mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF M : Dunkerque en costaud, Chambéry en flamboyant.
CDF M : Dunkerque en costaud, Chambéry en flamboyant.
7 Avril 2019 | France > Coupe de France

La finale de la Coupe de France version 2019 sera un remake de celle de 2011 et elle opposera Dunkerque à Chambéry. Dans la première demi-finale de la journée, Dunkerque a eu raison du dernier rescapé de ProLigue Nancy et s’appuyant sur un bloc défensif à toute épreuve tandis que Chambéry à fait exploser les derniers espoirs de titre pour Montpellier cette saison en dominant le MHB de bout en bout d’un match géré de main de maître par les Savoyards.


Le CSH en maître du Phare
Chambéry a marché sur Montpellier, on peut même dire que sur le début de match, on était à la limite du piétinement et de suite on a compris que le CSH n’allait pas être la victime expiatoire du groupe qui avait réussi l’exploit de sortir le PSG de la compétition. Pourtant, Montpellier savait ce qui l’attendait comme le confirmait Valentin Porte au micro de La Chaine l'Equipe « Je ne peux pas dire qu’on n’était pas préparé, et pourtant on a été surpris dès le début de match ! On est tombé sur une très forte équipe de Chambéry, ils n’ont jamais vraiment baissé de niveau. ». Une tactique totalement assumée par les Chambériens qui savaient que de bousculer le MHB dans tous les domaines possibles était la solution ! Arthur Anquetil, un des plus engagés dans ce début de match de feu de la part de son équipe l’avouait au sortir de la rencontre « Je pense que c’était la meilleure méthode pour les faire déjouer, leur sauter au cou dès l’entame et tenir physiquement. » Et la recette a fait des dégâts dans les têtes montpelliéraines, dans les jambes et aussi et surtout au score. Tout au long de la première période, Chambéry va creuser peu à peu le trou. D’abord avec les grands coups de sagaie d’un Alberto Costoya totalement intenable, ensuite avec les courses folles d’un Arthur Anquetil intronisé dans le 7 de départ de façon plus que judicieuse par Erick Mathé.

Ce même Erick Mathé qui tirait les ficelles de son banc, ajustait sa défense au gré des changements de joueurs côté MHB et surtout lançant de façon très à propos un Quentin Minel un peu sorti de la rotation mais qui entrait avec une envie folle et un bras déjà dévastateur.  Mais le plus beau coup de coaching aura été de mettre Julien Meyer dans les buts d’entrée de jeu. Alors que très habituellement c’est Yann Genty qui débute, le jeune alsacien allait largement aider ses coéquipiers à construire leur victoire en première période. Pas de rancœur au contraire de la part de son ainé au micro de La Chaine l'Equipe plutôt admiratif de la prestation de son jeune padawan « On voit ce soir que Julien (Meyer) est capable de jouer à très haut niveau. J’essaye de lui faire passer une partie de mon expérience pour être encore plus performant, il l’a fait ce soir, j’ai fait le boulot dans la seconde partie du match, on est complémentaires c’est tout… » C’est tout, enfin c’est beaucoup surtout, car les 7 buts de retard concédés à la pause allaient s’avérer beaucoup trop lourds à porter pour un MHB à côté de la plaque dans bien des domaines.

Pourtant peu à peu en seconde période, Montpellier va arriver à desserrer l’étreinte défensive de Chambéry, arriver à marquer plus facilement trouvant les bons impacts pour faire rendre raison à Julien Meyer, sauf que quand on a 7 buts de retard, marquer c’est bien, ne pas encaisser de but c’est encore mieux. Et là, encore une fois, les choses vont virer vinaigre pour Montpellier. Manque de réussite, manque de fraîcheur, Vincent Gérard au micro de La Chaine l'Equipe avait une autre explication « C’est extrêmement décevant on a manqué de caractère ! Nos 40 premières minutes sont indignes, la réaction finale n’est qu’un épiphénomène, on s’est fait détruire sur ce match. On peut se poser les bonnes questions, ce n’est pas une question de stratégie, c’est au niveau du courage, de l’intelligence de jeu que c’est mauvais. ». Il faut dire que par exemple le flopping fait par Mamdouh pour après râler alors que la simulation est presque risible, relève plus du grand guignol que du handball de haut niveau. Cela n’aurait eu aucune conséquence si, s’enferrant dans ce ridicule, il n'avait fini par écoper d’un 2 + 2 qui l’envoyait dans les tribunes et donnait à Chambéry l’occasion de se réinstaller confortablement en tête du match. Mauvais aussi, comme une fin de match où un brin de lumière va surgir avec une possibilité de -2 vite annihilée par les arrêts de Yann Genty mais aussi les missiles envoyés aux quatre coins du but héraultais par un Quentin Minel dans un fauteuil au shoot, surtout pas touché, même effleuré par une défense plus à même de faire des photos de l’ex Cristolien que d’intervenir pour lui fermer l’accès au but. Au final un -4 assez clément pour Montpellier et Vincent Gérard ne pouvait pas dire le contraire au micro de La Chaine l'Equipe « On a fait le boulot contre Paris et là on a n’arrive pas à le faire. Il y a des matches qu’il faut savoir gagner avec de l’abnégation et la pugnacité, on était venu pour jouer un beau match de handball et eux on a su mettre d’autres ingrédients. On s’est fait marcher dessus et le -4 est même très flatteur. » Pour Yann Genty, le sentiment du boulot bien accompli prévalait et déjà, il se projetait vers Bercy « On avait envie d’offrir Bercy à nos supporters, Erick (Mathé) a dit en arrivant « Il faut que le Phare reste inaccessible », en championnat on n’a pas vraiment réussi à le faire mais et en coupe on y est arrivé avec Nantes et Montpellier. » Chambéry y retrouvera Dunkerque avec l’espoir que cette fois, contrairement à 2011 et pour la première fois en 6 finales, ce soit le CSH qui ait le droit de lever cette Coupe tant désirée par le club savoyard.


A Chambéry, Le Phare
Le dimanche 7 mars à 20h15
Demi-finale de Coupe de France masculine
Chambéry SH - Montpellier HB : 33 - 29 (Mi-temps : 18-11)

4 000 spectateurs
Arbitres : MMES Julie & Charlotte Bonaventura

Evolution du score : 3-2 5°, 8-4 10°, 10-6 15°, 13-8 20°, 16-10 25°, 18-11 MT - 19-14 35°, 23-18 40°, 26-19 45°, 28-23 50°, 32-26 55°, 33-29 FT.

ChambéryChambéry
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.COSTOYA RODRIGUEZ7/100/07/1040000726
A.ANQUETIL6/80/06/810100616
F.MELIC3/33/36/600100616
Q.MINEL6/70/06/720300615
A.TRITTA5/80/05/80020058
N.MINDEGIA ELIZAGA1/20/01/21000014
Q.TRAORE1/10/01/10000013
J.MARESCOT1/20/01/20000012
H.BROUZET0/00/00/00000000
C.DAMIANI0/00/00/00000000
B.RICHERT0/00/00/00000000
G.BABARSKAS0/10/00/1101100-3
P.PATUREL0/10/00/1000100-3
Total30/433/333/46908203384
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
Y.GENTY4/130/24/15000000-1
J.MEYER7/221/48/26000000-3
Total11/351/612/41908203380
MontpellierMontpellier
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
V.KAVTICNIK1/15/56/600100616
V.PORTE6/110/06/1100100611
B.AFGOUR4/60/04/600000410
M.GREBILLE4/60/04/600000410
J.TRUCHANOVICIUS2/20/02/220000210
K.VILLEMINOT2/20/02/20000026
M.GUIGOU1/10/01/11001013
T.CAUSSE0/00/00/00000000
J.FAUSTIN0/00/00/00000000
M.SOUSSI2/40/02/40020020
B.BONNEFOND0/20/00/2000000-2
F.PETTERSSON0/10/00/1001000-3
M.RICHARDSON1/20/11/3003101-9
M.SHEBIB MAMDOUH1/10/01/1001111-11
Total24/395/629/45309312941
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
N.PORTNER5/140/15/150000000
V.GERARD4/250/24/27000000-13
Total9/390/39/42309312928


Pelayo a laissé Nancy sans réaction
On aurait tellement aimé connaître le ressenti de Yann Ducreux, le capitaine meurthe-et-mosellan, excellent dans son rôle de guide (8/12), sur le premier quart d'heure abouti du Grand Nancy Métropole Handball, à l'issue duquel l'outsider de Proligue menait 7-5. On aurait voulu savoir comment Obrad Ivezic, Abou Fofana et les autres Lorrains avaient vécu ce dimanche soir de gala au Palais des sports de Gentilly, revenu en configuration balle collante quatre mois après l'Euro féminin. On n'en saura strictement rien. Faute d'une zone mixte en bonne et due forme, les deux Nancéiens commis d'office en conférence de presse ont été... le troisième gardien, Thomas Saint-Voirin et Paul Martin. Moins de quatre minutes de jeu à eux deux. Aussi surréaliste que la durée de mi-temps. Vingt minutes, à cause d'un dysfonctionnement de la table de marque.

Le seul intervenant nancéien dûment autorisé sera donc Stéphane Plantin. Partagé, bien sûr, entre la déception de l'instant, perdre de dix buts (17-27) devant la seule formation de Starligue rencontrée de tout le parcours en coupe, et la fierté d'avoir étiré celui-ci aux portes de Bercy. « L'écart est important, ça m'embête un peu, déclare l'entraîneur. On a embêté Dunkerque par moments, particulièrement sur certaines phases défensives, mais on n'a pas réussi à le faire sur l'ensemble de la rencontre. J'aurais aimé qu'on soit plus efficaces sur la fin de première mi-temps. La fatigue aidant, on a multiplié les fautes techniques et les maladresses. »

Des tirs, des pertes de balle à l'origine du décrochage. Irréversible. Encore au contact de l'USDK au tiers du match (8-8, 20'), Nancy est rentré au vestiaire sur un 6-1 éliminatoire (9-14, 30e). Dans les rôles des briseurs de rêve, qui n'ont jamais faibli dans la seconde demi-heure (12-19, 40e puis 14-23, 50e), Samir Bellahcène (52 % d'arrêts), le régional de l'étape Baptiste Butto (5/5, 3 passes), un Wilson Davyes qui a plus fait briller les autres (6 assists) que sa personne (1/3, 3 balles perdues et une exclusion). Et, last but not least, Tom Pelayo, sous son meilleur jour. Survolté, omniscient, l'arrière droit nordiste (12/14) a marqué de près, de loin, en jeu rapide, en gaucher à gauche et on en passe. « Faut-il que je sois sur son dos pendant 24 heures avant un match, ou que le match soit télévisé pour qu'il soit bon ? », s'est demandé son coach, Patrick Cazal. « Dans tous les cas, force est de constater qu'il a été très performant. Vous l'auriez vu à Cesson (1/3 mercredi, en championnat), vous vous demanderiez si on a amené le frère jumeau... »

Pelayo (22 ans) personnifie la dualité de la jeunesse dunkerquoise. Tendre en LSL, pas encore assurée du maintien, mais capable du meilleur. Comme de ramener l'entité flandrienne à Bercy, huit ans après la finale remportée aux penaltys contre Chambéry. Heureux présage ? « C'était le premier titre du club, qui a amené ce qu'on sait derrière, rembobine Baptiste Butto, On va tout faire pour se préparer au mieux. On a montré cette saison, qu'on arrivait à se mettre au niveau d'équipes comme Chambéry, même si notre classement (10e) n'est pas le même que le leur. Ca sera très ouvert. C'est dans six semaines, on a le temps de se projeter là-dessus. La priorité de l'équipe aujourd'hui, c'est le maintien. » Prière de ne pas voir plus loin que le déplacement à Pontault-Combault, après la trêve internationale…

Laurent Hoppe
En direct de Nancy

A Nancy, Palais des Sports Jean Weille
Le dimanche 7 mars à 18h30
Demi-finale de Coupe de France masculine
Grand Nancy MH - US Dunkerque : 17 - 27 (Mi-temps : 9-14)

3 500 spectateurs
Arbitres : MM Mathias & Mathieu Pagot

Evolution du score : 2-3 5°, 4-4 10°, 7-6 15°, 8-8 20°, 8-11 25°, 9-14 MT - 11-17 35°, 13-19 40°, 14-20 45°, 14-24 50°, 16-26 55°, 17-27 FT.

Le diaporama du match par Christophe Devoitine



NancyNancy
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
Y.DUCREUX7/81/38/1100210811
S.BOIS3/40/03/40000038
M.OGANDO0/01/11/10000013
P.MARTIN0/00/00/00000000
E.FEUCHTMANN PEREZ0/10/00/1000000-1
D.VUKICEVIC2/70/02/7001002-1
L.GROFF0/30/00/3000000-3
M.LEYVIGNE0/10/00/1001000-3
N.SIAMATAS0/10/00/1001000-3
A.FOFANA1/20/01/2002101-4
J.COSTA0/20/00/2002000-6
M.SOLTANE0/00/00/0002100-6
A.BLANC1/60/01/6005001-12
Total14/352/416/3900163016-17
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
F.BONNEAU2/80/02/80000012
T.SAINT VOIRIN0/10/00/1000000-1
O.IVEZIC5/230/25/25000000-10
Total7/320/27/3400163017-26
DunkerqueDunkerque
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
T.PELAYO12/140/012/14000001234
B.BUTTO3/32/25/510000517
G.JOLI1/10/01/10000013
K.NAGY3/30/03/30012033
D.PINEIRO MARTIN1/10/01/10001011
D.GARAIN2/40/02/40011020
R.TABOADA1/10/01/1002001-1
T.THELLIER0/20/00/2000000-2
F.BILLANT1/20/01/2003001-4
H.LANGARO INOUE0/40/00/4000000-4
M.SUHOLEZNIK0/00/00/0001100-4
W.DAVYES1/30/01/3003101-7
Total25/382/227/401011602736
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
S.BELLAHCENE13/250/013/2500000018
O.GRAMS3/40/23/60000002
Total16/290/216/311011602756


© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision