mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M: Paris n'est plus très loin des quarts !
LDC M: Paris n'est plus très loin des quarts !
17 Février 2019 | Europe > Champion's League
Le PSG n'est plus très loin de son 1er objectif en Ligue des Champions. Sortir de la phase de groupe en position de leader et donc se qualifier directement pour les quarts de finale. Pour cela, les Parisiens ont fait une nouvelle fois le nécessaire ce dimanche, en battant les Croates de Zagreb (33-28). Ils y ont mis de l'envie, du panache même si parfois ils sont tombés dans une certaine facilité, multipliant les approximations dans le dernier quart d'heure. Toujours en bonne position dans les quatre compétitions auxquelles ils participent, on ne leur en tiendra pas rigueur. 

par Yves MICHEL

Est-ce les 32 buts et le moins 11 encaissés à domicile cinq mois auparavant qui avaient piqué au vif Zagreb ? En tout cas, même amoindris par les absences de Bicanic et de Susnja leur tour défensive, les Croates n’avaient pas l’intention de se laisser faire dans leur visite à Paris et ont fait jeu égal pendant au moins le premier quart d’heure. Une défense agressive, du rythme et une relation arrière-pivot avec du répondant face à un ensemble parisien qui en attaque avait du mal à trouver le cadre. Il faudra l’entrée en défense de Nikola Karabatic et la montée en puissance de Mikkel Hansen pour remettre de la bonne huile dans les rouages et pour Paris, retrouver toute sa puissance. Le temps qu’il a passé sur le terrain, le Danois a marché sur l’eau. Se démultipliant dans tous les rôles où en attaque il pouvait s’exprimer. Passeur, marqueur, fixateur, rien ne lui a échappé. Les sollicitations avant, pendant et juste après le Mondial qu’il a remporté à la tête de l’équipe danoise n’ont apparemment laissé aucune trace de fatigue. Bien au contraire. "Mikki" a de la volonté, met tout l’investissement nécessaire à s’illustrer mais aussi à faire briller les siens. « Quand je suis rentré du Danemark, j’ai trouvé une équipe super motivée. Après la finale du Mondial, on n’a pas eu beaucoup de temps pour récupérer, on a eu notre 1er grand rendez-vous, à peine une semaine et demie après (contre Nantes en Ligue des Champions). Mais tout le monde voulait poursuivre ce qu’on avait fait avant (la trêve). Ce qui est intéressant, c’est que sur les quatre premiers mois, on ne s’est pas illustré sur quelques matches mais on a montré une certaine régularité. Le niveau de jeu était assez haut. » A croire qu’en passant le cap des 32 ans, l'homme au serre-tête a changé de peau. Investi de plus de responsabilités en club surtout après l’opération et l’absence de Nikola Karabatic, il a retrouvé une plénitude qui inévitablement rejaillir sur ceux avec qui il évolue, tant en club qu’en équipe nationale. Le Mondial a été son jardin et il l’a ensemencé jusqu’en finale avec à la clé une médaille d’or autour du cou et la double reconnaissance du titre de MVP et de meilleur réalisateur du tournoi. « Oui, je suis en confiance. C’est important pour l’équipe. On a bien digéré tout le travail qu’on a produit durant les trois premiers mois. Concernant mon niveau, c’est difficile de montrer quoi que ce soit quand on n’est pas sur le terrain ! » Référence aux périodes de doute qu’il a pu traverser lorsqu'il était déjà dans la capitale sous la direction de "Noka" Serdarusic. Ce dimanche, à le voir combiner avec ses partenaires et notamment avec son compatriote pivot Henrik Toft Hansen à qui il a servi de véritables caviars mais aussi catapulter des boulets en appui, a été un véritable plaisir pour l’assistance de Coubertin.



Si en début de seconde période, sa réussite au tir a été moins évidente, Uwe Gensheimer a pris le relais. En décalage sur l’aile ou en contre-attaque et bien-sûr à 7 mètres où il réalisera un sans faute, l'Allemand a été une nouvelle fois, impeccable. Avec huit buts d’avance en entrant dans le dernier quart d’heure, le PSG avait la parfaite maîtrise des opérations. Enfin... en apparence car les Croates de Zagreb étaient aux aguets, prêts à bondir à la moindre occasion. Et ils vont profiter d’un net relâchement des Parisiens. Une certaine suffisance, des échecs répétés au tir, des fautes offensives, d'un coup, le tableau s'assombrissait. Si bien qu’à l’entrée du money-time, après l’exclusion pour un 3ème deux minutes de Viran Morros, Zlatko Horvat et consorts étaient revenus à trois longueurs. Paris n’avait pas à s’en faire. Adama Keita servi dans un fauteuil par Mikkel Hansen puis le Danois lui-même et Nikola Karabatic vont faire en sorte que le vent ne tourne pas. Ce nouveau succès (33-28) permet à leur équipe de préserver l'invincibilité qu'elle détient à domicile en Ligue des Champions depuis fin novembre 2014.

Alors qu’il reste deux rencontres de la phase de groupe à disputer (dimanche prochain en Slovénie à Celje et face aux Ukrainiens de Zaporozhye, une semaine plus tard), le PSG n’est plus qu’à un point de la qualification directe pour les quarts de finale. Sans passer par la case "8èmes". « Cela signifie aussi deux week-ends libres, apprécie Mikkel Hansen. Avec le programme surchargé qui est le nôtre, c’est important. » Les Parisiens ont les atouts en main pour parvenir à leurs fins. Car même en cas d’égalité avec Szeged en clôture de la phase de groupe le 3 mars prochain, ils devanceraient les Hongrois grâce à une meilleure différence particulière de buts (+1).


De retour dans l’effectif après avoir été préservé en championnat contre Dunkerque, Luka Karabatic a effectué une rentrée satisfaisante profitant aussi du savant dosage que Raul Gonzalez opère avec les rotations sur le poste de pivot même si ce dimanche, le coach espagnol n’a pas utilisé les deux jeunes Chaudanson et Dourte. 

Luka, le PSG se rapproche de plus en plus du 1er objectif qu’il s’était fixé ?
Oui, l’horizon s’éclaircit et d’ailleurs on voit que la bagarre existe dans les deux groupes (des poules hautes). Nous, on a envie de se récompenser après une excellente phase de poule avec pour le moment un seul accroc (à Szeged d’un but). Le luxe si on se qualifie directement pour les quarts, c’est qu’on a un peu plus de temps pour récupérer et les préparer.

Sur ce match contre Zagreb, il y a eu quelques passages à vide…
Ce n’est jamais évident d’aborder ce genre de situation quand tu mènes assez largement et que la fin du match n’est pas très loin. On a pensé que c’était réglé et qu’ils ne reviendraient pas. On a fait le nécessaire pour ne pas se faire peur. Il n’y a rien d’alarmant. On a voulu produire du jeu et continuer à prendre des risques alors qu’on aurait pu mettre "le ballon sous le maillot".

Il reste deux matches et un point à prendre….
On n’a pas l’intention de stopper la dynamique qui est la nôtre depuis le début de saison. Donc on va aller à Celje pour réaliser une perf dans une salle où il est délicat de s’imposer. Ce sera un test supplémentaire pour notre équipe. Si on arrive à mener cette mission à bien, la 1ère partie du contrat sera remplie.


A Paris, stade Pierre de Coubertin, dimanche 17 février 2019 à 19h
Phase de groupe B de la Ligue des Champions

PSG Handball  -  HC PPD Zagreb (Cro)   33 - 28 (mi-temps: 19-13)


Spectateurs: 2600
Arbitres: Jonas Eliasson & Anton Palsson (Islande) 

Evolution du score: 0-1 (1) 3-2 (4) 6-6 (8) 8-6 (9) 9-8 (12) 12-8 (15) 15-9 (20) 17-13 (26) 19-13 (MT) 19-14 (31) 22-14 (34) 24-15 (37) 24-17 (38) 26-18 (41) 28-20 (46) 29-22 (49) 29-26 (55) 33-28 (FIN)

Le diaporama photos de PSG - Zagreb par Céline Dély


ParisParis
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
U.GENSHEIMER5/64/49/1000000926
M.HANSEN8/110/08/1100000821
H.TOFT-HANSEN3/30/03/30000038
S.SAGOSEN3/50/03/50000037
L.ABALO2/20/02/20000026
L.KARABATIC2/20/02/20000026
N.KARABATIC2/40/02/40000024
A.KEITA1/10/01/10000013
N.REMILI3/90/03/90001031
A.CHAUDANSON0/00/00/00000000
R.DOURTE0/00/00/00000000
K.EKDAHL DU RIETZ0/00/00/00000000
E.KEMPF0/00/00/00000000
V.MORROS DE ARGILA0/00/00/0000300-6
Total29/434/433/47000403376
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
T.OMEYER4/140/04/140000000
R.CORRALES RODAL5/210/25/23000000-6
Total9/350/29/37000403370
ZagrebZagreb
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
S.BURIC7/70/07/700010718
Z.HORVAT2/32/24/500000411
T.KONTREC4/40/04/400010410
M.HRSTIC3/30/03/30000039
G.POTOCNIK3/40/03/40000038
L.MRAKOVCIC3/60/03/60000036
F.VISTOROP1/10/01/10000013
I.SRSEN3/100/03/100000032
J.BOZIC-PAVLETIC0/00/00/00000000
D.MANDIC0/00/00/00000000
V.RAVNIC0/00/00/00000000
J.VEKIC0/00/00/00000000
A.VLAH0/00/00/00000000
L.JOTIC0/10/00/1000000-1
Total26/392/228/41000202866
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
R.RISTANOVIC1/90/11/10000000-6
U.KASTELIC5/260/35/29000000-12
Total6/350/46/39000202848

Dernière Journée | Journée 12
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
SkjernNantes323417/02>>
FlensburgCelje272613/02>>
SzegedZaporoshye302917/02>>
ParisZagreb332817/02>>
Prochaine Journée | Journée 13
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
ZaporoshyeSkjern 23/02 
ZagrebFlensburg 23/02 
NantesSzeged 23/02 
CeljeParis 23/02 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris221211103883283 
2Szeged19129213593422 
3Flensburg12126603273201 
4Nantes11124533633531 
5Zagreb1012462312340-1 
6Zaporoshye912471355358-1 
7Celje712381316345-2 
8Skjern612282340374-4 

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La Golden League
à Clermont-Ferrand et Boulazac
en live avec Handvision