mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CM 2019: Dernier arrêt avant Hambourg
CM 2019: Dernier arrêt avant Hambourg
23 Janvier 2019 | International > Mondial

Si du côté de Cologne, la seule question est de savoir qui de la France ou de l'Allemagne déjà qualifiées pour les demi-finales, terminera 1ère et 2ème, à Herning dans l'autre groupe du Tour principal, trois équipes peuvent encore prétendre au carré final à Hambourg. Le Danemark en ballottage très favorable, la Suède et la Norvège sont les dignes représentants d'une Scandinavie qui s'est très bien comportée lors de ce Mondial.

Par Yves MICHEL


Un Français avisé en vaut deux et le DTN Philippe Bana qui un an plus tôt a vécu depuis les tribunes de Zagreb la souffrance d’une demi-finale de l’Euro perdue face à l’Espagne, sait à quel point il est  important de bien la préparer. «1er ou 2ème de la poule ce n'est pas la même chose. Si on peut éviter l'ogre danois en demi-finale, c'est un enjeu du match contre la Croatie. On doit se rappeler que l'an dernier au mois de janvier, on était dans les mêmes conditions avant de se faire broyer en demie contre l’Espagne. » Ceux qui pourraient penser que le résultat de la confrontation avec la Croatie n’aurait aucune incidence sur la suite, font fausse route. Il y a un enjeu pour les deux équipes.

Pour les joueurs des Balkans, si la défaite face à l’Allemagne les prive du carré final, il reste encore l’objectif d’entrer dans le top 7 et de rafler un billet pour un Tournoi de Qualification Olympique. Lundi soir, Lino Cervar, l’entraîneur de l’équipe des Balkans l’a martelé, « il n’est pas question que la Croatie soit absente des Jeux de Tokyo en 2020 donc elle doit se donner les moyens d’y participer. »  Et cela passe désormais par un TQO. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, la seule issue est de s’imposer face aux Français et terminer devant l’Espagne ou la Hongrie qui ce mercredi soir, affrontent respectivement l’Allemagne et la Norvège.

Les Français, déjà assurés de disputer les demi-finales et d’organiser un TQO (à moins de se qualifier directement pour le Japon en remportant le Mondial ou le prochain Euro 2020), seraient sans doute bien inspirés de terminer en tête de leur groupe. Afin donc d’éviter le Danemark qui avant une dernière opposition face à la Suède, est en ballottage très favorable. Les partenaires de Mikkel Hansen sont les seuls dans cette compétition à avoir battu tous leurs adversaires (7 matches – 7 victoires) et l’arrière parisien qui totalise déjà 47 buts, est le symbole d’une équipe au sommet de sa forme. Sur leur tableau de marche, ils n’envisagent aucune autre alternative que la finale programmée dimanche sur leur sol à Herning.  

Si les Danois qui comptent deux points d'avance au classement (8) sur la Norvège et la Suède (6) sont en très bonne position pour retrouver Hambourg, les deux autres représentants scandinaves sont dans l'expectative puisqu'à 18h, les partenaires de Sander Sagosen affronteront la Hongrie et 2h30 plus tard, les Suédois du Montpelliérain Pettersson et du Parisien Ekdahl du Rietz retrouveront le Danemark. Les cas de figure sont multiples (voir plus bas).



Rumeur d'arrangement entre "amis"

Mikkel Hansen en personne a donné l'assurance que l'équité serait respectée dans le match qui oppose son équipe au voisin suédois. Pas d'entente sur le dos des Norvégiens qui même en cas de succès sur les Magyars, ne sont pas maîtres de leur destin. « Sans aucun doute, appuie l’arrière du PSG, nous ferons tout pour battre la Suède. Il serait insensé de se freiner après avoir remporté jusqu’à présent tous nos matches. La Suède est une très bonne équipe qui a aussi l’opportunité d’atteindre les demi-finales, ce ne sera pas facile. » Si la question a été posée, c'est que la rumeur d'un arrangement entre "amis" a circulé dans les coursives de la Jyske Bank Boxen d'Herning. L'ancien défenseur parisien Henrik Mollgaard n'a pas contribué à dissiper les doutes en lançant... sans qu'on sache si le ton était badin... « Nous serions heureux d'éliminer la Norvège car personne ne les aime. Nous pouvons trouver un accord. La Norvège rentre chez elle et le Danemark et la Suède continuent.» Le gaillard qui évolue désormais à Aalborg sortait du match face à l'Egypte où dans un choc avec un attaquant, sa pommette droite a explosé. Le contrecoup l'a sans doute fait divaguer. 


1er objectif pour le Norvégien Sander Sagosen... les demi-finales

                                            LES ENJEUX DE LA SOIREE

Groupe 1

Pour terminer à la 1ère place, la France doit s'imposer sur la Croatie et compter sur un revers ou un nul des Allemands face à l'Espagne. Les Tricolores peuvent également se permettre un partage des points avec les Croates mais devront espérer un succès des Espagnols sur les Allemands.

Dans tout autre cas de figure, la France prendra la 2ème place et vendredi, à Hambourg affrontera le 1er de l'autre groupe en demi-finale. Comme Allemands et Français sont restés dos à dos lors de leur confrontation en tour préliminaire, en cas d'égalité en points, c'est la différence générale entre les buts inscrits et ceux encaissés qui prime. Et la Mannschaft est actuellement à +5. Il faudrait donc un écart au score conséquent de la France face à la Croatie pour emporter la décision. 

Pour le moment, l'Espagne est assurée de disputer samedi, le match de classement pour la 7-8 avec donc une chance sur deux d’entrer sur un TQO. Un résultat positif face à la Mannschaft lui ferait entrevoir mieux.

Groupe 2

Avec trois équipes qui potentiellement peuvent à l'issue de leur match respectif, se retrouver à égalité de points, les cas de figure sont nombreux et dépendent même des scores des matches et la différence de buts existant entre les équipes au classement.

Le Danemark est en position de force. Il lui suffit de s'imposer ou de concéder le nul face à la Suède pour y parvenir quel que soit le résultat de Norvège-Hongrie. Les partenaires de Mikkel Hansen peuvent même s'incliner mais pas plus de quatre buts.

Un succès ou un nul conjoint de l'Allemagne et de la Norvège envoie les deux équipes à Hambourg (en cas de nul, les partenaires de Sagosen passeraient au bénéfice du goal-average particulier sur la Suède).

Le scénario cauchemardesque pour les champions olympiques, serait de perdre d'au moins six buts face aux Suédois et que la Norvège s'impose face à la Hongrie.

D'autres scénarios plus précisément chiffrés existent. Une victoire suédoise sur le score de 31-26 combinée à un succès norvégien de plus de 9 buts. Là aussi, la situation serait catastrophique pour les Danois qui n'atteindraient pas leur objectif suprême.



Les dernières retouches

Huitième match en treize jours pour les équipes encore en compétition. Les organismes commencent à souffrir et pour certains, le cheminement s'est arrêté bien plus tôt. Les entraîneurs des cinq équipes concernées par les demi-finales ont utilisé deux des trois remplacements à leur disposition.

La Suède par exemple, ne pourra pas compter sur les services de Jesper Nielsen. L'ancien pivot parisien qui évolue à Rhein Neckar Löwen est touché au niveau de l'aine, il est rentré chez lui et Andresson, le coach suédois a incorporé Jesper Konradsson (Skjern). Autre défection chez les vice-champions d'Europe: Jim Gottfridsson. Le demi-centre de Flensburg s'est blessé à un mollet lors du dernier match de la phase préliminaire contre la Hongrie. Il est resté avec le groupe dans l'espoir d'être rétabli à temps... si d'aventure, son équipe se qualifiait pour les finalités.

Changement également pour l'Allemagne. Martin Strobel qui est sorti sur civière lors du match contre la Croatie, souffre de deux ruptures ligamentaires au genou gauche. Il est remplacé par le demi-centre de Rhein Neckar, Tim Suton. Christian Prokop aurait pu appeler Tobias Reichman qu'il avait écarté à l'issue de la préparation. L'ailier droit de Melsungen n'avait pas été tendre à l'égard du sélectionneur et surtout avait marqué son désintérêt, en partant immédiatement en vacances aux Etats-Unis. Juste avant, le patron de la Mannschaft avait appelé le gaucher d'Hanovre et héros de l'Euro 2016 Kai Häfner (photo ci-dessus) pour revitaliser l'attaque au détriment du jeune joueur de Leipzig, Franz Semper.

Le Danemark essaie de ménager ses pivots. Samedi dernier, René Toft Hansen (Veszprém) a été remplacé par son frère, Henrik. Le joueur du PSG qui avait été préservé jusque-là suite à des douleurs à l'aine, a repris progressivement (7'33) lors du match face à l'Egypte. C'est Anders Zachariassen qui a tenu le poste en attaque comme en défense.

De son côté, Christian Berge, le coach de la Norvège a joué aux chaises musicales. Il a rappelé le pivot d'Elverum Petter Overby qu'il avait déjà retiré au profit du Toulousain Henrik Jakobsen. Cette fois, c'est l'ailier droit Kevin Gulliksen (Minden) qui fait les frais du changement. 

Dans le camp de la France, les rotations ont eu lieu avant la fin du tour préliminaire, Nikola Karabatic et Melvyn Richardson ayant pris la place de Cédric Sorhaindo et Nicolas Claire.

                                   Le programme de ce mercredi

Köln deutz kölnarena.jpg    GROUPE 1
        Lanxess Arena (Cologne-All)

15h30

Brésil

Islande

18h00

France

Croatie

20h30

Allemagne

Espagne

Jyske Bank Boxen.jpg     GROUPE 2
            Jyske Bank Boxen (Herning-Dan)

15h30

Tunisie

Egypte

18h00

Norvège

Hongrie

20h30

Danemark

Suède


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités