mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
EDF M: Le sentiment du devoir accompli
EDF M: Le sentiment du devoir accompli
13 Juin 2019 | International > Euro

Pour son avant-dernière sortie de la saison, la France n'a pas galvaudé son déplacement en Lituanie en s'imposant avec la manière (17-37). Dans le sillage du "bizut" de 37 ans, l'excellent Yann Genty (20 arrêts) désigné homme du match, les Tricolores ont rendu une copie très convaincante face à un adversaire très limité. A eux de bien terminer ce périple qui leur permet d'ores et déjà de se qualifier pour l'Euro 2020, dimanche à Nantes face à la Roumanie.

par Yves MICHEL

Il y a deux ans dans cette même Svyturio Arena, les Français privés de quelques cadres (les frères Karabatic, Guigou…) avaient dû batailler jusqu’au dernier souffle pour arracher un succès grâce à un but de Nicolas Claire. Cette fois-ci, le contexte a changé. La salle quasiment pleine en 2007 a du mal à se remplir et souvent, la dizaine de supporters français présents a animé le début de soirée. Aucun regret d’avoir fait ce long déplacement tant la France a produit le match qu’on attendait d’elle. Sobre et efficace. Même si elle a mis deux bonnes minutes à prendre ses marques, laissant le Chambérien Gerdas Babarskas prendre l’ascendant sur son partenaire de club, le gardien Yann Genty. 1ère sélection à 37 ans, il était hors de question pour le Savoyard de ne pas marquer ce match de son empreinte. Il n’attendra pas très longtemps pour se manifester et aider ses coéquipiers à creuser l’écart. Un gros travail défensif autour d’Adrien Dipanda, de la mobilité et surtout en attaque, un jeu rapide porté vers l’avant. Les Lituaniens ne pouvant timidement répondre que par Barbaskas et le Montpelliérain Truchanovicius. Insuffisant pour inquiéter le groupe tricolore et surtout Yann Genty, très convaincant. Très vite, l’hémorragie va prendre des proportions inquiétantes pour l’Istréen Vaidotas et ses camarades.  La 1ère période était parfaitement maîtrisée à l’image d’un Nédim Rémili, (8 buts) irrésistible à longue portée (9-19).

Dix longueurs d’avance à la reprise, Didier Dinart présentait un 7 majeur totalement remanié. La jeunesse avait d’un coup pris le pouvoir (Mem, Richardson, Garain sur la base arrière, Lenne, Luka Karabatic, Grebille devant), seul Yann Genty était conservé. Les minots n’avaient certainement pas l’intention de tenir un rôle de figurants et c’est Yanis Lenne qui va allumer quelques pétards. A la 34ème, le fossé s’était encore plus creusé (+13). Deux minutes plus tard, Dylan Garain qui s’était lui aussi illustré, était séché par le pivot Tarcijonas. Le Dunkerquois sera obligé de quitter le terrain, une poche de glace sur l’épaule. Pour le remplacer, Jean Jacques Acquevillo en profitait pour fêter sa 1ère sélection. A 30 ans, le Cessonais n’allait pas bouder son plaisir. Il ne va pas attendre pour mettre Dika Mem sur une rampe de lancement, le Barcelonais perforant un bloc adverse bien trop friable.  La Lituanie prenait l’eau et continuait à couler. Elle ne va même pas profiter d’une double supériorité numérique après l’exclusion d’Acquevillo et Lenne. A moins de vingt minutes de la fin, rien ne pouvait contrarier l’équipe de France. Si ce n’est une nouvelle blessure. Après Garain, c’était au tour de Dika Mem de sortir en grimaçant. Aucun contact avec un adversaire mais une cheville qui vrille au moment de repartir en attaque. Le Barcelonais tout comme le Nordiste restera sur le banc. Comme Yann Genty veillait toujours sur les siens, alignant au passage un 4ème pastis et un double arrêt à 120 secondes du terme, les Bleus avaient corsé l’addition. On était loin de l’épilogue d’il y a deux ans. 17-37 au passif des joueurs baltes qui voient leur mince espoir de terminer parmi les quatre meilleurs 3èmes et en même temps, la qualif pour l’Euro 2020, s’envoler. Les Français eux, ont rempli leur contrat et de belle façon. Même si dimanche à Nantes, le match face à la Roumanie n’aura aucun impact sur la qualification, la volonté de terminer 1ers (devant le Portugal qui ce jeudi s’est imposé en Roumanie 19-24) l’emportera certainement. 

La France rejoint 13 autres pays d'ores et déjà qualifiés pour l'Euro 2020 (10 au 26 janvier). Il s'agit de l'Autriche, la Norvège et la Suède (au titre de pays hôtes), l'Espagne (tenante du trophée), la Croatie, la Macédoine, la Slovénie, la Lettonie, la Hongrie, le Danemark, le Portugal et la Russie. Dix autres tickets restent à attribuer (dont les 4 meilleurs 3èmes) puisque l'Euro passe de 16 à 24 nations.

A Klapeida (Lit), Svyturio Arena, jeudi 13 juin à 18h00
Phase de qualification à l'Euro 2020 - Match 5

LITUANIE - FRANCE           17 - 37   (mi-temps: 9-19)


Arbitres: Jan Erik Leandersson & Mikael Lindroos (Finlande)

Evolution du score: 2-0 (2) 2-7 (9) 4-7 (11) 7-11 (17) 7-16 (23) 9-19 (MT) 10-23 (34) 14-26 (39) 15-28 (42) 15-31 (47) 15-34 (52) 16-35 (56) 17-37 (FIN)

LITUANIE: Morkunas , Gurskis (1) - Antanavicius , Babarskas Povilas , Babarskas Gerdas (5) , Buronko , Dumcius (5), Grosas , Palevicius (1), Pleta (1), Simenas , Stankevicius , Tarcijonas , Truchanovicius (2), Urbonas (1), Virbauskas (1)

FRANCE: Gérard (0/1 pen), Genty (60' 20 arrêts dont 2/3 pen) - Acquevillo (2), Dipanda , Garain (3), Grebille (3), Guigou (1), Karabatic L. (1), Lagarde (4), Lenne (3), Mahé (3), Mem (2), Porte (4), Remili (8) , Richardson (1), Sorhaindo (2)       

© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités