mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Veszprém en toute logique, le Vardar en toute illogique
LDC : Veszprém en toute logique, le Vardar en toute illogique
1 Juin 2019 | Europe > Champion's League
La finale de la Ligue des Champions opposera demain le Telekom Veszprém HC au HC Vardar Skopje. Finale surprenante pour ce qui est du 2ème protagoniste le Vardar. Dominés de la tête et des épaules pendant 50 minutes, à bout physiquement, les Macédoniens ont réussi à renverser le Barca qui a sans doute trop vite crû que le match était plié. Une victoire qui par bien des aspects a un drôle de goût. D’abord parce qu’on n’imagine pas comment les 8 joueurs du Vardar sans cesse sollicités vont pouvoir se remettre de leur débauche d’énergie. Ensuite parce qu’on a quand même le sentiment que ce sont les décisions arbitrales qui ont fait basculer cette deuxième demi-finale.

En tout cas, dans quelques années, voire quelques décennies, un amoureux fou du handball pourra s’amuser à compter les matches totalement dingues qui se seront déroulés dans cette Lanxess Arena. Car, ce Barcelone – Vardar peut se rajouter à longue liste des matches bien barrés à tous les niveaux. Veszprém ayant su effacer sa finale de 2016 face à Kielce qui clairement est un des sommets dans le genre, cet après-midi c’est le Barca, grandissime favori pour le titre, qui est tombé dans un match au scénario loufoque à l’excès. Personne n’a vu venir le renversement des 10 dernières minutes. Entre un début de match solide où heureusement Dejan Milosavljev ralentissait la prise de pouvoir des Catalans dans ses buts. Où les rotations du Barca allaient peu à peu émousser le nombre très restreint de joueurs capables de se hisser au niveau de jeu demandé côté Skopje. Tout le monde voyait gros comme une maison une petite ballade de santé catalane avec gestion du temps de jeu du groupe pour bien économiser tout le monde et arriver bien frais pour défier le Telekom Veszprém HC dans une finale en haute altitude. Preuve par les chiffres, le +7 à la pause qui ne sentait quand même pas très bon pour le Vardar. Gonzalo Perez de Vargas était trop précis dans ses parades, Aaron Palmarsson trop technique et puissant dans ses prises de risques, Aleix Gomez voltigeait sur son aile droite, la défense était un gros bloc mobile et prompt à sauter sur tous les ballons lâchés pour les transformer en jeu rapide cinglant et percutant. Bref du Barca comme on l’a vu toute la saison et dont la main mise sur le match ne surprenait personne.


Et cela allait continuer en seconde période. Certes, le trou se stabilisait, mais Barcelone surfait sur un +6, +7 quasi permanent et ne semblait rien craindre et même par moment on sentait presque une résignation dans les rangs du Vardar. Mais une résignation qui n’avait rien de définitif et surtout les hommes de Garcia Parrondo possédaient en Dainis Kristopans, l’arme ultime pour reculer ce qui semblait l’échéance logique et annoncée. Même en ne pouvant quasiment plus courir, bien aidé par un Igor Karacic qui lui aussi allait finir perclus de crampes, sauvés de nouveau par un Dejan Milosavljev redevenu invincible, les Macédoniens allaient grapiller peu à peu leur retard. Passer de 25-19 à 25-21 en 3 minutes. Puis de nouveau sur un coup de chaud réduire le score à 26-23 à l’entrée des 10 dernières minutes. On pensait Barcelone capable de rebondir et mettre les 2 ou 3 buts qui tueraient le match. Raté et dans les grandes largeurs. Les tauliers qui ne sont plus là, une paire arbitrale qui ne siffle plus que dans un sens au point que l’on ne comprenait plus grand-chose à leurs coups de sifflets et le Barca qui se retrouve à la portion congrue avec 3 buts inscrits dans le dernier quart d’heure. Il n’en fallait pas plus pour que le Vardar saute sur une occasion en or de jouer de nouveau une finale. Barcelone s’écroulait dans les dernières minutes et laissait passer un match qui va sans doute trotter un moment dans les têtes catalanes et dans le club blau grana. Maintenant on se demande comment les joueurs du Vardar vont pouvoir jouer la finale demain, si jamais ils arrivaient ne seraient-ce que tenir tête à Veszprém, ce serait déjà un exploit à la limite de l’inhumain…


A Cologne, Lanxess Arena
Le samedi 1° juin à 18h00
Demi-finale de la Ligue des Champions M
Barça Lassa - HC Vardar : 27 - 29 (Mi-temps : 16-9)

19 000 Spectateurs
Arbitres : MM Zigmars Sondors et Renars Licis (Lettonie)
Délégué : MM Robert Dujardin et Oyvind Togstad


Evolution du score :
4-3 5°, 6-4 10°, 7-6 15°, 11-8 20°, 14-8 25°, 16-9 MT - 18-12 35°, 22-16 40°, 25-19 45°, 26-23 50°, 26-25 55°, 27-29 FT.

BarceloneBarcelone
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.GOMEZ ABELLO7/82/39/1100200918
A.ARINO BENGOECHEA3/70/03/70200039
V.TOMAS GONZALEZ2/20/02/20000026
K.SYPRZAK1/10/01/10000013
L.FABREGAS1/10/01/10000012
R.ENTRERRIOS RODRIGUEZ2/50/02/50001021
N.ILIC1/20/01/20010010
D.MEM3/70/03/70011030
C.SORHAINDO0/00/00/00000000
J.DOLENEC0/10/00/1000000-1
A.PALMARSSON1/40/01/4001101-4
G.DUARTE2/50/02/5003102-5
T.GONÇALVES DOS SANTOS2/30/02/3000012-5
L.ANDERSSON BREDEKJAER0/40/00/4001000-6
Total25/502/327/53029412718
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
K.MOLLER0/10/10/2000000-2
G.PEREZ DE VARGAS10/360/110/37000000-2
Total10/370/210/39029412714
Vardar SkopjeVardar Skopje
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
D.KRISTOPANS10/140/010/14010001028
R.FERREIRA MORAES4/40/04/400000412
I.KARACIC5/80/05/800000512
I.CUPIC1/22/23/40110038
T.DIBIROV2/50/02/50200027
C.DISSINGER2/30/02/30000025
D.SHISHKAREV1/20/01/20100014
S.STOILOV1/20/01/20000012
S.GORBOK0/00/00/00000000
D.KISELEV0/00/00/00000000
M.POPOVSKI0/00/00/00000000
J.VOJVODIC0/00/00/00000000
S.SKUBE1/30/01/3001101-3
G.KALARASH0/00/00/0000200-4
Total27/432/229/45052302971
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
D.MILOSAVLJEV15/400/215/4200000010
K.GHEDBANE0/00/00/00000000
Total15/400/215/42052302981



Petar a allumé Kielce
Sans dire que les Hongrois de Veszprém ont effacé un peu le souvenir de la finale de 2016 perdue face à Kielce alors qu’ils menaient de 9 buts en seconde période. Clairement, cette fois, le géant hongrois n’a pas balbutié au moment de conclure un match qu’il aura globalement maîtrisé pour s’imposer 33 à 30. Il faut dire qu’avec un shooteur de la trempe de Petar Nenadic, auteur de 12 buts en une seule mi-temps, il y avait une sorte d’assurance tout risque pour le MKB. Veszprém aura quand même perdu un atout majeur avec la blessure d’Arpad Sterbik, et demain en finale cela pourrait compter énormément.

Et cette place en finale, Veszprém a dû aller la chercher en puisant un peu au bout de ses réserves. Pourtant sur le premier quart d’heure, on peut dire que Kielce n’a pas existé ou si peu. La faute à un Arpad Sterbik en mode muraille. Le géant hispano-serbe était dans un de ses jours magiques où quoi que tentent ou fassent les shooteurs adverses, il est présent ! 9 arrêts sur 16 dont 1 7 mètres, les Polonais ne savaient plus à quel saint se vouer pour battre la légende ! C’est Marko Mamic qui va trouver la solution, sur une balle de contre-attaque, l’ancien Dunkerquois va tout emporter, la balle dans le but et la cheville du portier de Veszprém en prime. Match terminé pour Arpad Sterbik et certainement le Final Four aussi. Il allait être remplacé par un Rolland Miler propre mais loin d’atteindre les sommets sur lesquels étaient Sterbik avant sa blessure. Et clairement, Kielce va enfin pouvoir lancer sa demi-finale. Cindric, Dujshebaev (Ales), Karalek s’ne donnaient enfin à cœur joie pour transpercer la muraille rouge qui se lézardait au fil des minutes. Alors que dans le premier quart d’heure, la parole avait été donnée aux défenses, c’étaient les attaques qui endossaient le poids du match à partir de cette demi-mi-temps. C’était du coup pour coup et Veszprém perdait tout son avantage sur un passage assez difficile de Kentin Mahé qui en perdant 4 ballons de suite donnait à Kielce autant de munitions pour recoller au score. 15-15 à la pause, difficile de savoir dans quel camp aller basculer les faveurs du jour.


Il fallait un X ou un Y pour changer l’équation du match et c’est Petar Nenadic qui va être celui-là ! Dès son entrée en jeu, le serbe allait prendre feu et coller des mines de partout. De loin, en appui, en suspension, en 1x1… La totale et la défense de Kielce ne trouvait jamais la parade pas plus que Cupara ou Ivic dans les buts. Pourtant Kielce en changeant en permanence de géométrie défensive, en jouant « smallball » sur la base arrière avec le trio Cindric, Dujshebaev, Janc. En insistant sur le jeu avec Artem Karalek en pivot, bref en usant de toutes les ficelles possibles, Kielce restait peu ou prou dans la course. Sauf qu’au fil des minutes, avec un Mate Lekaï qui s’ajoutait à Petar Nenadic, avec Dragan Gajic qui trouvait des solutions de shoot à l’aile là où personne n’en trouverait et une défense qui peu à peu allait prendre le pas sur les lutins polonais, la demi-finale finissait par basculer du côté hongrois et y restait immuablement jusqu’à la fin des 60 minutes. Il manquait trop de joueurs, de rotations côté Kielce pour tenir sur la distance, la blessure de Julen Aguinagalde en première période n’ayant pas amélioré des choses déjà bien compliqué pour le coach de Kielce. Veszprém aura demain l’occasion une nouvelle fois de décrocher ce titre qui le fuit depuis si longtemps, à eux de savoir prendre leur chance !

A Cologne, Lanxess Arena
Le samedi 1° juin à 15h15
Demi-finale de la Ligue des Champions M
Telekom Veszprém HC - PGE Vive Kielce : 33 - 30 (Mi-temps : 15-15)
19 000 Spectateurs
Arbitres : MM Slave Nikolov et Gjorgji Nachevski (Macédoine)
Délégué : MM Marco Trespidi et Viktor Konopliastyi

Evolution du score : 4-1 5°, 5-3 10°, 7-5 15°, 8-7 20°, 11-11 25°, 15-15 MT - 18-16 35°, 21-18 40°, 25-21 45°, 28-26 50°, 30-28 55°, 33-30 FT.

VeszpremVeszprem
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
P.NENADIC9/113/312/14010001236
D.GAJIC4/51/25/700000511
L.NAGY3/30/03/30000039
M.LEKAI4/70/04/70010047
M.STRLEK4/40/14/50010047
K.TONNESEN2/40/02/40000024
M.ILIC1/10/01/10010011
D.MANASKOV0/00/00/00000000
G.MARGUC0/00/00/00000000
B.MACKOVSEK0/10/00/1010100-1
K.MAHÉ0/20/00/2000000-2
M.TERZIC0/00/00/0000100-2
B.BLAGOTINSEK2/20/02/2000012-4
A.NILSSON0/00/00/0001100-4
Total29/404/633/46024313362
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
A.STERBIK8/151/19/1600000016
R.MIKLER8/291/39/320000000
Total16/442/418/48024313378
KielceKielce
JoueursTcPeTtPdInBp2mnRgeButEva
A.DUJSHEBAEV DOVICHEBAEVA5/92/37/1200010712
A.KARALEK5/70/05/700000512
L.CINDRIC5/100/05/100010058
M.MAMIC2/20/02/20000026
A.MORYTO2/30/02/30000025
V.KULESH3/60/03/60010034
A.FERNANDEZ PEREZ1/10/01/10000013
B.JANC3/40/13/50010033
K.LIJEWSKI0/10/00/10100001
B.BIS0/00/00/00000000
M.JURKIEWICZ1/30/01/3001001-1
J.AGUINAGALDE AKIZU0/20/00/2000000-2
M.JACHLEWSKI1/40/01/4000101-2
Total28/522/430/56014203049
GardiensAcApArrPdInBp2mnRgeButEva
M.WALACH0/00/00/00000000
V.CUPARA6/261/57/31000000-6
F.IVIC0/60/00/6000000-6
Total6/321/57/37014203037

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités