mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Le PSG a-t-il tué tout suspens en tête du championnat ?
LSL: Le PSG a-t-il tué tout suspens en tête du championnat ?
22 Mars 2019 | France > LNH

Dix-huitième match d'affilée sans défaite pour les Parisiens, seul Nîmes et c'est plutôt méritoire est venu leur piquer un point en début de saison. Ce jeudi soir, Chambéry n'a pas tenu la distance et a vite baissé les bras. Le score est lourd (21-30) mais logique tant cette année, le PSG parait sans égal. Un signe qui aussi ne trompe pas, les Parisiens bénéficient aussi du contexte. Ils augmentent leur avance sur Montpellier, battu la veille à domicile par Ivry.

par Yves MICHEL


A Paris, on sait garder tout son calme et son sang-froid. Et surtout, on veut rester prudent. Ce jeudi soir à Chambéry, le PSG a validé sa 14ème victoire d’affilée en championnat. Pas la moindre défaite n'est venue noircir le tableau, seulement un seul nul à Nîmes lors de la 4ème journée. N’allez pas dire à Raul Gonzalez, à un de ses joueurs ou à un dirigeant parisien qu’il n’y a plus de suspense et qu’avec a minima cinq longueurs de retard sur Nantes (qui accueille Pontault ce samedi) et six sur Montpellier la cause est entendue à huit étapes du dénouement. L’exemple du MHB la saison dernière est encore dans toutes les têtes. Au soir du 14 février, les Héraultais comptaient six points de mieux, un mois plus tard, ils n’en avaient plus que 4 et l’avance n’a fait que rétrécir au point de retrouver les deux rivaux à égalité lors de l’ultime journée. On connait la suite, Thierry Omeyer et ses partenaires décrochant le titre à la faveur d’une meilleure différence de buts.

L’exposé étant fait, on ne voit pas comment cette équipe qui n’a connu pour l’instant qu’un vrai faux-pas (la défaite à Szeged en LDC n'a pas eu d'incidence), il y a une petite quinzaine en quarts de finale de la coupe de France, pourrait se prendre les pieds dans le tapis. Cette saison, elle renvoie l’image d’une telle puissance, d’une telle maîtrise, d’un telle facilité, qu'avaler un à un ses concurrents les plus directs parait presque... naturel.

Ce jeudi, Chambéry a fait illusion, chrono en main, durant les cinq premières minutes. Temps nécessaire aux Parisiens pour installer leur défense de fer et surtout trouver quelques intervalles ou autres positions de tir. En un éclair, ils vont tétaniser les Savoyards incapables de répondre à une 1ère déferlante (7 buts encaissés contre un seul inscrit) dont ils ne se relèveront pas (4-8 à la 13ème). Les joueurs d'Erick Mathé n'ont pas su résoudre une équation qu'ils n'avaient sans doute pas envisagée, une défense 1-5 plutôt inédite qui a surpris tous ceux qui osaient s’y frotter. « La configuration était particulière car on ne défend pas de manière étagée comme ça, reconnait Luka Karabatic au micro de beIN Sports. C’est une de nos armes, qu’on travaille depuis le début de la saison, on l’a rarement mise en place et ce soir, elle a plutôt bien fonctionné.»  Les attaquants chambériens ont été aussi mis en échec par l’efficacité presque insolente de Rodrigo Corralès dans les cages, avec 17 arrêts (à presque 50% de réussite). Si Luka Stepancic (2/7) contrairement à ses précédentes sorties, sera le moins inspiré de la bande, Uwe Gensheimer affichera une certaine régularité (6/6 dont 4/4 à 7m) tout comme Sander Sagosen ou Luc Abalo. Face à une mécanique si bien huilée et qui n’a jamais desserré la tenaille, Chambéry n’avait que très peu de moyens pour riposter. Si défensivement, l'équipe a montré quelques belles dispositions, elle a surtout péché en attaque, perdant beaucoup de duels. Six longueurs de retard à la pause (10-16), la reprise sera fatale aux Savoyards. L’hémorragie va se propager pour atteindre un maximum de onze buts pendant le money-time.



Le PSG aurait pu se mettre au point mort et Raul Gonzalez préserver ses cadres. Ce que le technicien espagnol  va faire sans que Chambéry n’en profite véritablement puisqu’au buzzer, l’addition restait salée (21-30). « En venant gagner ici et en connaissant le résultat de Montpellier, ajoute le pivot international, on savait qu’on pouvait faire une bonne opération. On avait la coupe de la Ligue dans les jambes mais on n’est pas tombé dans le piège. Il n’y a pas eu de relâchement sachant en plus qu’on va avoir deux week-ends sans match. » Pour les champions de France en titre, le déplacement au Phare est tout bénéfice. Ils ont testé un système défensif qui a donné satisfaction et qu’ils pourront ressortir, ils rentrent  à la maison sans casse en ayant utilisé la profondeur du banc. Ils font surtout une bonne opération comptable par rapport à Montpellier. Dans l'attente du résultat de Nantes, qui ce samedi reçoit Pontault, le dernier. Du côté de Chambéry, il n’y a pas péril en la demeure même si les Savoyards ne sont toujours pas parvenus à accrocher un gros du top 3, à la maison.

PlClassementPtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris3518170157145214 
2Montpellier29181431512464-1 
3Nantes28171430515463-15
4Nîmes281813325244920-5
5Chambéry25181251495453-1 
6Aix en Provence18189904944631 
7St Raphael1618792518504-1 
8Toulouse15186935315220 
9Tremblay14185944905311 
10Dunkerque12185112435459-3 
11Ivry101841224424981 
12Cesson8183132422494-41
13Istres81831324585193-1
14Pontault-Combau.4172150414507-5 
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités