mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CDF Dep. M : Belin Beliet enfonce tout
CDF Dep. M : Belin Beliet enfonce tout
25 Mai 2019 | France > Coupe de France

Si la finale féminine n’a pas été très disputée, on s’est largement rattrapé avec la masculine où les deux protagonistes ont livré un combat plus que farouche et où tout s’est décidé dans les 5 dernières secondes. Les Girondins de Belin Beliet ont fini par décrocher leur Graal avec un dernier exploit de Mathieu Garrigue dans les buts qui s’est opposé de la plus belle des façons au 7 mètres de l’égalisation de Meudon tiré par Léo Conter.

Avant d’arriver à ces dernières minutes de tension mais aussi de jeu à risques et souvent très plaisant, on a commencé à faire dans le laborieux, le compliqué et l’arraché. Clairement les deux collectifs étaient un peu pris par l’enjeu et n’arrivaient pas à se libérer. Résultat au bout de 6 minutes de jeu un 2 partout qui n’emballait personne et qui laissait surtout sur leur faim les amoureux du beau jeu. Mais même ne départementale on arrive à faire du jeu et du beau. La finale fille avec Lattes l’avait prouvé et peu à peu la finale masculine allait elle aussi l’affirmer. On était dans le coup pour coup entre les Girondins et les Altoséquanais. Les gardiens avaient du mal à se mettre en valeur et si Meudon travaillait longtemps, les Landais mettaient plus de percussion mais perdaient quelques ballons qui finissaient en boomerang dans leurs buts. A vouloir trop jouer et trop vite, les Laqui frères et autre Tran Van Chuoi donnaient un peu le bâton pour se faire taper dessus. Ils étaient obligés de ramer un peu pour refaire un petit handicap concédé au cours de la première période et ce sans trop de réussite puisque Meudon semblait bien installé dans son match avec un joli +4 à la pause.

Mais l’équipe qui allait le plus profiter de la pause pour régler son jeu était celle de Belin Beliet… Conscients que les échecs et les pertes de balles étaient le principal handicap dans cette première période, les Aquitains revenaient dans le jeu avec beaucoup plus d’attention et de justesse et ne tardaient pas à retourner la vapeur à leur profit. En 8 minutes ils avaient repris la main à la marque et leur jeu était devenu clair, efficace et surtout ils avaient trouvé en la personne de Mathieu Garrigue, le gardien ultime sur ces 30 dernières minutes. Meudon va empiler les échecs face à lui et va permettre aux Verts de garder la main sur le match. D’un rien, jamais plus de 2 buts et le plus souvent on alternait entre le match nul et le +1 pour Belin Beliet. Seul Benjamin Conter arrivait à prendre le meilleur quasiment à chaque coup sur la défense adverse. Alors que pour Belin Beliet, les frères Laqui et Rémy Tran Van Chuoi endossaient tour à tour le poids du match, pour Meudon on était un peu monomaniaque dans le danger. Et c’est celui par qui tout avait failli arriver que tout va s’envoler pour Meudon. Après un dernier but à l’arraché d’un Rémy Tran Van Chuoi perclus de crampes dans l’affaire, Meudon arrachait le 7 mètres de l’égalisation à 5 secondes du coup de sifflet final par Amadou Touré. 7 mètres sorti de main de maître par Mathieu Garrigue qui envoyait Belin Beliet au paradis et Meudon dans l’enfer d’une finale perdues sur le fil.


Le diaporama du match par Lorie Couvillers



A Paris, Accor Hôtel Arena
Le samedi 25 mai à 12h30
Finale départementale masculine de la Coupe de France
HBC Belin Beliet - AS de Meudon HB : 30 - 29 (Mi-temps : 17-13)

3 500 spectateurs
Arbitres : MELLES MAYLIS CARMAUX et YASMINE DIAR

Evolution du score : 2-2 5°, 5-6 10°, 7-9 15°, 10-12 20°, 15-13 25°, 17-13 MT - 18-18 35°, 21-19 40°, 23-22 45°, 26-25 50°, 27-26 55°, 30-29 FT.

Les réactions

Mathieu Garrigue, gardien de Belin-Beliet : « Le dernier pénalty arrêté ? On a eu la chance d’avoir pu regarder le quart et la demi-finale de Meudon, j’avais noté quelques trucs… et tout le match ils ont tiré à l’opposée ! Donc sur le pénalty je suis parti à l’opposé de ce qu’ils avaient l’habitude (sourire). Gagner ici, c’est beaucoup d’émotion, on a pris du plaisir à chaque instant. Il y avait beaucoup de pression, c’est une salle immense. Moi il m’a fallu cinq minutes puis petit à petit je me suis libéré, les copains m’ont aidé. Les supporters ont été énormes, ils étaient 200 à Toulouse, 300 à Clermont pour nous pousser (aux tours précédents). Aujourd’hui je crois qu’il n’y avait plus personne à Belin, tout le monde est venu à Bercy ! »

Denis Audebert, entraîneur de Belin-Beliet : « On n’a pas véritablement respecté le plan de jeu, surtout en début de match. On a manqué de lucidité du fait de l’émotion, de cette salle, on n’avait pas notre défense explosive comme d’habitude. On avait un petit avantage à la pause, l’objectif était de ne pas laisser respirer car ils sont jeunes et fougueux, et on fait l’inverse, ils reviennent. On perd un peu en lucidité puis notre expérience, avec les cadres de retour sur le terrain, a fait la différence. Mais je tire un grand coup de chapeau à Meudon, avec quelques secondes de plus le résultat aurait pu être différent. »

Benjamin Bonter, arrière de Meudon : « On a été rattrapé de plein fouet par l’événement, tactiquement on a été bons, on a su resserrer le jeu en défense mais on loupe beaucoup de tirs. Moi j’ai pu profiter des décalages de tout le monde. C’est beaucoup de déception de perdre, surtout sur un pénalty loupé à la dernière seconde c’est dur… »

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités