mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CM 2019 : Chronique d’un triomphe annoncé !
CM 2019 : Chronique d’un triomphe annoncé !
27 Janvier 2019 | International > Mondial

Ça y est, le Danemark de Mikkel Hansen est enfin devenu champion du monde. Le seul titre qui manquait à ce pays inventeur du jeu de la balle à la main est enfin dans les mains de ses joueurs. La Norvège n’a pas fait mieux que les Bleus, elle s’est faite balayer par la bande de Mikkel Hansen sur le score plus que sévère de 31 à 22. L’arrière parisien aura été un tout petit moins seul au monde sur le terrain de la Jyske Bank Arena que lors de la demi-finale. Il faut dire que de passer 60 minutes en tant qu’arrière droit a certainement nuit un peu à sa production en but, mais surement pas à la production globale de son équipe. Après avoir sombré en Espagne en 2013, été humiliée par la France en 2014 lors de la finale de l’Euro sur ce même terrain, le Danemark a cette fois écrasé la compétition de tout son talent et de son expérience.

De match il n’y en a eu que pendant un tout petit quart d’heure. Quand le jeu norvégien fait de prises de risques et de projection vers l’avant arrivait encore à contrebalancer le jeu léché en attaque du Danemark. Le hic, c’est qu’au premier coup de moins bien, la Norvège va prendre un premier éclat de 3 4 buts qui va de suite montrer les limites de la résistance norvégienne. Un Niklas Landin qui se met en évidence dans une finale, un Mikkel Hansen cantonné sur le poste d’arrière droit mais qui a toujours autant de facilité à faire vivre la balle et à la mettre au fond à la moindre faille dans la défense adverses. Un trio Olsen – Larsen – Lauge Schmidt qui profite à merveille de la surveillance rapprochée de la défense norvégienne sur Hansen et si on y ajoute des ailiers qui ne ratent rien et des pivots comme Zachariassen adroits dans toutes les positions, on avait comme un sentiment de déjà vu dans cette finale. D’abord la défense norvégienne n’arrivait pas à stopper la déferlante danoise, ce qui posait un problème épineux, car hormis sur de rares échecs danois, impossible pour Sanders Sagosen et les siens de mettre en place leur jeu rapide qui était quasiment le seul payant. Magnus Rod aurait pu être l’élément perturbateur pour la défense danoise, mais le grand gaucher avait laissé la moitié de sa cuisse droite dans les chocs avec la défense allemande et visiblement il manquait trop de vitesse et de percussion pour être au niveau où on l’a vu depuis le début de ce Mondial.

Alors, menés de 7 buts à la pause, les Norvégiens vont baisser peu à peu pavillon, comme les Bleus en demi-finale, la seconde période ne sera qu’une longue agonie avant d’encaisser ce -10 et même -11 après avoir pris une rafale de 5 buts entre la 40° et la 47° sans arriver à répondre. On savait que le titre était quasiment dans les poches danoises, ce nouvel éclat subi par la défense norvégienne va simplement valider la démonstration locale et ravir les presque 15 000 fans présents à Herning cet après-midi. Jour de tête pour tout un peuple qui voit enfin son équipe devenir championne du monde. La fête pouvait commencer un peu en avance, la finale avait rendu son verdict depuis un long moment.

A Herning, Jyske Bank Arena
Le dimanche 27 janvier 2019 à 17h30
Finale du championnat du Monde 2019
Norvège - Danemark : 22 - 31 (Mi-temps : 11-18)

15 000 spectateurs
Arbitres : MM Matija Gubica et Boris Milosevic  (Croatie)

Evolution du score : 3-3 5°, 5-6 10°, 6-10 15°, 8-11 20°, 10-14 25°, 11-18 MT - 13-21 35°, 15-21 40°, 15-24 45°, 16-26 50°, 19-30 55°, 22-31 FT.

DanemarkDanemark
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
M.OLSEN5/70/05/730000519
M.HANSEN5/92/37/1240300716
M.LARSEN4/60/04/621000416
R.SCHMIDT-LAUGE4/50/04/531200415
L.SVAN HANSEN4/50/04/501000413
A.ZACHARIASSEN3/30/03/30101039
M.LANDIN JACOBSEN3/40/03/40001036
N.NIELSEN1/20/01/20000012
H.LINDBERG0/00/00/00000000
C.MORTENSEN0/00/00/00000000
H.TOFT-HANSEN0/00/00/00000000
S.HALD JENSEN0/00/00/0001000-2
N.MARKUSSEN0/20/00/2000000-2
H.MOLLGAARD JENSEN0/00/00/0000100-2
Total29/432/331/461246303190
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
N.LANDIN JACOBSEN11/271/312/300000007
J.GREEN KREJBERG1/40/01/4000000-3
Total12/311/313/341246303194
NorvègeNorvège
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
M.JONDAL8/91/29/1100000923
G.SOGARD JOHANNESSEN3/50/03/550010315
S.SAGOSEN2/71/23/92210037
M.ROD2/40/02/41110026
K.BJORNSEN2/40/02/41001024
P.OVERBY1/10/01/10000013
B.MYRHOL1/20/01/20000012
C.O'SULLIVAN0/10/00/13020001
A.BLONZ0/00/00/00000000
M.GULLERUD0/00/00/00000000
E.HANSEN0/00/00/00000000
H.REINKIND1/40/01/41010010
H.JAKOBSEN0/20/00/2000000-2
E.TANGEN0/10/00/1000100-3
Total20/402/422/441335302256
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
E.CHRISTENSEN4/150/14/16000000-2
T.SITTRUP BERGERUD4/210/14/22000000-8
Total8/360/28/381335302246


© François Dasriaux
Partager
Planètes alignées
emmanuel clerc | Lundi 28 Janvier 2019 (10h56)
Bader le Danemark, commentateurs, joueurs, staffs, aura été le sport favori de ce tournoi... Un sentiment de supériorité tellement construit qu'Hansen se permettra de jouer côté droit, pour mieux brouiller les pistes et faire profiter un Mensah, pourtant pas foudre de guerre, en club et en LdC... La défense 6-0 des Norvégiens, à l'instar des Français, aura grandement facilité la tâche du Danemark... Car on a bien compris que laisser les Danois se chauffer sur la circulation de balle, permettre aux arrières de grandes courses vers l'avant, subir les accélérations en deux passes ciblées, c'était laisser la main aux hommes de Jacobsen dont l'efficacité tactique est à souligner... Sans donner dans le spirit allemand, on sait aussi qu'il faut "agresser" les Danois, les empêcher de mettre en place les fondations de leur jeu, sans lesquelles ils sont souvent moins sereins... Reste que l'impression laissée sur cette compétition, pour le Danemark, aura été "les planètes alignées"
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités