mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Et si Istres continuait sa marche en avant ?
LSL: Et si Istres continuait sa marche en avant ?
19 Mars 2019 | France > LNH
Des mal classés, Istres est la seule équipe à avoir profité des deux dernières journées. A l'image de leur gardien Robin Cappelle, les Provençaux veulent poursuivre sur leur lancée à Dunkerque et espèrent surtout un faux pas d'Ivry et Cesson, leurs concurrents directs au maintien. Ce mercredi, l'affiche Aix-St Raphaël peut être décisive pour la 6ème place alors que le lendemain, le PSG se déplace en terrain miné, à Chambéry. 

par Yves MICHEL 


"La dynamique du succès" n’est pas une expression passe-partout trouvée par les journalistes pour enrichir leur vocabulaire. A Istres, elle prend tout son sens même si l’équilibre est encore précaire. Le promu reste sur deux victoires consécutives dont la dernière, à Cesson pourrait avoir une importance capitale, au moment du décompte final, lorsqu'il faudra déterminer qui aura le droit de rester parmi l’élite. « Pour la confiance, c’est important, ne cache pas Robin Cappelle (notre photo de tête), le portier istréen. On a battu un gros effectif de D1 (Aix), ensuite, un concurrent direct au maintien, qui plus est, à l’extérieur.» En deux confrontations, les Provençaux ont inscrit deux fois plus de points qu’ils ne l’avaient fait durant les quinze précédentes journées (deux nuls à Dunkerque et face à Tremblay). « A Noël, on était au fond du trou et beaucoup de monde nous avait déjà condamnés. Même à notre niveau, on commençait à ne plus trop y croire. A partir de là, on s’est dit qu’on avait rien à perdre. On a voulu montrer qu’on avait de la ressource et qu’on en avait marre de subir. » Le déclic s’opère à l’issue de la trêve internationale avec une réception de Montpellier qui aurait pu être profitable. Un but sur contre-attaque de Michaël Guigou à 30 secondes du buzzer en a décidé autrement. « Ce match nous a servis en termes de confiance. On était déçu par la gestion de la fin de match mais on a montré qu’on était capable de rivaliser avec le champion d’Europe.» La métamorphose est évidente. Comment objectivement l’expliquer ? « Le fait d’être dos au mur nous a libérés, l'état d’esprit a changé. Ensuite, l’arrivée de Théo (Derot) nous a fait du bien. C’est un élément de qualité qui a un registre de tirs très intéressant, notamment de loin. Sa volonté est stimulante, elle entraîne tout le monde. » Dans un costume mal taillé pour lui dans l’effectif aixois, l’arrière passé aussi par Nantes est rentré au bercail. Là où il a tout appris, dans un environnement plus confortable et surtout plus… familial. Onze buts en trois matches, l’apport est évident. « Et puis, il n’y a pas que ça, poursuit le gardien. En début de saison, beaucoup n’avait pas l’expérience du haut niveau français, il a fallu un temps d’adaptation. Aujourd’hui, on sait où on met les pieds. On peut même parler de maintien tout en se rappelant d’où on vient. » Ce mercredi, c’est un nouveau challenge qui est proposé face à Dunkerque. Un adversaire cyclothymique de par ses résultats. Pouvant montrer le meilleur (récemment en coupe de France contre Aix) et le pire (à domicile contre Toulouse ou à Pontault). «Cela fait partie des équipes contre qui on veut prendre des points. On en a décroché un chez eux à l’aller, dans notre salle, c’est clair qu’on veut s’imposer. » La bagarre générale est engagée. Avec un marquage très strict que les Istréens vont devoir garder sur Pontault (le dernier derrière eux à 2 points), Ivry et Cesson (devant eux de deux longueurs). «Nos deux derniers matches à domicile, c’est contre Pontault et Ivry. On aimerait quand même ne pas attendre la fin mai pour nous mettre à l’abri. Le seul petit regret la semaine dernière, c’est d’avoir loupé le goal average particulier sur Cesson (+1 pour les Bretons). Avant d’accueillir Ivry, il faudrait qu’on les ait doublés. Ça ne serait pas un miracle mais presque. »  Comme un certain Thierry Omeyer mais avec des objectifs bien différents, Robin Cappelle va vivre ces derniers mois printaniers d’une manière particulière. A 35 ans, il a récemment annoncé qu’il mettait fin à une carrière professionnelle au cours de laquelle il n’aura connu que trois clubs (Istres au début et à la fin, Nîmes et Aix). «Après 17 années chez les pros, il est temps que je passe à autre chose. J’aimerais vraiment me retirer en laissant l’équipe parmi l’élite. Depuis le début de la saison, nous n’avons pas été gâtés. Là, on a retrouvé une certaine sérénité, les beaux jours reviennent. Et puis de toute ma carrière, je n’ai jamais connu la descente. Ça m’embêterait que cela arrive au moment où je décide d’arrêter. » Le comportement face aux Nordistes apportera des 1ers éléments de réponse. 



Istres à la maison, Cesson, Ivry et Pontault à l’extérieur

La semaine dernière, Cesson s'est royalement vautré. En s’inclinant face à un concurrent direct mais aussi en loupant son opération séduction dans la nouvelle Arena. Ceux qui venaient voir les Bretons pour la 1ère fois, sont restés sur leur faim et de l’avis même d’un habitué, « il valait mieux perdre contre un gros, la pilule aurait été plus facile à avaler. » Ce mercredi, le déplacement à Tremblay est très piégeux parce que les locaux qui n’ont pas gagné à domicile depuis le 28 novembre, cherchent à se rassurer. Comme le dit Erwan Siakam sur le site du club, « maintenant on attaque notre vrai championnat avec toutes les équipes qui sont derrière nous. On va arrêter de regarder en haut. » Pour Ivry qui samedi s’est fait sortir par le PSG en demi-finale de la coupe de la Ligue, aller à Montpellier n’est pas la meilleure thérapie. D’autant que les Héraultais battus par ces mêmes Parisiens le lendemain n’ont plus beaucoup d'options pour espérer remporter un trophée. « Il peut encore se passer de belles choses d’ici la fin de saison, tente de se rassurer Valentin Porte. On a vite fait le deuil de l’élimination en Ligue des Champions puisque derrière on a battu Aix en championnat et Paris en coupe de France. Ce dimanche, c’est une déception car on a oublié d’être à 100 %, de les perturber, de les faire courir pour remporter un trophée. On doit redresser la tête et la meilleure des façons de le faire, c’est battre Ivry. » Pontault devra attendre samedi pour connaître son sort, le temps pour Nantes d’aller défier en Allemagne, Rhein Neckar Löwen ce mercredi en 8ème de finale aller de la Ligue des Champions.

Nîmes invaincu en championnat depuis la reprise en février se déplace à Toulouse qui vient d’empocher douze points lors de ses sept dernières sorties. La seule défaite pour les hommes de Gardent, c’était, excusez du peu, face à Paris. Le maintien étant en bonne voie, il y a quelques places à grappiller.


                             David Eponouh est une des jeunes révélations de l'effectif raphaélois

Justement l’objectif du Fénix est d’aller gêner les deux formations qui se retrouvent devant (à deux points), St Raphaël et Aix. Et cela tombe plutôt bien puisque ces deux-là se rencontrent ce mercredi. Les Aixois restent sur trois revers (une élimination en coupe de France à Dunkerque et défaites en championnat contre Montpellier et à Istres). Les Raphaélois s’étaient rassurés en s’imposant chez le dernier à Pontault-Combault mais cela n’a pas été suffisant pour écarter Montpellier de la finale de la coupe de la Ligue, ce week-end. « Les huit jours qui arrivent seront importants, insiste Joël Da Silva. Trois réceptions vont s’enchaîner (Aix et Toulouse et entre les deux, Berlin pour la 1ère place du groupe de coupe EHF). Samedi contre Montpellier, il y a eu du positif malgré la défaite. Si on reproduit ce genre de match, on peut être confiant pour la suite et envisager pourquoi pas, participer  à un quart de EHF à la maison, ce qui ne nous est pas arrivé depuis 4 ans. Je reste fier de mes gars car avec tout ce qui se dit autour de l’équipe, ce n’est pas facile de tout encaisser. Si on veut que les évènements tournent en notre faveur, il faut provoquer les choses. » Les Varois comme leur adversaire du soir visent cette fameuse 6ème place qui devrait octroyer un ticket européen, à la fin de la saison.

L’affiche de cette 18ème journée aura lieu ce jeudi entre Chambéry et Paris. Nous aurons l’occasion d’en reparler d’autant que les deux équipes sont dans une forme et un état d’esprit ascendants.

LSL  | Journée 18
Equipe ReceveuseEquipe Visiteuse
Datehoraire
IstresDunkerque 20/0320h00 
MontpellierIvry 20/0320h30 
ToulouseNîmes 20/0320h30 
TremblayCesson 20/0320h30 
St RaphaelAix en Provence 20/0320h45
ChambéryParis 21/0320h45 
NantesPontault-Combault 23/0317h30 

Classement
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris3317160154143113 
2Montpellier291714214824328 
3Nantes28171430515463-1 
4Nîmes271713314954634 
5Chambéry251712414744232 
6Aix en Provence1617890466439-22
7St Raphael16177824944761-2
8Toulouse14176925024932 
9Dunkerque12175102412431-2 
-Tremblay1217494458505-4 
11Cesson8173122396462-33
12Ivry8173122410468-2-3
13Istres61721324304962 
14Pontault-Combau.4172150414507-5 
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision