mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Des positions bien affirmées
LFH : Des positions bien affirmées
18 Mars 2019 | France > LFH
Metz, Brest, Nice. La 20ème journée a figé l’ordre du trio dominant de la saison régulière. Intraitables sur la Côte d’Azur comme devant Fleury-les-Aubrais, concassé 45-28 dimanche, Méline Nocandy et les Mosellanes ont gravé leur leadership dans le marbre. Leurs dauphines se sont également imposées : très facilement pour le BBH, à mi-temps pour l’OGCN. En bas de classement, Dijon et Bourg-de-Péage joueront la poule de maintien, tandis que la victoire toulonnaise contre Besançon entretient le suspense sur les noms des deux derniers qualifiés en phase finale.


Les Messines sont au handball féminin ce que Lewis Hamilton est à la Formule 1. Des collectionneuses invétérées de pole positions. En clôture de l’antépénultième round, l’escouade d’Emmanuel Mayonnade a officiellement levé le secret de Polichinelle. Pour la quatrième année de suite, elle terminera tête de liste du championnat régulier.

« Je ne dirais pas que c’était écrit », juge Méline Nocandy. Mais ça ressemble furieusement à une évidence, au fil de vingt victoires sans interruption. L’accroc européen à Copenhague (défaite 36-33) a été recousu en deux temps, trois mouvements. Ni Nice, en match d’alignement mercredi (25-34, 9 buts de Manon Houette), ni Fleury-les-Aubrais hier (45-28), n’ont résisté à la voracité jaune et bleue. Bruna de Paula et Alexandra Lacrabère (7 réalisations chacune) n’ont pu donner le change qu’une période, la première (7-6 à la 10ème, 11-9 à la 16ème), et encore (23-16 à la mi-temps)…

« Pour se quitter dans de bonnes conditions, il fallait produire un match sérieux, ajoute la demi-centre, qui devrait connaître en fin de semaine ses premières sélections A. C’est ce qu’on a fait. » La séparation, due à la trêve internationale, est toute relative : le sept de départ lorrain était composé de Houette, O. Kanor, Nocandy, N’Gouan, Niombla et Flippes, plus Glauser dans le but. Soit l’intégralité du contingent appelé en équipe de France, moins Edwige…


« Il nous reste deux matches. Ce n’est pas parce qu’on est premières qu’on va les boycotter, assure encore Méline Nocandy. Il faudra gagner Besançon et Brest pour rester dans une bonne dynamique pour les autres échéances. » En ligne de mire, évidemment, les quarts de finale de LFH et de C1.

Les Fleuryssoises, de leur côté, devront gagner au moins une de leurs deux dernières rencontres pour sécuriser leur sixième place. « On souhaite la consolider pour avoir un quart de finale contre Nice, un adversaire un petit peu plus abordable que Brest ou Metz, même s’il montre d’énormes qualités depuis le début de l’année, envisage Christophe Cassan, le coach loirétain (photo ci-dessus). On va préparer l’équipe pour équilibrer ce quart. Tout est jouable sur un match aller-retour. »

Deux fauteuils pour trois

Les autres marches du podium sont également verrouillées depuis ce week-end. Grâce à ses deux succès de la semaine (29-31 à Besançon, puis 40-25 face à Chambray-les-Tours), Brest s’ancre définitivement en deuxième position sur la grille. La nouvelle coïncide avec le retour sur le banc de Laurent Bezeau, après trois semaines d’arrêt de travail.

Troisième, Nice a eu un peu plus de mal à valider le meilleur classement de son histoire en phase classique. Les coéquipières de Mélissa Agathe (6/11) ont en effet accusé jusqu’à cinq longueurs de déficit, en première mi-temps, à Bourg-de-Péage (14-9, 22'). Revenues peu avant le repos (16-16, 29'), elles ont passé la vitesse supérieure en passant un 5-0 express aux Drômoises (19-19, 34' puis 19-24, 39'), avant-dernières et désormais certaines de participer au play-down. Comme Dijon, malgré sa victoire vendredi sur Saint-Amand-les-Eaux (31-29).


Il reste deux tickets, et trois prétendants, pour le Top 8. Chambray (7ème) et Paris (8ème) demeurent virtuellement qualifiés, mais Toulon n’a pas encore abdiqué. Tel est le message diffusé par les Varoises, Marie-Hélène Sajka (10/13) en tête. Elles ont infligé à Besançon son deuxième revers en quatre jours (31-28) et réduit à trois points l’écart sur les Franciliennes, battues 28-30 par Nantes. Le suspense, bien réel celui-ci, s’étirera au moins jusqu’à l’avant-dernière journée…



Le diaporama de Brest - Chambray par Patricia Merer




Dernière Journée | Journée 20
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
BrestChambray402516/03 
Paris 92Nantes203813/03 
Toulon St-CyrBesançon312816/03>>
DijonSt Amand les Eaux312915/03>>
MetzFleury les Aubrais452817/03>>
Bourg de PéageNice263516/03>>
Prochaine Journée | Journée 21
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
ChambrayNantes 29/03 
BrestToulon St-Cyr 30/03 
St Amand les EauxParis 92 30/03 
BesançonMetz 30/03
NiceDijon 29/03 
Fleury les AubraisBourg de Péage 30/03 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Metz6020200068145820 
2Brest552017216264953 
3Nice492014515114691 
4Besançon45201163582519-2 
5Nantes442012805184923 
6Fleury les Aubr.39209101545554-1 
7Chambray36206104518550-1 
8Toulon St-Cyr332061315095531 
-Paris 9233207121474559-2 
10Dijon312041334985881 
11Bourg de Péage29204151512598-4 
12St Amand les Ea.24202180459598-1 



© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

la D2F en Live avec Handvision