mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M: Ludovic Fabregas veut s'habituer au Final Four
LDC M: Ludovic Fabregas veut s'habituer au Final Four
23 Avril 2019 | Europe > Champion's League
La saison dernière sous le maillot montpelliérain, Ludovic Fabregas avait goûté pour la 1ère fois de sa carrière, le parfum enivrant de Cologne. Il avait investi la Lanxess Arena, il avait vu et surtout vaincu Nantes en finale. Désormais au FC Barcelone, il compte bien s'offrir un 2ème ticket consécutif pour le carré final de la Ligue des Champions. Cette fois, les Nantais se présentent un peu plus tôt que prévu sur sa route, en quarts de finale. Match aller ce mercredi à 20h45, chez les vice-champions d'Europe, dans une "H Arena" en fusion et surpeuplée.

par Yves MICHEL


C'est la 1ère fois que mercredi, avec Barcelone, Ludovic Fabregas foulera le parquet nantais. Pour un des deux matches les plus importants de la période. L'affiche fait saliver, elle met en présence deux formations qui caracolent en tête de leur championnat respectif. Nantes est 2ème dans le sillage du PSG, les Catalans eux, ne peuvent plus être rejoints et pour la 9ème saison consécutive, ils vont rafler le titre national. Dans la péninsule, leur domination est sans partage puisqu'ils ont remporté toutes les coupes qui pouvaient exister. La plus belle leur fait défaut depuis 2015. Ludovic Fabregas l'a soulevée il y a tout juste un an et aspire à le refaire sous ses nouvelles couleurs. Il nous a accordé un entretien exclusif.


Ressens-tu une certaine impatience à l'approche de ce match ?
Evidemment ! Parce qu’on s’est donné le droit d’aller directement en quarts de finale mais cela signifie aussi qu’on n’est plus dans le rythme de la Ligue des Champions depuis un bon moment. On a terminé 1ers de notre groupe, cela nous a dispensé de deux matches supplémentaires. Cela fait un petit moment. Là, on a envie d’en découdre.  Il se trouve en plus que ce n’est pas face à un adversaire quelconque, un club français avec tout ce que ça peut représenter pour nous les Français du Barça mais pour eux car il y a des Espagnols et d’autres qui ont évolué à Barcelone.

Clairement, vous êtes favoris…
Je n’entrerai pas dans ce petit jeu. On les connaît parfaitement mais dans ce genre d’opposition, l’incertitude peut tenir un rôle. On sait qu’on a un gros morceau en face, sinon ils ne seraient pas arrivés là où ils sont. Ils ont aussi l’expérience de la saison passée.

Pour le "Barça", est-ce la quinzaine la plus importante de la saison ?
Ah oui, complètement. Notre objectif avoué est d’essayer de gagner la Ligue des Champions mais pour y parvenir, cela passe par les quarts. On est à deux matches de ce palier. Donc nous n’avons pas le droit de nous rater dans un contexte compliqué car en face, ils tiennent exactement le même raisonnement que nous.

En 4 ans, il y a eu deux échecs bien avant le Final Four…
Cela prouve que tous les clubs progressent, que le niveau est de plus en plus élevé. Il faudra apporter un soin tout particulier au match aller. Bien le négocier est primordial. Ceux qui étaient dans l’équipe dans le passé, ont retenu la leçon des éliminations prématurées.

Nantes a écarté Rhein Neckar Löwen… c'est un fait majeur...
Peut-être qu’aux yeux de certains, c’est un exploit et que la cote des Nantais est remontée, pour ma part, ils font partie des meilleurs. C’est une équipe qui est très forte et ce n’est pas parce qu’elle a éliminé Rhein Neckar qu’elle devient subitement dangereuse. On parle quand même du vice-champion d’Europe et s’ils se retrouvent en quarts deux années de suite, cela montre leur valeur. On ne doit pas être surpris de les voir à ce niveau.

Pour toi, comment se sont passés ces dix 1ers mois à Barcelone ?
Je me sens très bien ici. La meilleure preuve c’est que récemment, je n’ai pas hésité pour signer une prolongation de contrat (jusqu'en 2023). L’encadrement m’a accordé sa confiance dès le départ et contrairement à ce que certains pensent, ce n’était pas évident. On m’avait mis en garde parce que j’arrivais dans un contexte différent de ce que j’avais connu, notamment sur le plan défensif. J’ai à certains moments dû m’adapter ou carrément apprendre. Mais comme tout le monde était bienveillant autour de moi, je me suis rapidement senti à l’aise.



Pour toi, une arrivée au "Barça", cela semblait… évident.
Déjà, tu es dans un vrai environnement qui te pousse à réussir ce que tu entreprends. Après, c’est un challenge personnel car rien n’est définitif, il faut saisir sa chance et ne pas rester sur ses acquis. Ce qui est excitant, c’est d’être là pour tenter d’écrire une partie de l’histoire d’un club comme le Barça.

Avec un jeu un peu plus porté vers l’avant, plus rapide, plus direct ?
Oui, on peut le faire parce que l’effectif a été rajeuni et puis peut-être qu’au vu des dernières expériences en Ligue des Champions, le coach a été amené à changer certaines choses. Ce que je peux assurer c’est que tout le monde se reconnait dans ce qui se fait. Sur le poste de pivot par exemple, on me laisse une certaine liberté, il y a un respect au niveau des enclenchements mais c’est vrai qu’on est amené à jouer en lecture.

Par rapport à ce que tu as vécu l’an passé, as-tu été surpris de voir Montpellier sortir après la 1ère phase ?
J’ai été touché car c’est un club que je continue à suivre. J’ai été déçu pour eux parce que cela doit être très dur d’enchaîner une saison royale où tout ou presque réussit puis des moments assez pénibles où rien ne sera gagné. Ne pas passer la phase de groupe est pour Montpellier un véritable échec. Après on peut se poser la question : vaut-il mieux faire deux belles saisons en Champions League et sortir en quarts ou au Final Four ou le gagner une fois et se faire ensuite éliminer ? Quoi qu’il arrive, un titre européen, ça reste à jamais gravé dans les mémoires et surtout dans l‘histoire du club.

Montpellier n’a pas fait beaucoup d’efforts pour te retenir…
(soupirs) Montpellier m’a fait une proposition* que j’ai déclinée, ils ont tenu compte du contexte et je ne leur reproche rien. Le budget impose des choix. Portner, Truchanovicius, Simonet, Soussi ont prolongé, Montpellier n’avait pas les moyens de garder tout le monde. De mon côté, j’avais aussi envie de découvrir autre chose. Bon, c’est vrai que lorsque je suis parti, des choses ont été dites, des choses peut-être dures sur le moment parce que ce n’est jamais simple d’avouer qu’on veut quitter le club pour connaître autre chose mais tout s’est fait honnêtement, droit dans les yeux et avec beaucoup de respect.

Tu as en toi la culture catalane, tes proches aussi, le clan ne s’est jamais séparé…
J’espérais qu’un jour, l’histoire allait s’écrire en catalan. La proximité avec mes parents est importante (la distance entre Banyuls et Barcelone n’excède pas 200 km), ils se déplacent en train, quelques amis sont venus me voir sur des matches, pour eux, passer la frontière mais rester dans la même culture, c’est important. A Banyuls, l’esprit catalan est très développé, de même qu’un certain engouement pour le Barça, tout sport confondu, c’est vraiment une fierté de faire valoir les couleurs catalanes.

Si vous devez être éliminés par Nantes, devra-t-on parler de catastrophe ?
C’est vrai que ce serait un gros échec pour nous car c’est un objectif d’être présent au Final Four. On en est tout proche mais il y a cet obstacle nantais à franchir. Ne pas y être, oui, serait considéré comme une grosse déconvenue. Maintenant, si on se fait éliminer par une grosse équipe de Nantes en ayant réalisé une prestation de qualité, le meilleur aura gagné et mérité sa place. Ce qui est sûr et j’en ai déjà parlé, on veut faire la décision dès le match de mercredi à Nantes.

Le mano a mano avec Nicolas Tournat s'annonce grandiose
(Sourires)… je ne crois pas qu’il soit le seul joueur dangereux de cette équipe ! Hélas. Il y a quand même un sacré effectif donc les duels dans le duel, on ne s’arrête pas trop à ça.

*Selon nos informations et en rapport avec l’importance prise par le joueur et le rôle majeur qu’il allait être amené à jouer, l’offre montpelliéraine concernant notamment la revalorisation de son salaire, était loin d'être en adéquation avec ce qu'il aurait pu prétendre.



La saison dernière, c'est leur succès à domicile face à Barcelone (29-25) en décembre 2017 grâce notamment à un très bon duo Balaguer-Gurbindo (6 et 4 buts) qui avait permis aux Nantais d'amorcer une belle série en Ligue des Champions et au final, se classer 3ème à l'issue de la phase de groupe et se mettre en position idéale pour les 8ème et les quarts de finale. A l'aller en octobre au Palau Blaugrana, c'était le "Barça" qui s'était imposé (31-25) autour d'une articulation Mem-N'guessan auteurs de 11 buts à eux deux (6+5).

Une cohorte francophone

Alors que Xavi Pascual l'entraîneur, s'exprime parfaitement en français, outre nos quatre représentants, d'autres joueurs catalans sont passés par la France. Le "H" n'est pas en reste concernant les flux migratoires transpyrénéens. Si on remonte un peu plus loin dans le temps, Nikola Karabatic et Jérôme Fernandez ont eux aussi porté la tunique "blaugrana".  

Les Français du "Barça"
Ludovic Fabregas, Dika Mem, Timothey N'Guessan, Cédric Sorhaindo

Les Barcelonais passés par la France
Jure Dolenec (Montpellier), Nemanja Ilic (Toulouse), Gonzalo Perez de Vargas (Toulouse)

Les Nantais passés par le "Barça"
David Balaguer, Eduardo Gurbindo, Kiril Lazarov, Valero Rivera
Alberto Entrerrios (adjoint de Thierry Anti) y a évolué entre 2001 et 2002.

Le programme
1/4 de finale aller de LDC masc
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseDatehoraire
Flensburg (All)Veszprém (Hon) 24/0419h00 
Nantes (Fra)Barcelone (Esp) 24/0420h45 
Vardar Skopje (Mac)Szeged (Hon) 25/0420h00 
Kielce (Pol)Paris St G. (Fra) 27/0418h00 
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités