mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Paris et Toulon joueront un vrai huitième
LFH : Paris et Toulon joueront un vrai huitième
1 Avril 2019 | France > LBE
La 21ème journée a livré un nouveau qualifié pour les play-offs : Chambray-les-Tours, vainqueur de Nantes (30-26) et bien ancré parmi les huit meilleures équipes françaises. Il reste une place à prendre, la huitième. Ce sera entre Paris 92, toujours en ballottage favorable malgré son match nul chez le dernier, Saint-Amand (23-23), et Toulon, revenu à une longueur grâce à son succès à Brest (28-31). Franciliennes et Varoises se départageront en confrontation indirecte, mercredi. A noter également le premier point perdu par Metz, tenu en échec à Besançon (34-34).


Trois saisons d'élite, trois quarts de finale. Presque en catimini, Chambray-les-Tours s'est installé durablement dans le paysage national. En ouverture de la pénultième journée, vendredi, l'ensemble d'Indre-et-Loire a oblitéré sa qualification grâce à une victoire contre Nantes (30-26). « On voulait avant tout se qualifier par nous-mêmes, pas par rapport aux résultats des autres, souligne Marie François, ravie de perpétuer la tradition. Je suis très fière de l'équipe, de la performance qu'elle a accomplie. »

Emmené par des tireuses de loin efficaces (7 buts pour Chebbah et N. Bellakhdar), le CTHB a profité des absences nantaises (Ayglon, Gabriel), mais pas que. « On s'est axé sur une grosse défense, pointe l'ancienne Niçoise. On a aussi commencé par un 3-0 (en six minutes) qui leur a fait mal mentalement. Après ça, c'est toujours plus simple de jouer en attaque. On a déroulé, creusé l'écart en montée de balle. Physiquement, on a mieux tenu le coup. »

Le stress du dernier soir, ce sera donc pour les autres. Pour Paris 92 et Toulon/Saint-Cyr, toujours coincés en salle d’attente. « La patience est une vertu », twittait à ce propos Déborah Lassource, samedi soir, à l’issue de la contre-performance de son club à Saint-Amand-les-Eaux. Chez les dernières du général, les joueuses de la capitale pouvaient en effet suivre Chambray, clôturer les réservations. Elles en avaient pris le chemin à la moitié de la rencontre (9-13), et encore aux deux tiers (13-17, 40’). Sauf que les Franciliennes ont calé, les Nordistes accéléré sous l’impulsion d’Ivana Filipovic (20-18, 48’). L’empoignade s’est étirée jusqu’aux dernières secondes. Jusqu’au jet de 7 mètres transformé par Océane Sercien-Ugolin (23-23, 60’) qui rapporte deux points et, surtout, préserve la huitième position parisienne.

Toulon était touché dans son orgueil...

Si les Amandinoises l’avaient emporté, c’est Toulon qui aborderait la dernière heure de phase classique du bon côté de la barrière, au bénéfice du goal-average particulier. Les coéquipières de Sabrina Zazaï (photo de tête) demeurent embusquées, à un point de leurs concurrentes directes. Requinquées, après avoir mal vécu leur élimination en Coupe de France à Celles-sur-Belle, équipe de D2 (30-26). « Une déroute », dans le langage de l’ailière droit. « On devait vite rebondir. Nous avions déjà gagné à la Brest Arena l’année dernière, donc on s’est dit ''pourquoi pas encore une fois ?'' »

Les Varoises ne se sont pas gênées. Elles sont allées s’imposer dans le Finistère (28-31), en prenant l’ascendant en seconde mi-temps et en tenant bon dans le money time, durant lequel le BBH est revenu à deux unités (19-24, 44’ puis 26-28, 54’). « C’était la réaction d’orgueil qu’on attendait. On a joué avec enthousiasme, totalement décomplexé et avec plaisir. Tactiquement, on voulait sortir très fort sur Ana Gros en défense, avec une Laurène Catani très agressive sur elle. On savait aussi que si on arrivait à battre Darleux dans le duel tireuse-gardienne, alors tout était possible. » Le plan a fonctionné. La gauchère slovène de Brest n’a marqué que deux fois, tandis que Marie-Hélène Sajka, son alter ego toulonnais, a transpercé la défense bretonne à onze reprises.

« Mercredi, on joue le match le plus important de notre saison, affirme Sabrina Zazaï. La victoire est impérative pour nous. Malheureusement, notre qualification va aussi dépendre du résultat de Paris (qui accueillera Nice). On se concentrera d’abord sur nous, on verra à la fin du match si la balance aura penché de notre côté ou pas. Si on est en play-down, on ne pourra s’en vouloir qu’à nous-mêmes car on a réalisé plusieurs non-matches cette saison, mais si on accède aux play-offs, on ne les refusera pas. »

Besançon, plus sérieux rival de Metz ?


Metz terminera peut-être la saison régulière invaincu, mais sûrement pas avec le maximum de victoires. Après vingt succès à la file depuis fin août, le leader a concédé le nul à Besançon (34-34). Il s’en sort même miraculeusement, grâce à une ruade de son ailière droit russe, Ekaterina Levsha, à six secondes du gong. L’ESBF de Marine Dupuis (photo ci-dessus, 9/11) avait fait la course en tête le reste du temps, avec une pointe à +5 (18-13, 28’).

En s’affirmant, en performance brute, comme l’équipe française qui contrarie le plus les championnes en titre, qui met le plus en difficulté son socle défensif (34-32 au match aller, en Moselle), l’entité doubienne a sécurisé son quatrième rang, que Nantes ne pourra plus briguer mercredi. Les Messines, qui ont récupéré leur capitaine Zaadi (2/4 samedi) ont pour leur part reçu un avertissement sans frais, à moins d’une semaine du quart de finale aller de Ligue des Champions, à Bucarest.

Deux quarts déjà connus

Besançon – Nantes en quart de finale, avec match aller en Loire-Atlantique, c’est acquis. Comme l’affiche ''3 contre 6'' qui mettra aux prises Nice, vainqueur de Dijon (28-22) avec une Hadatou Sako infranchissable en seconde période (65 % d’arrêts), à Fleury-les-Aubrais. L’ensemble de Christophe Cassan s’est assuré de terminer sixième en dominant Bourg-de-Péage (32-29). Alexandra Lacrabère (12 réalisations), Bruna de Paula (8) et Cécilia Errin (17 arrêts) ont fait céder des Drômoises restées au contact pendant la première demi-heure (3-6, 11’ puis 10-11, 20’ et 15-14, 30’).

Restent donc deux inconnues, deux gros enjeux pour l’acte 22, qui commencera dès mardi avec le quatrième Metz – Brest de la saison (avancé pour cause de C1). Chambray finira-t-il septième ou huitième ? Qui de Paris ou de Toulon sera le dernier invité dans le grand huit ? Le champ des possibles est ouvert jusqu’à mercredi…

Chambray septième si…
- il ne perd pas à Toulon

Chambray huitième si…
- il perd à Toulon et Paris bat Nice

Paris en play-offs si…
- il bat Nice, il fait match nul et Toulon ne gagne pas contre Chambray

Toulon en play-offs si…
- il gagne face à Chambray et Paris ne bat pas Nice, il fait match nul et Paris s’incline contre Nice.

Le diaporama de Brest - Toulon par Patricia Merer



Dernière Journée | Journée 21
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
ChambrayNantes302629/03 
BrestToulon St-Cyr283130/03>>
St Amand les EauxParis 92303031/03 
BesançonMetz343430/03>>
NiceDijon282231/03>>
Fleury les AubraisBourg de Péage322930/03>>
Prochaine Journée | Journée 22
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Toulon St-CyrChambray 03/04 
NantesSt Amand les Eaux 03/04 
MetzBrest 03/04 
Paris 92Nice 03/04 
Bourg de PéageBesançon 03/04 
DijonFleury les Aubrais 03/04 
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Metz622120017154920 
2Brest56211731654526-1 
3Nice522115515394912 
4Besançon472111646165530 
5Nantes45211290536530-1 
6Fleury les Aubr.4221101015775831 
7Chambray392171045485761 
8Paris 92372171225125810 
9Toulon St-Cyr362171315405812 
10Dijon32214143520616-1 
11Bourg de Péage30214161541630-5 
12St Amand les Ea.262121814896280 


© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LBE en Live
avec Handvision