mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC Masc: Nantes prend rendez-vous avec Barcelone
LDC Masc: Nantes prend rendez-vous avec Barcelone
30 Mars 2019 | Europe > Champion's League
Amené par un Romain Lagarde époustouflant et un Valero Rivera métronomique (8 buts chacun), Nantes a renversé la tendance en 8èmes de finale de la Ligue des Champions face à Rhein Neckar Löwen en s'imposant dans sa salle 30 à 27. Un écart suffisant puisqu'à l'aller en Allemagne, le "H" ne s'était incliné que de deux buts. C'est un authentique exploit qu'ont réalisé les protégés de Thierry Anti, un exploit qui en appelle un autre, en quarts dans un mois, ils trouveront sur leur route le grand FC Barcelone. 

"Le match de l'année", rien de moins pour un HBC Nantes bien décidé à se hisser en quarts de finale de la C1... comme l'an dernier. Mais en face, il y a du répondant... à l'image d'un Jannick Kolhbacher auteur du premier but de la partie, le même pivot Allemand qui avait fait si mal au "H" lors du match aller. A l'instar d'une défense hyper solide sous l'égide d'un Guardolia omniprésent. Pour le "H", il s'agit d'enflammer le match comme le préconisait Thierry Anti avant le coup d'envoi, tout en gardant de la lucidité... mais les premières minutes appartiennent pour l'heure à Rhein Neckar Lowen. Les enclenchements et les montées de balle sont précis, la réussite aux tirs tout autant... et ce diable de Kolhbacher donne trois pions d'avance à ses couleurs (3-6, 8'). Côté Nantais, le début de match est raté... la faute à une surprenante fébrilité, Thierry Anti dépité doit très vite poser son temps mort pour remobiliser ses troupes.

+4 lorsqu'Andre Schmid réussit son jet de 7 mètres. Très loin du scénario rêvé, le HBCN se tire d'entrée une balle dans le pied. Peu de mouvements en attaque placée et une solution stéréotypée nommée Tournat au pivot pour tenter de s'en sortir. Le constat initial ne prête pas à la galéjade. Au quart d'heure de jeu, il s'agit de reprendre les bases... reprendre d'abord confiance en défense pour grappiller quelques balles à des Allemands impressionnantes de sobriété. Kevin Bonnefoi n'est pas déterminant dans sa cage. Heureusement, les penalties de Valero Rivera sont propices à remettre le "H" sur la bonne voie (8-9, 18'). Et Romain Lagarde (4/6 aux tirs avant la pause), torse bombé, parvient à égaliser pour le plus grand bonheur d'un public enfin soulagé. Côté Germanique, la fin de première mi-temps est soudainement compliquée... Schmid force ses tirs, signe d'un temps faible conséquent chez les "oranges et noirs" d'outre Rhin (11-11, 24'). Heureusement pour eux, Andreas Palicka réalise un premier acte remarquable... le gardien Suédois permet au visiteur de rentrer aux vestiaires à égalité (14-14, 30'). Un moindre mal au terme d'une drôle de première mi-temps, reste à lever le frein à main de part et d'autres pour forcer la décision.


Retour des vestiaires marqué par une volonté de mettre du rythme sur les remises en jeu Nantaises. Toujours l'objectif pour le clan local d'emballer une rencontre... fermée à double tour. En infériorité numérique, Nantes inscrit tout de même le but du +2 par le virevoltant Balaguer (18-16, 36'). Cardiaque s'abstenir à la 38ème minute de jeu... La "H" Arena se met debout pour admirer le 6ème but personnel de Valero Rivera (20-17, 38'). Les Espagnols sont décidément à la fête... avec un Gurbindo de plus en plus incisif en attaque. La rentrée d'Appelgren ne donne rien chez les Lions de Rhein Neckar (un seul arrêt durant trente minutes !)... Lagarde s'en amuse au prix d'un superbe Schwenker puis d'un tir surpuissant plein axe (22-20, 45'). A l'entame du dernier quart d'heure, les attaques placées se font plus lentes... vient doucement mais sûrement le temps des calculs d'apothicaire. Une chose est sûre, Nantes est avantagé au goal-average particulier du nombre de buts marqués à l'extérieur.

Pas suffisant lorsqu'on a aucune marge de manœuvre (25-23, 49'). Chaque ballon vaut de l'or... dix ultimes minutes insoutenables et c'est le duo Schmid - Lipovina qui maintient son équipe à flots. Une attaque avec deux pivots et une défense haute... qui pour l'heure font leur effet chez les Lions. Mais la pièce tombera du bon côté dans le money-time, Nantes arrache aux forceps et avec une sacré dose de sang-froid sa qualification : un poteau sortant à la 57ème minute, un Siffert magistral sur une parade décisive à la 58ème et un ultime missile signé de l'homme du match, Lagarde à la 59ème... Nantes chavire de bonheur au terme d'un final époustouflant. Le collectif Ligérien participera bien au grand huit de la Champion's League. Tout simplement magistral !

Commentaires d'après-match :

Olivier Nyokas (arrière du HBC Nantes) :
« On savait que c’était possible de remonter deux buts. C’est un grand plaisir… j’ai du mal à trouver mes mots. Je sais juste qu’on est qualifié une fois de plus en quart de finale de Ligue des Champions. Ça paraît un peu banal… mais ça reste extraordinaire. C’était un travail de toute l’équipe, on a bien préparé ce match… c’est fantastique et je suis très heureux aujourd’hui ! ».

Romain Lagarde (demi-centre du HBC Nantes) :
« Je savoure pas encore. Je me demande ce qui s’est passé ce soir… le public était énorme. On a fait ce qu’il fallait faire. On a beaucoup travaillé pour préparer ce match, tout le monde était présent… et c’est grâce à mes coéquipiers que je peux faire ce genre de match. On les a bien embêté, on a essayé pas mal de choses… en ne réussissant pas tout. On avait trop d’envie en début de match, beaucoup d’erreurs de notre part… et on a su rectifier le tir en milieu de première. On finit bien la première mi-temps, on reprend bien et jusqu’à la dernière seconde, il a fallu se battre. A chaque fois qu’on était moins bien, le public poussait à nouveau derrière. Franchement, ça nous a énormément aidé ».

Rock Feliho (défenseur du HBC Nantes) :
« On a eu beaucoup d’envie et de volonté pour aller chercher cette place en quart. On a fait un gros, gros… gros match, c’était une soirée magique dans une ambiance de dingue. On peut être fier de nous. Dans tous les secteurs, on a su être présent. Et physiquement, c’était très dur. Rhein Neckar est une grosse équipe… on est resté focus dans notre truc et on savait qu’il fallait augmenter d’intensité pour que ça paie au final ».


A la "H" Arena, à Nantes, samedi 30 mars 2019 à 19h00 
8èmes de finale retour de la Ligue des Champions

HBC NANTES - RHEIN NECKAR LÖWEN     30-27  (MT: 14-14) à l'aller: 32-34


Arbitres: 
Marek Baranowski & Bogdan Lemanowicz (Pologne)

Spectateurs: 5900

Evolution du score: 0-1 (1), 3-3 (5) 3-7 (10) 9-9 (19) 11-10 (22) 12-12 (26) 14-14 (MT) 16-15 (35) 21-18 (39) 24-20 (46) 25-24 (50) 27-25 (53) 28-27 (55) 30-27 (Fin)

Les statistiques du match


HBC Nantes: Bonnefoi (6 arrêts sur 29), Siffert (3 arrêts sur 7) – Lagarde (8/11), Lazarov (2/4), Balaguer (3/4), Pechmalbec, Tournat (2/3), Claire, Gurbindo (3/4), Rivera (8/8 dont 6/6 à 7m), Feliho, Delecroix, Guillo, Auffret, Emonet, Nyokas (4/7)

Rhein Neckar Löwen: Appelgren (0 sur 9), Palicka (7 sur 28) – Schmid (5/11 dt 2/2 à 7m), Lipovina (5/7), Sigurdsson (3/4), Tollbring (2/3), Radivojevic, Abutovic, Mensah (0/2), Fäth (3/5), Groetzki (2/5), Taleski, Guardiola (1/1), Petersson (1/3), Kohlbacher (5/5)

Le diaporama de Nantes - Rhein Neckar Löwen par Philippe Padioleau


Projection sur les quarts qui auront lieu les 27 et 28 avril pour l'aller et les 4 et 5 mai pour le retour.

FLENSBURG (ALL) - BREST (BLR)

VESZPREM (HON)

VARDAR (MAC)

 SZEGED (HON) - PLOCK (POL)

NANTES (FRA)

BARCELONE (ESP)

KIELCE (POL)

PARIS SG (FRA)


Deux huitièmes retour restent à jouer ce dimanche avec un ballottage favorable pour les Allemands de Flensbourg qui étaient allés s'imposer à Zaporozhye en Ukraine (28-30) et pour les Hongrois de Szeged qui avaient dominé Plock en Pologne (20-22).
© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités