mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : les absences se sont moins vues à Brest
LFH : les absences se sont moins vues à Brest
3 Avril 2019 | France > LFH

A l'issue d'un choc ouvert aux quatre vents, déserté par beaucoup de vedettes lorraines et bretonnes, le BBH a infligé à Metz sa première défaite nationale de la saison, en ouverture de la 22ème journée (33-36). Un résultat sans incidence pour le classement final, mais pas pour le moral du leader lorrain et de son dauphin breton, avant leurs matches de coupe respectifs de fin de semaine.

Qui a dit qu'un Metz – Brest dénué de gros enjeux ne revêtait aucun intérêt ? Certainement pas le BBH, qui s'est succédé à lui-même. Dernière équipe française à avoir battu les triples championnes en titre, le 26 mai 2018 en finale retour de LFH (22-24), le club breton a réitéré sa performance mardi. Sur parquet adverse, encore (33-36).

Le résultat tranche radicalement avec ceux enregistrés à l'aller, fin décembre (20-35 pour Metz), et au tour principal de Ligue des Champions, cet hiver (21-32 dans le Finistère, 39-26 en Moselle). S'il est à pondérer, compte tenu du taux d'absentéisme élevé dans les deux formations, il constitue un vrai événement.

Après avoir collectionné les succès (20) comme d'autres les timbres, les Messines (ci-dessus, Gnonsiane Niombla) ont terminé leur saison régulière sur deux matches sans victoire. L'état de leur défense, jusqu'alors au-dessus de tout soupçon, s'est subitement dégradé. Au plus mauvais moment, avant le quart de finale aller de Ligue des Champions (à Bucarest, vendredi). Le leader avait concédé 34 buts à Besançon samedi dernier, il en a concédé deux de plus face à son dauphin. Quand la taulière Edwige se repose (comme Zaadi, Smits, Flippes et Maubon), Ana Gros (12/15, dont 6/7 penaltys) et compagnie s'éclatent...

Coatanéa : « On voulait jouer à fond »

« Metz a beaucoup joué avec ses jeunes, analyse la gauchère slovène (photo de tête), meilleure buteuse de la phase classique (151 buts). C'est bien aussi, car il faut qu'elles progressent. Nous, on a essayé de faire un beau match. Je trouve qu'on a quand même fait beaucoup d'erreurs. Mais au moins, on a gagné. »

La victoire revigore Brest, trois jours après un revers à domicile contre Toulon (28-31). Elle repose aussi sur l'application de Pop-Lazic en défenseure avancée comme sur les tirs à six mètres, les nombreux duels remportés par Mangué, quelques buts en infériorité numérique... et un lob de la Messine Nocandy au-dessus de la transversale, sur penalty (59').

« Peu importe l'équipe que Metz a aligné, affirme l'ailière championne d'Europe Pauline Coatanéa. Nous, on voulait jouer à fond. On a aussi un match important, samedi en Coupe de France (contre Celles-sur-Belle, D2). C'était un bon moyen de travailler et d'amener de la confiance. Cette année, des événements ont fait que plusieurs joueuses ne sont plus avec nous (Gullden, Darleux, etc.), mais on s'accroche. On a encore de beaux objectifs jusqu'à la fin de l'année. Il faut continuer à rester soudées, à jouer à fond jusqu'au bout. »


METZ BREST : 33-36 (18-18)

Mardi 2 avril 2019. Les Arènes. 3115 spectateurs. Arbitres : MM. Pichon et Reveret.

Evolution du score : 3-3 (5') ; 5-7 (10') ; 9-9 (15') ; 13-12 (21') ; 15-17 (26') ; 20-23 (36') ; 23-27 (40') ; 25-28 (46') ; 27-31 (51') ; 30-32 (55').

Statistiques du match

Les cinq autres matches de la 22ème journée ont lieu ce mercredi soir.


© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision