mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : play-downs, suivez le guide
LFH : play-downs, suivez le guide
12 Avril 2019 | France > LFH

Une semaine avant les quarts de finale de play-off, la poule de maintien démarre samedi, avec le déplacement de Dijon à Saint-Amand-les-Eaux. Paris 92, dont la présence ici est pour le moins inattendue, et Bourg-de-Péage, sont également concernés par ce championnat du maintien qui fera trois heureux et un relégué, dans un peu plus d’un mois. Voici toutes les clés pour bien suivre les six épisodes.


Comment ça marche ?

De la même façon que les saisons précédentes. Les équipes classées de la 9ème à la 12ème place de la saison régulière sont concernées. Elles s’affrontent en six journées aller-retour, du 13 avril au 18 mai. Chacune reçoit un bonus dégressif : 4 points pour le 9ème, 3 pour le 10ème, 2 pour le 11ème... et rien du tout pour le dernier. Ici, les résultats des confrontations antérieures ne comptent plus. A l’issue de ce mini-championnat, les trois premiers se maintiennent en LFH. Le dernier descendra en Division 2, remplacé par le mieux classé des trois clubs détenteurs d’un statut VAP (Mérignac, Celles ou Le Havre, dans l’ordre actuel de leurs positions en poule haute). Comme d’habitude, en cas d’égalité, la différence de buts particulière prime.

Qui participe ?

Paris 92 (1er, 4 points)

Les plus. L’escouade d’Arnaud Gandais n’a perdu aucun match de phase classique contre ses compagnons d’infortune (quatre victoires, deux nuls). « On a des repères, mais pour autant, le contexte est différent. En ce moment, on n’a aucune marge de manœuvre face à ces équipes-là », prévient l’entraîneur francilien. Le retour de la demi-centre autrichienne Sonja Frey, qui avait manqué les deux derniers rendez-vous, devrait aussi servir les intérêts du club de la capitale.

Les moins. L'inexpérience dans ce contexte particulier. « C'est une inconnue pour nous. C'est la première fois qu'on va participer aux play-downs, sait Gandais. Il faut bien admettre que ce n'est pas quelque chose à laquelle on aspirait. » Son effectif est toujours limité quantitativement, amoindri par une « cascade de blessures » (dont Horacek), et le départ à Györ de Pintea en cours de route. Paris reste, en outre, sur cinq matches sans victoire depuis le 16 février, plus longue série du quatuor.

Dijon (2ème, 3 points)

Les plus. « On a un groupe solidaire. Quand il faut aller à la fronde (sic), on est présentes », avance Julie Dazet, la demi-centre bourguignonne (photo ci-dessus). Le souvenir du printemps 2018 alimente l'espoir : parti dernier, le CDB de l’époque avait réussi à se sauver en gagnant quatre matches de suite.

Les moins. Se déplacer d’emblée à Saint-Amand, chez qui Dijon avait déjoué en octobre (défaite 26-18). « On n’a pas du tout envie de reproduire cette erreur », affirme l’ancienne Bisontine.

Bourg-de-Péage (3ème, 2 points)

Les plus. « On a l’expérience de l’année dernière », revendique aussi Camille Comte, l’entraîneur drômois. Quasiment toutes les joueuses étaient là. On a des connaissances spécifiques à cette phase-là, un savoir-faire et un savoir-être commun. » Amoindri il y a peu, avec quatre absences simultanée, son groupe est de nouveau au complet.

Les moins. La défense péageoise était la plus perméable de la saison régulière. Les coéquipières de Noémie Barthélémy (ci-dessous au tir, à Nantes) sont aussi celles qui ont concédé le plus de revers face à leurs ''concurrentes directes'' (deux contre Paris, un face à Dijon et Saint-Amand).

Saint-Amand-les-Eaux (4ème, 0 point)

Les plus. Avoir récemment fait match nul à domicile contre Paris (23-23, avant-dernière journée de championnat), et battu à deux reprises Bourg-de-Péage, en Coupe de France (31-27, le 24 février) et en LFH (23-22, le 2 mars). Même par vents contraires, « on a pris de l'expérience, trouvé un état d'esprit », affirme encore l'arrière serbe Ivana Filipovic (photo du bas).

Les moins. L’absence de droit à l’erreur, sans prime de départ. La moins bonne attaque du plateau (23,4 buts par match). Une infirmerie qui tarde à désemplir : Kanté et Vialatte restent indisponibles pour la réception de Dijon.

Le bonus track. Après une fin de saison régulière encourageante, les Amandinoises annoncent la couleur de leurs intentions et en appellent à l'union sacrée. A quelques jours du début des play-down, elles semblent prêtes pour la grande bataille. C'est en tout cas le message, sur un air de comédie, qu'elles ont voulu faire passer à travers la vidéo qui fait actuellement le buzz sur le site du club.


Comment se maintenir ?

Une évidence met tout le monde d'accord. « Toutes les équipes ont envie d'être en LFH l'année prochaine », souligne la Dijonnaise Julie Dazet. Les quatre sur la sellette ambitionnent de se sauver au plus vite. Chacune avec sa méthode, sa philosophie. A Bourg-de-Péage, « il faut faire abstraction de ce qui s'est passé. Par la réduction des écarts, les cartes sont rebattues », développe Camille Comte. Selon son confrère Arnaud Gandais, le salut de Paris 92 viendra du jeu. « On essaie de se recentrer sur ce qu'on peut maîtriser : notre handball, en remettant de l'huile dans le moteur. »

Dijon et Saint-Amand mettent davantage l'accent sur les facteurs psychologiques, humains. « On se prépare avec beaucoup d'envie, de concentration et de rage. On n'a pas le choix, chaque match sera une finale », confie Barbara Moretto, l'arrière droit côte-d'orienne. « Même si on a perdu beaucoup de matches, on a compris que tout est possible si on est ensemble, estime pour sa part Ivana Filipovic. Il faudra être solidaires, présentes pour les coéquipières. Si le public voit ça, il sera derrière nous. »


Les matches de la première journée

SAINT-AMAND-LES-EAUX - DIJON

Samedi 13 avril, 20 heures. Salle Maurice-Hugot. Arbitres : MM. Lahache et Soubrie.

PARIS 92 - BOURG-DE-PEAGE

Dimanche 14 avril, 17 heures. Palais des sports Robert-Charpentier (Issy-les-Moulineaux). Arbitres : MM. Bounouara et Thobie.


© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision

la D2F en Live avec Handvision