mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH : Nice entre au parlement européen
LFH : Nice entre au parlement européen
24 Avril 2019 | France > LBE

Nice - Brest et Nantes - Metz seront les affiches des demi-finales aller, ce week-end. L'OGCN d'Ehsan Abdelmalek a arraché sa qualification, synonyme de première campagne continentale la saison prochaine, dans les tout derniers instants de son quart retour. Fleury-les-Aubrais ne s'incline que d'un but au cumul des deux matches (25-25, 25-24). Le NAHB a quant à lui frôlé la débâcle chez des Bisontines remontées comme des pendules en seconde mi-temps, mais a gardé suffisamment d'avance pour rallier le dernier carré (31-23, 22-26).


De là-haut, Dick Rivers a possiblement aimé. Au bout du bout d’un suspense haletant, étiré sur 120 minutes et cinq jours, l’OGC Nice, le club de sa ville, a remporté le plus accroché, le plus épique des quarts de finale. Presque par miracle, tant Fleury-les-Aubrais a dominé le second débat. Hormis en tout début de seconde mi-temps (15-14, 35ème), les coéquipières d’Alexandra Lacrabère (7/11) ont toujours mené (9-12 à la 21ème, 18-21 à la 48ème, encore 23-24 à la 56ème). Jusqu’à leurs deux pertes de balle consécutives, sanctionnées par Mélissa Agathe et Carmen Martin (25-24).

Le huitième but de l’ailière espagnole envoie non seulement les Azuréennes dans le dernier carré du championnat, pour la première fois depuis 2016, mais aussi en Coupe d’Europe. Nice la découvrira l’automne prochain. « On a écrit l'histoire du club, savoure Noémie Lachaud. C'est un grand moment pour tous les bénévoles, toutes les personnes qui sont là depuis le début. C'était très important pour nous de faire un très bon résultat ». D'évacuer la contre-performance de l'an passé, quand les Niçoises avaient raté les demies pour un but, face à Nantes. D'où ce délicieux « goût de revanche » ressenti par la pivot.

Nantes a failli tout perdre

On a failli assister à une ''Remontadoubs''. Sommé d’effacer un passif de huit buts (31-23 à l’aller), Besançon a été tout proche de réussir son coup. Dans l’impasse à la 25 minute de la seconde manche (9-11), l’ensemble franc-comtois s’est soudainement mis à cracher du feu (14-12, 30ème, puis 22-14, 46ème). Mieux, à dix minutes du terme, l’ESBF était virtuellement qualifiée grâce à un penalty de Marine Dupuis (24-15). Elle n’est toutefois pas allée au bout de sa folie. Nantes a réussi à circonscrire le brasier, à préserver la moitié de son capital (26-22).

« On savait que le match serait compliqué, que Besançon allait tout essayer », remarque Beatriz Escribano, auteure des trois dernières réalisations ligériennes (photo ci-dessus). Le rempart aux assauts bisontins a été mental, suggère l’Ibérique. « On a été solidaires, disciplinées pendant tout le match. »

« Notre équipe mérite d’être en demi-finales », affirme encore la demi-centre. Considérant les résultats irréguliers de la première partie de championnat, la présence des Nantaises à ce stade des play-offs était loin d’être acquise. « Depuis décembre, le changement d’entraîneur (Allan Heine, après Fred Bougeant), on a vraiment bien travaillé. On a changé plein de choses. »

Metz à l'imparfait

L’heureux événement, à Toulon/Saint-Cyr, concerne Siraba Dembélé-Pavlovic, amenée à rejoindre Ayglon, Glauser et Darleux dans le club des mamans bleues. Chez les Messines, il prend la forme d’un nouveau faire-part de demi-finale. L’accusé de réception ne faisait plus trop de doute depuis le match aller, dimanche soir (victoire 17-28). 72 heures plus tard, la troupe d’Emmanuel Mayonnade a rempli le reste des formalités dans ses Arènes (24-21). Sans Maubon et Nocandy, touchées aux cervicales. Et trop poussivement au goût de Manon Houette. « L’objectif, c’est de gagner, mais c’est surtout de développer du beau jeu. Malheureusement, on est à 18 pertes de balle. On avait la volonté de faire une performance bien plus aboutie dans tous les secteurs. » En particulier Aleksandra Zych (4/4 dans le premier quart d’heure) et Ivana Kapitanovic (17 arrêts, dont 2 penaltys).

Les Varoises ont été aussi dispendieuses (17 pertes, 42 % au tir), mais n’ont pas complètement déjoué, soutient l’ailière droit Sabrina Zazai (photo ci-dessous). « On voulait prendre moins de buts en montée de balle. C’est ce qui a été accompli, ça se voit au score. 24 buts encaissés, c’est bien. Nos gardiennes ont fait le boulot. Mettre plus de 20 buts à Metz, c’est pas mal, surtout à domicile. La marche était haute pour nous, mais on a joué crânement notre chance. Maintenant, à nous d’aller chercher la cinquième place, pour l’Europe. » Première étape du repêchage après-demain, avec la réception de Besançon.

Brest, retour en terre hostile

Brest a également connu sa période de flottement. Le deuxième de la saison régulière a mis une bonne demi-heure à reprendre la mesure de Chambray-les-Tours, qui était devant au repos (11-13). De meilleure facture, la suite a permis au BBH, emmené par Gros et Pop-Lazic (6 buts chacune), de s’imposer de sept unités (32-25), après le +6 ramené d'Indre-et-Loire.

Les Finistériennes se déplaceront dès samedi (18 heures) à Nice, pour la première demi-finale aller, avec une idée bien précise en tête : éviter de se noyer dans la baie des Anges, comme lors des trois déplacements précédents, tous perdus…

Quarts de finale aller
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
Toulon St-CyrMetz172821/04 
ChambrayBrest232919/04>>
Fleury les AubraisNice252520/04>>
NantesBesançon312320/04>>
Quarts de finale retour
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
MetzToulon St-Cyr242124/04>>
BrestChambray322524/04>>
NiceFleury les Aubrais252424/04 
BesançonNantes262224/04>>


© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités