mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC M: Le PSG tenait le bon bout et Cologne s'est éloignée
LDC M: Le PSG tenait le bon bout et Cologne s'est éloignée
5 Mai 2019 | Europe > Champion's League
A cinq minutes près, le PSG aurait pu entrer dans l'histoire. Figurer parmi les équipes qui après avoir été battues de dix buts à l'aller, avaient inversé la tendance. Seulement voilà, dans l'euphorie générale, sous la pression, un mauvais changement, l'exclusion définitive de Mikkel Hansen a remis tout en question. Et Kielce qui jusque-là avait subi, a tiré profit de la situation. Les Polonais se sont inclinés à Coubertin (35-26) mais ils ont sauvé l'essentiel, un ticket pour le Final Four à Cologne dans moins d'un mois. 

par Yves MICHEL à Coubertin

A la 49ème minute de jeu alors que Nedim Remili (notre photo de tête) venait d’inscrire le 11ème de ses treize buts, faisant justement basculer d’autant l’avantage des Parisiens (31-20), tout Coubertin exultait. En un laps de temps, la déception à l’issue du match aller perdu de dix longueurs une semaine plus tôt était effacée, le PSG s’était présenté sur le parquet en patron et pendant tout ce temps s’était conduit en maître des lieux, aussi bien offensivement que défensivement. Il restait bien-sûr une dizaine de minutes et il fallait se méfier des Polonais qui avaient subi mais pouvaient profiter du moindre détail. Les débats avaient été âpres, les hommes ne s’étaient fait aucun cadeau et les arbitres serbes avaient souvent mis la main à la poche. Les exclusions temporaires étaient généreusement tombées d’un côté comme d’un autre (11 pour la seule 1ère période, 16 au final). Cet acquis de onze buts envoyait Paris pour la 4ème fois d’affilée vers Cologne va tenir moins de deux minutes. Sauf qu’un moment d’inattention, une erreur d’appréciation du banc va tout remettre en question. Le tournant de la rencontre. 51ème minute, le tir du longiligne Kulesh vient s’écraser sur la transversale d’Omeyer qui peut relancer un ballon de +12. Le jeu est arrêté, les officiels de la table signalent un mauvais changement. Raul Gonzalez se prend la tête dans les mains, Mikkel Hansen est exclu, le ballon est rendu aux Polonais qui sur l’engagement parviennent à réduire l’écart (32-22). Rien n’est perdu mais cette péripétie a déconcentré l’ensemble parisien. La tension monte d’un cran lorsque Hansen revenu sur le terrain se frotte assez énergiquement à l’ancien dunkerquois Marko Mamic. Les deux hommes sont sanctionnés, le Danois du PSG doit définitivement quitter ses partenaires. Il reste moins de quatre minutes au chrono, tout est à refaire. Le score du match aller vient d’être égalé, les Parisiens doivent s’imposer d’a minima onze buts s’ils veulent se qualifier. Le face à face entre le pivot Henrik Toft Hansen et Vladimir Cupara tourne à l’avantage du gardien de Kielce, sur l’attaque suivante, les Polonais bénéficient d’un 7 mètres. Julen Aguinagalde s’y colle sans se poser trop de questions face à l’immense Titi. Kielce revient à neuf longueurs (34-25) à moins de 3 minutes de la fin. L’écart ne bougera pas, les deux derniers buts de Kulesh et de Sagosen ne changeant rien au scénario.



Il fallait un miracle, Lourdes n’était pas si loin que ça. Les avis sont unanimes. C’est au match aller en Pologne que le PSG a compromis ses chances de se qualifier pour le Final Four. Chez certains, la métamorphose était totale. La défense agressive, autoritaire sans commune mesure avec celle qui s’était présentée à Kielce, a annihilé les intentions d’un Luka Cindric qui en 1êre période a rendu une copie blanche (0/7). Les frères Karabatic et Henrik Toft Hansen en pointe sur la 5-1 ont été des combattants de tous les instants. Luc Abalo était passé complètement à côté de sa prestation il y a une semaine, en l’espace de 50 minutes, il nous avait gratifiés de ses décalages dont lui seul a le secret. Et que dire de Nedim Remili? Pendant autant de temps que son ailier gaucher, il a donné le tournis à la défense polonaise. De loin, en appui, en déséquilibre, avec deux cerbères sur le dos, il a trouvé des angles de tir que Vladimir Cupara n’a jamais pu anticiper. Et malgré tout ça, le constat ne pouvait être qu’amer. « Il a de quoi être dégoûté bien-sûr. Tout le monde a été présent dans l’état d’esprit, on a tout donné et à ce niveau, il n’y a pas de regrets à avoir. La tristesse existe lorsqu’on repense au match aller. On ne s’est pas facilité la tâche. Là, j’ai vraiment du mal à trouver les mots. Aujourd’hui, on est disqualifié. Il va falloir se ressaisir en championnat pour ne pas prendre de risque avec le titre. » Nedim Remili aura le temps de revoir Cologne et gagner un jour le trophée convoité. Pour Thierry Omeyer, très ému à la fin de la rencontre, l’histoire s’arrête là. Le gardien de buts international n’aura pas l’occasion d’ajouter une ligne européenne de plus à son palmarès sous les couleurs du PSG. « Je suis triste de ne pas aller au Final Four avec ces gars, avec cette équipe qui le méritait vraiment. Ça se joue à tellement peu de choses. Aujourd’hui, honnêtement rien ne nous a été donné et pour remonter dix buts et se qualifier, on le savait il fallait réaliser le match parfait. » Cette quasi perfection, les Parisiens l’ont offerte à leur public durant 50 minutes. Sur deux heures de temps et en Ligue des Champions, ce n’est pas suffisant. Une page se tourne sur un goût d’inachevé. Kielce, Barcelone, Veszprém et… Vardar (qui malgré sa défaite a Szeged 29-25, a profité de son capital de 8 buts acquis à l’aller) se retrouveront les 1 et 2 juin à Cologne pour un carré final qui aura fière allure. Malgré l’absence des équipes du championnat allemand et français, réputés comme étant les deux meilleurs au Monde. Une leçon de plus à méditer.

Le diaporama du match PSG - Kielce par Céline Dély

A Paris, Stade Pierre de Coubertin, dimanche 5 mai 2019
Quart de finale retour de la Ligue des Champions 
Paris St Germain handball - PGE Vive Kielce     35 - 26    (mi-temps: 18-11)

Arbitres: Nenad Nikolic & Dusan Stojkovic (Serbie) 
Délégué: Dragan Nachevski (Macédoine)
Spectateurs:  3134

à l'aller: Vive Kielce - PSG Handball     34-24

Evolution du score: 1-0 (1) 3-1 (5) 4-1 (6) 6-3 (10) 8-3 (15) 9-4 (18) 13-7 (24) 15-10 (27) 17-10 (29) 18-11 (MT) 20-12 (33) 24-15 (38) 24-17 (40) 26-17 (42) 29-19 (46) 31-20 (50) 34-23 (54) 34-25 (56) 35-26 (FIN)

ParisParis
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
N.REMILI13/150/013/15000101334
L.ABALO5/70/05/700000513
U.GENSHEIMER5/50/15/600010510
H.TOFT-HANSEN4/50/04/50011047
S.SAGOSEN2/30/02/30000025
N.KARABATIC2/30/02/30001023
R.DOURTE0/00/00/00000000
K.EKDAHL DU RIETZ0/00/00/00000000
M.HANSEN2/22/24/40010140
A.KEITA0/00/00/00000000
V.MORROS DE ARGILA0/00/00/00000000
D.NAHI0/00/00/00000000
L.STEPANCIC0/00/00/00000000
L.KARABATIC0/00/00/0001100-4
Total33/402/335/43003513568
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
T.OMEYER6/160/26/180000003
R.CORRALES RODAL5/160/15/170000000
Total11/320/311/35003513571
KielceKielce
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
J.AGUINAGALDE AKIZU0/14/44/500000411
B.JANC4/60/04/60001048
L.CINDRIC6/140/06/140011066
A.DUJSHEBAEV DOVICHEBAEVA4/60/04/60011046
V.KULESH5/120/05/120001056
A.FERNANDEZ PEREZ1/10/01/10000013
K.LIJEWSKI0/00/00/00000000
A.MORYTO0/00/00/00000000
M.JACHLEWSKI0/00/00/0001000-2
M.JURKIEWICZ0/00/00/0000100-2
A.KARALEK2/40/02/4000302-2
M.MAMIC0/00/00/0000300-6
Total22/444/426/480031102628
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
F.IVIC0/40/00/4000000-4
V.CUPARA4/330/24/35000000-21
Total4/370/24/39003110263

© Yves Michel
Partager
Si proches, si loin...
emmanuel clerc | Lundi 6 Mai 2019 (19h30)
Et Mika Hansen garda le ballon trop longtemps pour une faute discutable mais, dans sa tête, trop discutée... Et il subit le sifflet de la paire serbe, fanatique des jugements de Salomon, ceux qui permettent de se laver les mains contre le sens du jeu... Enfin, trop occupé peut-être à rajuster son bandeau, il foira son changement... Kielce avait la tête dans le seau, se noyait sous les missiles du canon à eau Remili, se cassait les dents sur une défense enfin offensive et sur un Titi obstiné, et... comment dit-pn "patatras" en Danois ?...
Honnêtement, les arbitres n'ont pas aidé les Parisiens : des fautes non ou mal sanctionnées, des simulations grossières avalées comme des pythons constrictor, une lecture faiblarde des passages en force et des marchés d'Alex Dujshebaev (6 pas sur l'un de ses buts), jusqu'à l'exclusion d'Hansen pour avoir gardé le ballon, très sévère, d'autant qu'il n'y avait aucun danger potentiel pour le PSG et que le Danois avait fait la même quelques instants auparavant... Bref, pas à la hauteur de ce match à suspens...
Nonobstant le respect maximum qu'on doit à Talant Dujshebaev, on se permettra d'affirmer que Kielce ne sera pas l'équipe la plus "exciting" de ce FF, jeu rasoir, malgré le talent de son meneur et de son AD, simulations écoeurantes, pression mise sur les arbitres, et surtout abattage défensif à base de sales coups bien ciblés, à tel point leur ADN que les arbitres semblent l'accepter comme une sorte de bagage culturel...
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités