mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Indécision en haut et en bas... Ivry surveille ses arrières
LSL: Indécision en haut et en bas... Ivry surveille ses arrières
21 Mai 2019 | France > LNH

Même si le champion parisien est connu, il y a encore du suspense à tous les niveaux de l'élite masculine. En bas de classement, rien n'est fait. Si Pontault et Cesson sont en situation critique, l'US Ivry et Istres ne sont pas encore sauvés de la relégation. Et pourtant du côté ivryen, on garde espoir. En haut de classement, quatre formations peuvent encore prétendre au podium. 

par Yves MICHEL

« C’est un peu comme notre petite finale, notre moment. Aux vues du calendrier et des rencontres à venir, battre Pontault nous ouvrirait les portes vers un maintien. On a tous envie d’assurer le maintien contre cette équipe, plutôt que de repousser l’échéance, contre Ivry, le prochain match à domicile. Ça nous donnerait un bon bol d’air pour la fin du championnat. » Les propos de Thomas Tricaud sont sans ambiguïté et le capitaine d'Istres pour son antépénultième match sous les couleurs provençales face à Pontault-Combault, compte bien réussir là où Cesson a échoué une semaine auparavant. En s’inclinant face aux Pontellois et avant de rencontrer Aix, Montpellier et Paris, les Bretons ont fortement compromis leurs chances de rester parmi l’élite. Même si mathématiquement rien ne sera définitif, leur sort pourrait être d’ores et déjà scellé dès mercredi soir. Leur seul espoir peut venir du rapport de force qu’ils vont entretenir à distance avec l’US Ivry. Les Val-de-Marnais n’ont qu’un point d’avance et une différence de buts particulière négative  (-3 par rapport à Cesson). Ils n’ont jamais été autant en danger en championnat et le spectre d’une descente est très présent. Surtout avant de recevoir St Raphaël qui peut encore se battre pour décrocher un billet européen.



Ivry garde son destin en mains et devra négocier les trois rendez-vous qui lui restent avec la plus grande rigueur. Le club septuagénaire dirigé par Pascal Léandri (notre photo) n’a pas l’intention de stopper sa progression.

Pascal, Ivry est capable de gagner à Montpellier mais pas de se mettre à l’abri…
Nous n’avons pas été épargnés par les blessures, c’est un aspect à ne pas oublier. Furlan par exemple, trainait une pubalgie depuis l’an dernier, Cuni, notre arrière droit cubain s’est blessé en début de saison et a été indisponible trois mois. On a beaucoup utilisé Linus Person et c’est lui qui est en difficultés maintenant. Lors du match contre Tremblay, il nous a manqué de la rotation et on le paie sur la fin alors qu’on avait fait la course en tête.

Le dénouement interviendra-t-il lors de la dernière journée à Istres ? 
Chaque match peut être décisif… On n’en est pas encore à penser au match d’Istres. Ce qui nous préoccupe immédiatement, c’est la réception de Saint Raphaël, essayer de prendre des points à la maison.

Il y a neuf ans, vous flirtiez encore avec le Top 5…
Il faut tenir compte des cycles, surtout quand la formation joue un rôle important. Il faut reconstruire et quand on est en LNH dans ce TGV lancé à pleine vitesse, ce n’est pas évident. L’après titre (2007) n’a pas été valorisé et quand d’autres équipes prenaient de l’ampleur, on a un peu stagné.

Une nouvelle salle plus fonctionnelle serait-elle un bon élément de développement ?
Cette idée germe de plus en plus dans la tête des décideurs, le plus difficile est d’avoir un outil adapté à ce qu’on veut faire. Et puis, la salle ne résout pas tous les problèmes, on en a un exemple avec Cesson.

Où en est le projet Confluences qui devait inclure une salle pour 2025-2027 ?
Il y a en effet des possibilités aux abords des quais de Seine mais je ne préfère pas m’engager sur une échéance.

Ivry a toujours été cité en exemple pour la qualité de sa formation, est-ce toujours le cas ?
Cela fait bien-sûr toujours partie de l’ADN. Le projet de l’US Ivry est de faire du haut niveau avec ses jeunes.

Vous avez le 12ème budget de l’élite, c’est difficile aussi de rivaliser…
Si on veut faire comme les autres, il faut qu’on soit équipé comme eux, sinon on ne fera qu’un sous- produit. Donc il faut innover avec nos forces et nos faiblesses. Alors c’est peut-être un chemin plus long, plus périlleux mais tout aussi valorisant.

Le retour de Créteil au sein de l’élite est-il une bonne chose pour Ivry ? 
On est certes à côté mais les 10 km qui nous séparent sont importants. Je me réjouis vraiment de leur retour car c’est le seul vrai derby et surtout le seul département qui a deux clubs de haut niveau. Il faudra pouvoir se maintenir en D1 pour les retrouver.

On a parfois l’impression que parler de sport professionnel à Ivry, c’était parfois un gros mot
Non pas du tout car depuis 70 ans, avec la municipalité, on s’est adapté à ce qu’est devenue la réalité du handball. Ça serait un gros mot si on ne faisait que ça. Le sport professionnel est au service du sport amateur car personne n’oublie qu’avant d’être pro, il y a eu un passage dans une cour d’école en moins de 11. On a toujours essayé de développer ça, bien sûr qu’on fera en sorte qu’il y ait des Luc Abalo qui sortent mais qu’il y en ait d’autres aussi.

Luc Abalo est en fin de carrière, il a dit qu’il terminerait en 2020 au PSG
Tant que rien n’est figé, tout est possible. Si on arrivait à passer un certain cap avec un projet autour d’une salle peut-être que Luc va se dire ben Ivry a tout pour que je les aide à finaliser le dernier passage. Il faut susciter son envie  et dans l’esprit de tous les Ivryens, l’histoire serait magnifique si Luc portait à nouveau les couleurs de l’USI.



A trois jours de disputer une finale de coupe de France, Chambéry et Dunkerque poursuivent en championnat des objectifs bien différents. Si pour les Nordistes qui se déplacent à Tremblay, il reste encore une infime possibilité de gagner une place au classement, pour les Savoyards, la réception de Toulouse revêt une certaine importance. Pour rester sur une dynamique de cinq succès d'affilée depuis la défaite à domicile face à Paris et pour garder le contact avec la tête et le podium. D'autant que jeudi, Montpellier (2ème avec 2 pts d'avance sur Chambéry) et Nantes (4ème) s'affrontent. Attention toutefois au Fénix qui veut se racheter après sa pitoyable prestation la semaine dernière face à Istres. L'issue de la confrontation entre le PSG et Nîmes ne sera pas sans conséquence sur le positionnement des uns et des autres. Les Gardois qui ont subi un coup d'arrêt en s'inclinant dans leur salle face à leur voisin montpelliérain veulent profiter de la situation et d'un adversaire assuré du titre national et peut-être démobilisé. Nikola Karabatic devrait être pour la dernière fois de la saison sur la feuille de match avant de se faire nettoyer l'articulation de la cheville gauche.

LSL | Journée 24
Equipe ReceveuseEquipe Visiteuse
Datehoraire
Aix en ProvenceCesson 22/05 20h00
IstresPontault-Combault 22/05  20h00 
ChambéryToulouse 22/05  20h15 
IvrySt Raphael 22/05 20h30
TremblayDunkerque 22/05 20h30
ParisNîmes 22/05  20h45 
MontpellierNantes 23/05  20h45 
Classement
PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris43232111745584-1 
2Montpellier372318416525942 
3Chambéry3523175164557352
4Nantes35231751709633-2-2
5Nîmes34231652664625-1 
6Aix en Provence2423121106165941 
7St Raphael2323101036726503 
8Tremblay202381146316751 
9Toulouse19238123672676-1 
10Dunkerque17237133563588-1 
11Ivry10234172564643-59
12Istres102341725876721-9
13Cesson9233173534635-3 
14Pontault-Combau.62332005766881 
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

Le Caraty
en live avec Handvision