mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF M: Chambéry-Montpellier en demie comme au bon vieux temps !
CDF M: Chambéry-Montpellier en demie comme au bon vieux temps !
10 Mars 2019 | France > Coupe de France

En battant le PSG dans sa salle, Montpellier a réalisé un sacré exploit. Celui d'avoir écarté le tenant du trophée. Mais au tour suivant, les Héraultais devront rendre visite à Chambéry qui s'est débarrassé de Nantes, le lauréat de l'année précédente. L'autre demi-finale opposera le petit poucet de Prolique, Nancy à Dunkerque.

par Yves MICHEL

« Aujourd’hui, battre Paris, ça équivaut à battre une des trois meilleures équipes européennes, avait martelé Patrice Canayer juste avant le quart de finale de coupe de France. » Avant de rajouter… « Je souhaite que l’on améliore notre niveau de jeu, pour arriver à les titiller. Mais il ne faut pas nous demander l’impossible. Je ne sais pas si dans notre configuration actuelle nous avons les capacités pour battre une telle équipe. » Sauf que Montpellier qui avait revêtu son costume de gala a arraché sa qualification. Au forceps dans les dernières secondes après avoir fait le break mais l'essentiel sur un retour éventuel des Parisiens, a été préservé. C'est comme souvent sur leur défense que les Héraultais ont construit leur succès. Du classique, contre ou interception, montée de balle et but. Après 20 minutes, un 1er break était réalisé. Ce que personne ne savait, c'est que le MHB ne se ferait jamais plus dépasser, prenant même un avantage conséquent en seconde période (25-20 à la 41è). On était loin du match aller en championnat où le PSG avait dicté sa loi. Valentin Porte (8 buts), Melvyn Richardson (7 buts - notre photo de tête) ont donné l'impulsion à un jeu de mouvement qui a par moments asphyxié les joueurs de Raul Gonzalez. Le technicien espagnol a été pris à son propre piège, à trop vouloir évoluer à 7 contre 6, ce dont les Montpelliérains ont profité. « On s’est exposé à prendre des buts sans gardien, regrette Thierry Omeyer. On n’a peut-être pas mis assez d’engagement et on a perdu la balle sur une passe. Chaque fois qu’on a trouvé des solutions au tir, on a eu le temps de faire le changement. On a quand même été souvent pénalisé sur ça. » Le MHB a aussi bénéficié d'un Vincent Gérard en grande forme à l'image de cet arrêt à la 40ème sur un 7 m de Mikkel Hansen. Bougnol qui accueillait pour la 1ère fois le PSG version qatari a également tenu son rôle. Encourageant du début jusqu'à la fin son équipe, notamment dans le money-time, lorsque Paris pourtant mené 31-27 va revenir à une longueur après avoir inscrit 3 buts consécutifs. Il restait 120 secondes au chrono et l'atmosphère était irrespirable. C'était sans compter sur Valentin Porte totalement rincé physiquement pour tuer le suspense. La défense tout terrain des Parisiens et la réplique de Toft Hansen n'auront aucune incidence (32-31).

Montpellier inflige au PSG sa 2ème défaite de la saison (après celle à Szeged en Ligue des Champions) et s'ouvre des perspectives que personne, il y a quelques jours, n'osait envisager. « Battre Paris n'est pas un exploit. L'exploit, c'est si on gagne la coupe, rappelle Patrice Canayer.» Avant la finale, le tirage en a décidé ainsi, les Héraultais devront effectuer un périlleux déplacement à Chambéry qui un peu plus tôt dans la journée, a surpris Nantes (voir ci-dessous). Ce qui promet un sacré duel début avril. Mais ce dimanche, Montpellier qui dixit Valentin Porte « en avait marre de se faire marcher dessus par les gros » a franchi un cap en montrant de belles dispositions. Comme la saison passée, à pareille époque.



Sale semaine pour Nantes !

Nantes tombe de haut. Deux défaites capitales en trois jours et l'horizon qui s'obscurcit pour espérer ramener un trophée à la fin de la saison. Le revers jeudi à Coubertin en championnat, a encore un peu plus creusé l'écart sur les Parisiens. Le "H" était déjà sorti de la coupe de la Ligue, le voilà bouté hors de la coupe de France. Le déplacement à Chambéry lui a été fatal et le succès (36-33) des Savoyards est tout à fait logique. Car tout d'abord, ils l'ont bien abordé et dans ce domaine, Julien Meyer a été très précieux dans ses cages (11 arrêts au total). Peu utilisé depuis le début de saison en raison de l'excellence de Yann Genty, le jeune portier a été irrésistible face aux attaquants nantais. Tous sont passés au supplice. Nyokas, Balaguer, Rivera, Lazarov, l'Alsacien a même volé la vedette à ses vis-à-vis Siffert et Bonnefoi. L'écart a pris de larges proportions en faveur de Chambéry (20-15 à la pause, 23-17 à la 34è) avant que le "H" bénéficie d'un gros temps fort et n'inflige en 5 minutes, un sévère 0-5. Tout était à refaire ou presque pour les locataires du Phare. Mais les hommes d'Erick Mathé avaient encore de la ressource et dans le sillage de Fahrudin Melic (13 buts sur 14 dont 7 à 7 m), ils sont restés maîtres de leur destin.



Dunkerque aime la vieille dame !

A croire que la coupe de France transcende Dunkerque, une équipe qui a proposé deux visages en trois jours. A la peine en championnat mercredi face à Toulouse, dépassée dans tous les secteurs du jeu et qui n’arrive pas à refaire surface lorsqu’elle est mise en difficulté et samedi, la métamorphose avec une réaction sans doute d’orgueil face à Pays d’Aix. Les Nordistes n’ont jamais perdu pied, ils ont pratiquement fait tout le temps la course en tête et si cela a été serré en 1ère période (12-12 à la pause), ils ont pris le dessus dans le second acte grâce au métronome Tom Pelayo (8/9 - photo ci-dessus) et à la résurrection de Haniel Langaro. Le Brésilien qui avait la tête ailleurs (certainement à Barcelone) ces derniers temps a été décisif lorsqu’il a fallu mettre de la distance dans des moments-clé. Quand Aix revenait (16-15 à la 38è) ou pour enfoncer le clou (22-18 à la 49è). Les Provençaux se sont désunis dans le dernier quart d’heure. Score final : 26-23.
« J’espère que c’est le match référence après lequel on courait depuis le début de saison, souffle Patrick Cazal. Je suis content pour le groupe même s’il ne faut pas s’enflammer. En tout cas, on peut s’appuyer sur ça pour construire la suite. On a remporté une belle victoire mais il me faudra en voir une, deux ou trois de plus pour être convaincu. Cette prestation montre qu’il y a un énorme potentiel. La coupe permet à des équipes qui sont moins bien de trouver à un moment, un vrai bol d’air… c’est aussi une compétition qui peut révéler un groupe, cela a été le cas en 2011 et on a bâti à travers ce 1er titre, une montagne infranchissable pendant quelques années. Si cette victoire peut nous assurer notre SMIC dès le mois d’août prochain, ce serait un grand pas vers l’avant. »


Nancy, le trouble-fête !

C’est donc Nancy qui représentera la Proligue dans le dernier carré de la coupe de France. aux dépens de Saran (33-29). La performance est à souligner, cela fait huit ans depuis la qualification de Mulhouse que retrouver une équipe du niveau inférieur n’était pas arrivé. L’aventure pour les Lorrains est belle mais il n’est pas sûr que la coupe fasse partie des objectifs majeurs, la priorité étant donnée au championnat. Mais c'est un succès qui valorise la belle saison que réalisent Yann Ducreux (notre photo) et ses partenaires. A la peine en milieu de 1ère période face à une formation loiretaine qui avait fait un 1er break (9-12 à la 19è), Nancy a refait son handicap (16-16 à la pause). A la reprise, boostés par les parades d'Ivezic et la passivité adverse, les locaux ont pris le match à leur compte (écart de +7 à l'amorce du dernier quart d'heure, +8 au plus fort) et ne l'ont jamais lâché, Saran a réagi trop tard pour espérer renverser la tendance.

Le diaporama du match par Christophe Devoitine




Quarts de finale de la coupe de France masculine
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
DunkerqueAix en Provence262309/03>>
NancySaran332910/03>>
ChambéryNantes363310/03>>
MontpellierParis323110/03>> 

Tirage au sort des demi-finales (6 et 7 avril 2019)

NANCY (Proligue)

DUNKERQUE

CHAMBERY

MONTPELLIER


© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités

    Les Finales Coupes
    de France 2019

    en live avec Handvision