain de la finale du Mondial qu’il espère bien-sûr disputer et gagner. « Des habitudes reviennent forcément à cette période de l’année. Je vais disputer mon 6ème championnat du Monde (il aurait pu y en avoir un de plus si en 2015, une blessure aux adducteurs ne l’avait pas privé du Qatar) mais avec l’expérience, j’ai appris qu’il fallait y penser le moins possible. C’est la meilleure façon de préparer une grosse compét’. Il faut s’entraîner très dur jusqu’au moment crucial, le 1er jour de l’épreuve sans trop gamberger à l’issue des matches. Il faut juste se mettre dans la tête qu’on y va pour tout casser, prendre les matches les uns après les autres et on verra comment cela se passe. » Qatar 2015-France 2017, les Tricolores pourraient effectuer en Allemagne et au Danemark, une passe de trois jamais égalée et surtout décrocher un 5ème titre mondial en six éditions d'affilée. «C’est bien mais c’est encore un truc de journaliste de relever ce genre de choses. Moi, je ne pense pas à ce titre à défendre, ni à entrer encore un peu plus dans l’histoire. Je pense surtout qu’il y a une nouvelle équipe, qu’on va devoir se trouver sur le terrain, qu’il va y avoir sûrement des moments un peu difficiles pendant ce Mondial et il faudra résoudre ces problèmes assez rapidement. » Avec Michaël Guigou, "Lucho" et ses 245 sélections chez les Bleus fait partie des tauliers. Au même titre que le capitaine Cédric Sorhaindo et un certain Nikola Karabatic qui pour la 1ère fois depuis 15 ans ne sera pas du voyage. «Bien-sûr que ça change quelque chose. Avec Mika, ce sont les deux meilleurs joueurs avec qui j’ai eu l’occasion d’évoluer. Niko apporte tellement dans une équipe que quand il n’est pas là, on sent un manque. Sa seule présence en début de match peut impressionner l’adversaire. C’est clair que sans lui, ça va faire un peu de mal mais voilà, on a un vivier de joueurs qui a envie de se responsabiliser. Il faut qu’on allie toutes ces capacités, ces individualités pour fédérer l’équipe. » 2007-2019, douze années sont passées et ce championnat du Monde en Allemagne ramène à des souvenirs douloureux.



Toujours avec son coloc' de chambre Michaël Guigou, compagnon cette année-là, d’infortune, Luc Abalo a vécu le maillot tricolore sur les épaules, une des plus grandes injustices que le sport n'ait jamais produite. A Cologne, au terme de la 2ème prolongation de la demi-finale et l’ultime but égalisateur refusé à tort au Montpelliérain. « Un moment particulier, c’est vrai. Pour moi, c’était ma 2ème grande compétition (après l’Euro 2016 gagné en Suisse) mais sincèrement, on n’y pense pas trop. Les hommes ont changé, le contexte aussi. Il ne faut pas se tromper de combat, on retrouvera l’Allemagne mais en phase de poule. Il y a des matches à jouer avant, mais c’est clair que lorsqu’on va les affronter, ça sera particulier et on va se donner différemment. » A 34 ans, le gamin d’Ivry passionné entre autres disciplines artistiques, de peinture et de dessin sait qu’il savoure ses derniers instants sous le maillot tricolore. « Ça, c’est sûr. Mon but est d’aller jusqu’aux Jeux olympiques à Tokyo l’an prochain et il n’y aura pas d’après. Mais cela ne change pas ma manière d’aborder ce Mondial car ce ne sera pas ma dernière grande compétition avec l’équipe de France. » Avec toujours la même gourmandise et toujours la même confiance. Au sein d’une équipe considérablement rajeunie. «C’est ça qui est intéressant. On a su maintenir au fil de toutes ces années, un niveau constant. Pour réussir, il faut tout d’abord avoir confiance en soi mais aussi, dans le collectif. On sait que dans cette équipe, même s’il y a des jeunes, beaucoup et même tous, dans leur club respectif, sont déjà très importants. Un joueur comme Dika, comme Nedim… Ludo Fabregas… la finale de la dernière Ligue des Champions, c’était Nantes-Montpellier, cela prouve qu’en France, on a de supers joueurs. Maintenant, c’est à nous de jouer en équipe, de prendre du plaisir et de continuer à faire rêver ceux qui nous suivent. » Encore une fois, Luc Abalo repartira au combat en tête de gondole d’un couloir droit si copieusement et si qualitativement représenté. Le Parisien est en quelque sorte un guide pour cette génération déjà dorée qui rêve de marcher sur ses traces.  


La LNH en force au Mondial 2019

S'il fallait une fois de plus, démontrer l'attractivité du championnat de France, force est de constater que dans la plupart des équipes étrangères engagées dans ce Mondial, des joueurs évoluent cette saison au sein de l'élite ou en Proligue. Certains comme le Raphaélois Dani Sarmiento avec l'Espagne (photo ci-dessus) sont appelés à tenir un grand rôle dans la compétition.

Nom

Prénom

Club

Age

Taille

Poids

poste

ALLEMAGNE

GENSHEIMER

Uwe

PSG Handball

32

188

89

ALG

ARGENTINE

CRIVELLI

Manuel

CAVIGAL NICE (Prl)

25

178

83

DC

BRESIL

BORGES

Felipe

TREMBLAY en F.

33

188

88

ALG

LANGARO

Haniel

DUNKERQUE HGL

23

198

100

ARG

RODRIGUES

Gustavo

US CRETEIL (Prl)

23

190

110

ARD

CHILI

FEUCHTMANN

Emil

NANCY MHB (Prl)

35

176

88

DC

FEUCHTMANN

Erwin

ISTRES PHB

28

190

95

ARG

CROATIE

STEPANCIC

Luka

PSG Handball

28

203

105

ARD

DANEMARK

HANSEN

Mikkel

PSG Handball

31

192

93

ARG

***

LARSEN

Martin

PAYS d'AIX UC

26

195

93

ARD

***

TOFT HANSEN

Henrik

PSG Handball

32

200

106

PVT

EGYPTE

MAMDOUH

Mohammed

MONTPELLIER HB

29

191

94

PVT

SANAD

Mohammed

USAM NIMES

27

185

86

ALD

ESPAGNE

CORRALES

Rodrigo

PSG Handball

27

202

99

GRD

         ***

GONI LEOZ

Iosu

PAYS d'AIX UC

29

195

98

ARG

GURBINDO

Eduardo

HBC NANTES

31

195

92

ARD

MORROS

Viran

PSG Handball

35

199

99

DEF

SARMIENTO

Daniel

ST RAPHAEL VHB

35

186

85

DC

SOLE SALA

Ferran

FENIX TOULOUSE

26

178

85

ARD

JAPON

BAIG

Adam Yuki

CESSON RENNES MHB

19

194

94

ARG

DOI FEUTRIER

Remi

CHARTRES MHB (Prl)

29

180

79

ALG

MACEDOINE

LAZAROV

Kiril

HBC NANTES

38

193

95

ARD

NORVEGE

JAKOBSEN

Henrik

FENIX TOULOUSE

26

196

115

PVT

HANSEN

Espen Lie

HBC NANTES

33

196

105

ARG

SAGOSEN

Sander

PSG Handball

23

195

95

CB

QATAR

BEN ALI

Youssef

CHARTRES MHB (Prl)

31

193

104

PVT

RUSSIE

GRAMS

Oleg

DUNKERQUE HGL

34

200

103

GRD

SERBIE

ILIC

Nemanja

FENIX TOULOUSE

28

177

75

ALG

SUEDE

EKDAHL DU R.

Kim

PSG Handball

29

194

100

ARG

PETTERSSON

Fredric

MONTPELLIER HB

29

201

116

PVT

TUNISIE

CHOUIREF

Marwen

TREMBLAY en F.

28

195

109

PVT

HOSNI

Oussama

PONTAULT-COMBAULT

26

192

88

ARD

SOUSSI

Mohamed

MONTPELLIER HB

25

194

98

DC

***

réserviste

Pour le Danemark, le gaucher aixois Martin Larsen a été conservé dans le groupe par mesure de précaution. Il est surtout le seul arrière droit de formation depuis la blessure de Niclas Kirkelokke (rupture des croisés en décembre). Henrik Toft Hansen lui, soigne une douleur à l'aine et devrait rater tout le début de la compétition.

Décidément, cela ne va pas fort pour les étrangers du PSG puisque dans la sélection suédoise, Kim Ekdahl du Rietz s'est blessé au pied. Le sélectionneur Kristjan Andresson qui doit aussi composer avec les soucis du pivot ex parisien Jesper Nielsen (touché à l'aine) n'a fourni qu'une liste de 15 joueurs à l'IHF.

Concernant l'Espagne, Dani Dujshebaev a été préféré à Iosu Goni Leoz dans la liste des 16. L'Aixois pourrait participer aux matches suivants. Il y est habitué, il avait joué l'essuie-glaces pendant tout l'Euro 2018.  

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités