mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LSL: Cesson doit-il encore y croire ?
LSL: Cesson doit-il encore y croire ?
5 Juin 2019 | France > LNH

C'est le clap de fin et si tout est presque réglé pour les accessits, il reste encore une incertitude concernant l'équipe qui accompagnera Pontault en Proligue la saison prochaine. Cesson a encore un infime espoir de se maintenir. Pour cela, les partenaires de Benoit Doré devront aller chercher un résultat à Paris, rien que cela et compter sur une contre-performance d'Ivry à Istres. Certains diront que la mission est impossible, d'autres, minoritaires, que tout est possible.

par Yves MICHEL


Tout aurait pu être réglé la semaine dernière. Si Ivry avait arraché ne serait-ce que le match nul face à Toulouse, les Val-de-Marnais auraient pu se rendre en toute tranquillité à Istres et le sort de Cesson était scellé. Sauf que les deux adversaires directs se sont neutralisés. Mathématiquement, les Bretons ne sont pas encore condamnés mais ils ne maîtrisent pas leur destin. Pour éviter la relégation, ils doivent dépasser ou revenir à hauteur d’Ivry au classement. En cas d’égalité (10 ou 11 pts), le goal-average particulier leur est favorable (+3). Ce jeudi, ils se déplacent à Paris qui doit recevoir officiellement son titre de champion. Les hommes de Christian Gaudin sont ils capables d’un exploit ? Eux qui la semaine dernière, ont tenu tête à Montpellier pendant 40 minutes avant de s’écrouler sur la fin mais qui surtout, n’ont pas pesé bien lourd lorsqu’il aurait fallu s’imposer à Pontault-Combault chez le dernier ou face à Istres à la Glaz Arena. S’il n’y avait pas eu cette contreperformance à domicile, la situation serait toute autre. Ces derniers jours, le discours des dirigeants bretons a été sans équivoque. Stéphane Clémenceau le président cessonnais a sans se cacher, évoqué la descente, pour "renouer avec des matches victorieux, un nouvel état d’esprit et envisager au plus vite la remontée". Du côté des joueurs, si les illusions se sont évanouies, on veut encore y croire. Benoit Doré (notre photo de tête) par exemple, mettra fin à sa carrière (16 ans au plus au haut niveau, 11 chez les pros à Ivry et Cesson) à l'issue de cette rencontre dans la capitale. Avant de partir, il souhaiterait laisser le club au sein de l'élite.

Cet épilogue, l’as-tu préparé à l’avance ?
Oui et non même si depuis quelques temps, je savais que ma carrière était plus derrière que devant moi. Physiquement, ça tient toujours mais mentalement, c’est un peu compliqué. Jouer le maintien chaque année, jouer sa vie sur les derniers matches, c’est usant.

La hantise de faire l’année de trop ?
J’aurai pu gratter une année de plus et continuer à jouer. Là, j’ai senti que je ne mettais pas tous les ingrédients de mon côté pour être performant. Donc il valait mieux rester sur une bonne image et arrêter. Cela m’aurait quand même dérangé de terminer sur le banc ou dans les tribunes parce que je n’avais plus le niveau.

Ce dernier match à Paris est également particulier pour le club…
Oui, c’est incroyable car on peut se sauver. Un petit bout d’espoir demeure donc il faudra faire table rase de ce qui s’est passé avant et tenter le coup à fond. Comme dit le coach, il y a toujours un match dans le match même si le PSG est très au-dessus. On a réussi à rivaliser 40 minutes avec Montpellier donc il faut y croire.

Est-ce possible quand vous êtes incapables de battre Istres ou Pontault ?
C’est vrai… et on peut même se demander au vu de ces résultats si on mérite notre place en D1. Mais on ne va pas  se plaindre d’avoir encore une chance de se maintenir. C’est regrettable de ne pas avoir été présent sur les matches couperet, mais bon, c’est comme ça.

Qu’est ce qui a le plus manqué cette saison ?
Peut-être de la combativité mais aussi, à certains moments, de l’envie. Tactiquement on était en place mais une fois sur le terrain, on avait peur de mal faire. Après, quand le doute s’installe, c’est compliqué de réagir et sortir la tête de l’eau. Souvent, l’instinct de survie compense les lacunes techniques. Chez nous, cela n’a pas fonctionné.

Gagner contre Paris…
Oui je sais cela semble irréalisable. Surtout vu le contexte. Ils vont officiellement recevoir leur titre donc ils doivent bien se comporter dans leur salle. Perdre contre l’avant-dernier à domicile, ça ne serait pas très flatteur.

Jeudi après 22h, tu seras un ancien handballeur reconverti...
Oui et cela ne se fera pas dans le handball. Mon parcours est particulier, j’ai longtemps joué en D2 et cela m’a permis de faire des études et de bosser à côté. Je vais retourner dans le bâtiment, sur les chantiers à conduire les travaux. Il faudra que je m’habitue à me lever très tôt et me coucher tard mais c’est un métier passionnant. Je ne pensais pas trouver un job si facilement. Sans l’aide de qui que ce soit, certainement pas du club. J’ai voulu me débrouiller tout seul pour ne pas à avoir rendre des comptes plus tard. Je reste dans la périphérie rennaise car toute ma famille est sur place, j’irai voir des matches de temps en temps mais je coupe carrément avec le hand. Il y a plus de chances de me croiser dans les bois à faire du VTT que dans une salle.  

Trois autres grands joueurs tireront ce jeudi soir, leur révérence...

Il y a un peu moins d’un an et demi alors qu’il venait de prolonger son aventure avec le PSG, Thierry Omeyer en a profité pour assurer sa reconversion. Une dernière saison à garder les cages parisiennes jusqu’à ce mois de juin puis à la rentrée, l’intégration au sein du staff technique. Au moins jusqu’en 2022, "Titi" interviendra auprès de l’équipe professionnelle, du centre de formation et des équipes de jeune.

Un autre gardien effectue la même démarche. A 40 ans (deux de moins qu’Omeyer) dont la moitié passée au plus haut niveau, Arnaud Siffert tourne la page. Il a choisi de véritablement couper avec le handball puisqu’il basculera dans la vie civile comme agent d’assurance. Il ne ferme pas la porte à un retour un jour au bord des terrains mais pour l’instant, il s’offre un break.

Sans oublier le Dunkerquois Guillaume Joli dont nous avons déjà évoqué la carrière (voir ICI)



Arnaud Siffert et Nantes devront se montrer vigilants au cours de cette ultime journée de la saison.

Les positions sur le podium sont figées quels que soient les résultats de la soirée. Le PSG est assuré de terminer 1er, Montpellier 2ème, Chambéry 3ème, les Savoyards retrouvent le top 3, sept ans après leur 2ème place derrière les Héraultais qui n’ont plus été champions depuis cette période. Juste derrière, Nantes (37 pts) et Nîmes (36) sont au coude à coude. Le "H" a le bénéfice d’une meilleure différence particulière de +2 buts. Les Gardois doivent aller s’imposer à Chambéry et surtout compter sur une défaite nantaise à Dunkerque s’ils veulent repasser 4èmes. Avec 3 longueurs d’écart, Pays d’Aix ne peut plus être rejoint par St Raphaël en 6ème position. Toulouse, Tremblay et Dunkerque sont dans un mouchoir de poche mais n’ont pas grand-chose à attendre de cet ultime rendez-vous. Istres a assuré son maintien et peut donc jouer le juge de paix entre Ivry et Cesson pour la relégation. Pontault-Combault retourne à l'étage inférieur, une saison après y avoir accédé perpétuant ainsi la malédiction du promu issu des play-offs.

LSL | Journée 26
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseDatehoraire
MontpellierPontault-Combault 06/0620h45 
ChambéryNîmes 06/0620h45 
DunkerqueNantes 06/0620h45 
IstresIvry 06/0620h45 
ParisCesson 06/0620h45 
ToulouseAix en Provence 06/0620h45 
TremblaySt Raphael 06/0620h45 

classement

PlEquipePtsMJVicDefNulBut +But -SérGAP
1Paris472523118256362 
2Montpellier412520417086434 
3Chambéry392519517106287 
4Nantes372518617726841 
5Nîmes362517627206921 
6Aix en Provence2825141106736373 
7St Raphael252511113734711-1 
8Toulouse212591337287391 
9Tremblay20258134679742-2 
10Dunkerque19258143614635-1 
11Istres12255182641726-1 
12Ivry10254192623706-7 
13Cesson9253193579698-5 
14Pontault-Combau.6253220626755-2 


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités