mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Nîmes vainqueur à Nantes méritait des arbitres à la hauteur
LSL: Nîmes vainqueur à Nantes méritait des arbitres à la hauteur
9 Mai 2019 | France > LNH

Le spectacle aurait pu être complet et le succès de Nîmes à Nantes n'en aurait été que plus éclatant. Seulement voilà, la qualité de l'arbitrage n'était pas au rendez-vous et choisir une telle affiche pour tester un binôme inexpérimenté apparait comme un manque de respect. Dans l'attente ce jeudi, du déplacement de Paris à Aix, la 22ème journée n'a pas réservé d'autres surprises puisque c'est le statu quo en tête et en queue du classement.

par Yves MICHEL


Il a fallu se calmer et redescendre d’un ton pour ne pas tout mélanger et surtout donner l’impression que le méritoire succès de Nîmes en terre nantaise (33-36) passait au second plan. Mais comment occulter la prestation d’une paire arbitrale qui n’a jamais été en adéquation avec la qualité d’une telle affiche ? Et encore heureux que les débats n’aient pas dégénéré à l’issue de décisions totalement inconsidérés et qu’à la fin de la rencontre à l’exception de Thierry Anti qui était totalement remonté au micro de beIN Sports, contre (selon ses mots), « un arbitrage de merde » personne n’ait voulu en rajouter. Pas même Rock Feliho qui avait tout lieu d’être déçu par le scénario et son épilogue. « On s’est mis nous-mêmes dans une situation pourrie, reconnait le capitaine du "H", on avait largement les moyens de l’emporter. On menait de 5 buts puis le trou noir, on était bien, on a peut-être pensé trop vite que c’était gagné et Nîmes y a cru jusqu’au bout et ils nous ont battus. Pour garder notre 2ème place, il faudra remporter les 4 matches qui restent à jouer. » Le binôme Sylvain Artes – Benjamin Bolla n’a pas encore la carrure requise pour diriger une rencontre aussi importante qui plus est diffusée à la télé et leur désignation par la Commission Centrale de l’Arbitrage apparait totalement inopportune. Déjà la semaine dernière, ils avaient été à l’origine d’une décision litigieuse sur le match de Proligue entre Limoges et Saran qui a certainement coûté la victoire à la formation de Fabien Courtial. Si ce mercredi, les arbitres ne se sont pas signalés à leur avantage, leur manque de discernement n’a pas plus avantagé Nantes que Nîmes. C’est donc un moindre mal mais la CCA devra se montrer à l'avenir plus rigoureuse pour ne pas donner en pâture à des caméras, des binômes certes de bonne volonté mais qui manquent encore d'expérience pour succéder à ceux qui ont fait la renommée de l'arbitrage français. Principal reproche qui leur est essentiellement fait, n'avoir aucune notion de la mesure de la sanction. 

Le diaporama du match Nantes-Nîmes par Philippe Padioleau


Comme l’a souligné Rock Feliho, le "H" tenait les commandes. Romain Lagarde s’était largement illustré par des tirs savamment dosés, Nicolas Tournat avait comme à son habitude ouvert des brèches et l’attaque nîmoise avait rendu beaucoup trop de ballons pour pouvoir inquiéter son adversaire. A dix minutes du dénouement, avec quatre longueurs d’avance (29-25), le succès ne semblait pas pouvoir échapper aux Nantais. C’était sans compter sur la prestation de Rémi Desbonnet. Le portier sera l’élément déclencheur de la "remontada" nîmoise. Six arrêts en huit minutes, une relance millimétrée sur Sanad, un but de 40 mètres dans la cage adverse laissée vide, le tout combiné à quelques mines d'Elohim Prandi, c’était largement suffisant pour voir l’USAM revenir à hauteur de Nantes, prendre l'avantage et même le creuser dans le money-time (33-36). Ce succès quasi inespéré ne change en rien les positions au classement dans le top 5 puisqu’à l’exception de Paris qui se déplace ce jeudi à Aix, les principaux concernés se sont imposés. Mais Nîmes retrouve au bon moment, le sens de la marche. La soirée restera très certainement gravée dans les esprits et David Tebib le président de l’USAM a apprécié cette confrontation et son issue à leur juste valeur. « Elle est bonne celle-là… J’ai vu une révolte face à Nantes qui nous avait dominés lors des trois derniers matches. En 2ème mi-temps, j’ai retrouvé l’équipe comme je l’aime sur son activité défensive où elle a été beaucoup plus mobile, agressive et comme par hasard, c’est le moment où Rémi revient et fait des arrêts. » Les vertus et la fougue nîmoise ont refait surface avec même une situation confuse entre Elohim Prandi et O’brian Nyateu qui un court instant ont échangé des propos peu amènes. Mais tout est vite rentré dans l’ordre. Avec Chambéry et Paris, Nîmes est la 3ème équipe cette saison à venir s’imposer à Nantes. « Les garçons avaient bien préparé leur coup, ils ont bien travaillé en se persuadant que c’était possible, valide leur président. On a eu quand même un sacré passage à vide en 1ère mi-temps mais le coaching est payant par la suite. » Nîmes se retrouve sur un nuage, une semaine avant d’accueillir le voisin montpelliérain, comme si un scénario parfait avait été écrit à l’avance. « Le Parnasse sera plein à craquer, on aurait eu 10 000 places, on les aurait vendues. Je vais appeler le maire dès ce jeudi pour lui demander de couvrir les Arènes et y déplacer la rencontre (rires). » Au-delà de la plaisanterie puisque la bulle qui a existé dans les années 90, ramène à quelques glorieux souvenirs, Nîmes est bien parti pour renouer avec un passé où l’Europe s’invitait régulièrement au calendrier.

La course à l’Europe n’intéresse pas seulement l’USAM. Si Nantes reste bien entendu dans la course, Montpellier est tout aussi concernée. Ce mercredi, un quart d’heure a été nécessaire aux Héraultais pour se débarrasser de Tremblay. Dans le sillage d’un excellent Vincent Gérard (15 arrêts dont huit dans le 1er acte), ils ont maintenu un écart de 6-7 buts pendant 40 minutes et n’ont jamais été inquiétés (30-24). Patrice Canayer s’est servi de cette rencontre pour tester quelques associations qui ont plus ou moins bien fonctionné. « On a réorganisé certains schémas, par moments, on a tâtonné. On a quand même bien joué ensemble et on s’est mis en bonne position de shoot avec de bonnes séquences défensives. » Si Jean Loup Faustin n’a pas participé au rendement de l’équipe, Théophile Caussé (photo ci-dessus - 5/6), Kyllian Villeminot, Melvyn Richardson, Valentin Porte et Mohamed Mamdouh ont été les plus en vue. Côté francilien, on retiendra la prestation convaincante du jeune du centre de formation, l’arrière droit Genèse Bouity (19 ans) auteur d’un joli 5/7. En revanche, beaucoup de déchet dans la performance de joueurs plus confirmés comme Borges et Sevaljevic (1/5 chacun).


                                 Fahrudin Melic encore pourvoyeur au capital chambérien

Autre candidat à l’Europe, Chambéry. Les Savoyards ont eu la tâche la plus facile de tous les candidats au podium. Depuis son inauguration, la nouvelle Arena de Cesson est devenue un sanctuaire pour ses résidents. Un seul point pris depuis le match face à Istres et c’est une véritable fessée qu’ont reçue les hommes de Christian Gaudin. Ils n’ont jamais mené au score et ont pris l’eau dès les 1ers instants (1-6 après 10’). Le naufrage a été total avec un différentiel de 13 buts au moment le plus critique (13-26 à la 51ème). Onze pertes de balle pour les Bretons, deux gardiens qui de part et d’autre, ont rempli leur contrat (encore heureux pour Cesson puisque Lettens - photo ci-dessous - est crédité de 13 arrêts) et au final, un succès sans contestation de Chambéry (18-28). Cesson courbe le dos et attend que l’orage passe. Les dégâts sont finalement minimes puisque les concurrents directs se sont eux aussi pris les pieds dans le tapis, si bien qu’au classement, rien n’a bougé.

A Istres, St Raphaël s’est envolé dès le début de la rencontre et n’a jamais été rattrapé même si juste après la pause, les locaux étaient revenus à deux longueurs (10-12). Les Varois ont très rapidement remis de la distance et ont même creusé l’écart sur la fin (22-28). Au rang des statistiques, avec 22 arrêts à 51%, le portier roumain Mihai Popescu a été le grand bonhomme de la soirée, son vis-à-vis Robin Cappelle (13 parades) n’a pas à rougir de sa prestation.

A Ivry, si Dunkerque a le plus souvent dominé les débats, le suspense a été ménagé jusqu’au bout. A deux minutes du terme, les Nordistes n’avaient qu’une longueur d’avance. Un but de Baptiste Butto (notre photo - 11 réalisations) consécutif à une perte de balle de Benjamin Bataille scellera la victoire de l’USDK (28-30). A noter en face la belle prestation de Morten Vium, auteur d’un sans-faute avec 12 buts à 100% dont neuf à 7 mètres. Les Val-de-Marnais ont lâché beaucoup trop de ballons (deux fois plus que leur adversaire) pour pouvoir espérer l’emporter.

Le diaporama du match Ivry-Dunkerque par Lorie Couvillers

Privé de Yassine Idrissi blessé à l’entraînement, Toulouse se déplaçait à Pontault sans une de ses pièces maîtresses. Philippe Gardent a pu être rassuré sur la prestation de Joris Labro puisqu’avec 14 arrêts, le jeune gardien a rendu une copie tout à fait honorable. Robin Cantegrel lui a cependant volé la vedette en réalisant trois parades de plus. Si les deux portiers se sont plutôt neutralisés, Pontault a longtemps résisté mais s’est fait déborder dans les vingt dernières minutes (20-23). Les derniers au classement ont trouvé des ressources pour refaire leur retard mais Pierrick Chelle (par deux fois) et un certain Matis Gardent qui évolue sur le poste de pivot (tiens comme papa il y a quelques années) ont validé le succès du Fénix (27-30).

LSL  | Journée 22
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreMTStats
IstresSt Raphael22288-12>>
CessonChambéry18287-13>>
MontpellierTremblay302417-11>>
IvryDunkerque283010-12>>
Pontault-CombaultToulouse273016-13>>
NantesNîmes333618-14>>
Aix en ProvenceParisce jeudi 09/05à 20h45 

classement

PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris4121200168553117 
2Nantes35221741681604-13
3Montpellier352217416275701-3
4Nîmes342216426406002 
5Chambéry332216516155494 
6Aix en Provence222111100567537-1 
7St Raphael212291036396192 
8Toulouse192281136466481 
9Tremblay18227114603648-1 
10Dunkerque172271235395582 
11Ivry10224162537615-4 
12Cesson9223163512607-2 
13Istres8223172559646-4 
14Pontault-Combau.4222200548666-10 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision