mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF F : les demies ne manqueront pas de Celles
CDF F : les demies ne manqueront pas de Celles
28 Mars 2019 | France > Coupe de France

Résumé des quarts de finale de la Coupe de France Féminine.

Metz, Brest et Nice, les 3 premiers au classement de la LFH au rendez-vous des demi-finales, rien que de très normal. Le quatrième invité l’est moins avec la superbe performance des filles de Celles-sur-Belle (D2), qui ont su réussir un match quasi parfait pour sortir (30-26) une équipe de Toulon/Saint-Cyr, certes un peu amoindrie, mais à qui il restait encore de superbes arguments pour elle aussi rejoindre ce dernier carré.


Celles sur Belle s’invite au bal des costauds
Avec l’arrivée de Toulon Saint Cyr à Celles sur Belle, tout le monde, même les plus optimistes comme le président Fred Vignier, que la superbe aventure des Celloises en Coupe de France allait s’arrêter là, dans un match de gala dans une superbe ambiance concoctée par une Salle Jaune pleine à ras bord. C’était sans compter sur l’envie, le collectif et le talent des Celloises qui ont mis sous l’éteignoir pendant 60 minutes une équipe qui avait l’occasion de rééditer ses exploits passés dans cette Coupe de France.

Comme le déclarait Pablo Morel à l’issue de la rencontre : « Il faut rendre hommage aux joueuses, c’est elles qui ont su se surpasser, elles ne sont pas juste venues pour être spectatrices mais pour faire un match de handball. Dans une ambiance extraordinaire on continue une aventure qui l’est tout autant. » La différence de niveau, jamais on ne va la voir… Même quand les Belles de Celles étaient dans un temps faible comme au milieu de la seconde période, là où les Varoises vont recoller à 20 partout et faire trembler un peu la salle. Elles vont savoir se resserrer en défense, et compter sur une Justine Hicquebrant toujours aussi impériale et dont le talent devrait mais même aurait dû intéresser beaucoup de clubs très huppés en France. En bref, le groupe a existé ensemble et c’est aussi la grande satisfaction du coach : « On a fait un match qui nous ressemble… On a été stable, on a usé nos adversaires en faisant aussi un match propre et en ne perdant pas trop de ballons. On a su passer nos temps faibles en s’appuyant sur notre défense ». Passé cette petite peur à 20 partout, les Deux Sévriennes vont repartir de plus belle et étouffer littéralement le TSCVHB où, avec Dounia Abdourahim malade et Jessy Kramer sortie après un choc aux cervicales qui va l’envoyer directement à l’hôpital local pour des examens, la défense centrale ne ressemblait plus à grand-chose.

Une défense qui flanche, des gardiennes qui ne s’en sortent pas en 2° mi-temps (1 arrêt), la messe était entendue en grande pompe dans une salle debout et en liesse pour célébrer leurs héroïnes du soir. Tout le monde pouvait savourer et Pablo Morel en premier : « Pouvoir faire un tour de plus pour les joueuses qui travaillent dur, pour ce public, c’est génial, il faut qu’on profite de tout cela ». Profiter, cela va arriver un peu plus tard, en fin de match, les joueuses comme Guillemette Cauly était sur un petit nuage : « C’est le match parfait ! On ne pensait pas qu’en faisant ce que l’on avait prévu cela passerait ! On savait qu’il fallait le faire pour les faire douter, mais on se disait aussi qu’elles sauraient réagir avec leur talent, leur physique et leur expérience. On a respecté ce que l’on s’était dit et du coup cela implique tout le monde, et c’est pour cela que cela a si bien fonctionné ce soir. ». Et que dire de Sladjana Topic ! La taulière et capitaine du HBCC. Alors que « Sladj » sait déjà que cette saison sera sa dernière à haut niveau, les yeux émerveillés de cet exploit, elle confiait : « C’est une fierté, le meilleur résultat que l’on a pu faire à Celles sur Belle depuis que je suis au club ! Et le pire c’est que cette victoire est plus que logique car même si on a eu un peu de mal en première mi-temps, en seconde, on a été impériale. C’est fou à dire mais Toulon n’a pas réussi à exister en 2° période ! Ça sera à l’évidence mon plus beau souvenir avec ce club que j’aime tant. Ça restera gravé à jamais dans la mémoire du club et dans la mienne ! »

Le diaporama de Celles/Belle - Toulon Saint Cyr par F. Dasriaux



Saint-Maur - Brest, satisfaction générale

L’autre sociétaire de D2 quitte la compétition. Dans le sillage de son arrière Diane Nguekwian (6/9), la Stella Saint-Maur a fait bonne figure contre Brest. Son retard n’a jamais excédé six longueurs (12-18 à la mi-temps, 19-25 à la 44ème), mais le tenant du trophée a disposé de solides points d’ancrage au pivot (8/9 pour Pop-Lazic) ou à l’aile droite (7/9 pour Toublanc) pour garder ses distances (29-35, 60ème) et rassurer Laurent Bezeau. « On sait que la Coupe de France a des vertus assez particulières. Les choses peuvent être difficiles, raisonne l’entraîneur breton. En plus, trois jours après la trêve internationale, avec un certain nombre de joueuses absentes (dont Coatanéa et Pineau). Mais c’est mission accomplie. »

« Tout le monde grandit avec ce genre de matches, positive de son côté Angélique Spincer (ci-dessus), la vice-championne du monde 2011 qui dirige Saint-Maur depuis la saison dernière. Quand tu as un adversaire de niveau supérieur, tu élèves aussi ton niveau. Après deux matches de championnat joués avec le frein à main, les filles avaient à cœur de réussir un bon match. On n’avait rien à perdre, il n’y avait qu’à lâcher les chevaux. C’est réussi. Il faut concrétiser ça avec quelques victoires en play-off pour grappiller deux, trois places. »


Gautschi, la précision suisse

Quelques jours après son baptême de sélectionneur des Pays-Bas (une victoire et une défaite face à l'Allemagne), sans transition ou presque, Emmanuel Mayonnade a regagné ses pénates. Son club, lui, a regagné... contre Saint-Amand-les-Eaux. Un mois jour pour jour après son plantureux succès 38-20 en LFH, Metz a remis le couvert en Coupe, pour une addition à peine moins salée (32-17).

En l'absence des demi-centres bleues, Zaadi (reprise) et Nocandy (entorse à la cheville gauche en Golden League, dimanche), le jeu mosellan était réglé à l'heure suisse. Daphné Gautschi (photo ci-dessus), internationale helvète de 18 ans, a signé une prestation sans rature, rentrant huit buts dont trois penaltys. « En attaque, je suis plutôt contente, mais en défense, il me faut encore un meilleur travail d'appui et plus d'agressivité dans les un contre un », tempère-t-elle.

Xenia Smits (7 passes décisives, pour un seul but) n'a trouvé que des solutions pour ses partenaires, tandis qu'Ivana Kapitanovic (15 arrêts) est restée vigilante pendant une heure entière.

Les Nordistes, privées de Ngo Leyi (cheville) et Dewez au pivot, de Dias Minto à droite, ont encore souffert de leur manque de rotations. Sauf au poste de gardienne, où Martins, Saibou et Pereira ont strictement joué vingt minutes (7 parades à elles trois). « On ne joue pas dans la même cour que Metz. Encore une fois, c'était un match de travail pour nous, répète Marion Malina, la capitaine amandinoise. On a bossé l'attaque, la défense, pour être prêtes à partir à la guerre le 14 avril. » Avant cette date-clé, correspondant à la première échéance des play-down, l'escouade de Florence Sauval aura deux autres occasions de répéter ses gammes : samedi contre Paris, mercredi prochain à Nantes.


Nice à qui perd-gagne aux penalties
Si les 3 autres quarts de finale n’ont pas été d’un suspens à toute épreuve, le Dijon - Nice, lui, a totalement respecté la dramaturgie d’un match de Coupe de France ou rien n’est simple. Nice 3° en LFH était, sur le papier tout du moins, le mieux armé pour se sortir d’un match à l’extérieur face à Dijon. Et pourtant, même si les Azuréennes ont eu la balle de match sur le gong avec un 7 mètres décroché et tiré par Carmen Martin, l’arrêt de Noura Ben Slama a envoyé tout ce beau monde disputer une séance de tirs au buts.

Logique au vu de la physionomie du match où chaque équipe a eu l’occasion de prendre le match en main pour laisser passer sa chance quelques minutes plus tard en voyant son adversaire recoller au score. Dijon sera le premier à avoir cette opportunité avec un 5-1 infligé aux Niçoises entre la 13° et la 21° minute. Un 11-7 qui aurait pu faire tout basculer si Marija Colic dans les buts n’avait endigué la déferlante et permis à ses coéquipières de se reprendre sur la fin de première période. Et de cette reprise en main, Nice va faire feu de tout bois pour entrer en seconde période sur le même tempo. Et cette fois, ce sont elles qui vont faire un trou (13-16, puis 14-17 à la 37°) avant que Dijon ne recolle puis lâche encore un peu de lest pour recoller une dernière fois sur la fin de match à 22 partout par Deborah Kpodar à 15 secondes de la fin du match. Le temps pour Carmen Martin de jouer un engagement rapide et d’obtenir un 7 sur le gong dont elle se chargeait elle-même pour envoyer l’OGCN en demi-finale. Mauvaise pioche, on dit souvent qu’il ne faut pas que ce soit le joueur qui a obtenu la faute qui tire le 7 mètres, et là cet adage va encore une fois se vérifier. Obligées de passer par la séance de tirs au but, les Niçoises vont trouver en Hadatou Sako l’arme fatale. La jeune gardienne va s’opposer au tir de Déborah Kpodar avant de terminer le travail en éteignant le dernier espoir dijonnais en contrant Barbara Moretto sur la 3° tentative dijonnaise. Restait à Carmen Martin de finir le travail, et cette, fois elle ne laissait pas passer l’occasion. Nice sera en compagnie de Metz et Brest, pour reformer le trio de tête de la LFH. Celles sur Belle peut bomber le torse de se retrouver au milieu de tout ce beau monde !



Quarts de Finale
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
St MaurBrest293527/03>>
Celles s/BelleToulon St-Cyr302627/03>>
MetzSt Amand les Eaux321727/03>>
DijonNice252727/03>>
Evaluations
PlJoueurStats
1.Laurisa LANDRE (Toulon St-Cyr)23
 Sladjana POP-LAZIC (Brest)23
3.Daphne GAUTSCHI (Metz)22
4.Dijana STEVIN (Celles s/Belle)20
5.Alicia TOUBLANC (Brest)19
6.Lesly BRIEMANT (Celles s/Belle)13
 Perrine PETIOT (Celles s/Belle)13
8.Béatrice EDWIGE (Metz)12
 Ana GROS (Brest)12
 Marlène GUILLON (St Maur)12
 Marion MAUBON (Metz)12
 Jenna VANBOSTAL (St Maur)12
Laurisa LANDRE
Arrêts Totaux
PlJoueurStats
1.Ivana KAPITANOVIC (Metz)15
2.Justine HICQUEBRANT (Celles s/Belle)10
3.Noura BEN SLAMA (Dijon)8
4.Diorobo SACKO (St Maur)7
5.Marija COLIC (Nice)5
 Gaelle FELIX-THEODOSE (St Maur)5
7.Carole MARTINS (St Amand les Eaux)4
 Hatadou SAKO (Nice)4
9.Cleopatre DARLEUX (Brest)3
 Filippa IDEHN (Brest)3
Ivana KAPITANOVIC


© Laurent Hoppe
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités

    La LFH en Live
    avec Handvision

    la D2F en Live avec Handvision