mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial U21 M: Kyllian Villeminot..."on va viser le carré final !"
Mondial U21 M: Kyllian Villeminot..."on va viser le carré final !"
15 Juillet 2019 | International > Mondial
C’est ce lundi à la mi-journée que dix-sept joueurs de l’équipe de France des moins de 21 ans prennent la direction de l’Espagne afin de disputer le championnat du Monde de la catégorie. Le groupe devra faire face au récent forfait d’Elohim Prandi, blessé en début de semaine dernière en amical contre le Japon. Pour autant, les ambitions restent intactes. Du moins dans les esprits et les discours. 

par Yves MICHEL

Rien ne pourra les faire dévier de leur trajectoire. Si dans un premier temps, le pivot Hugo Brouzet qui avait pris ses marques dans l’équipe, s’est blessé et a dû renoncer avant le 1er stage à Capbreton, si le forfait d’Elohim Prandi, élément moteur de la base arrière a refroidi l’atmosphère le dernier jour de la préparation, les joueurs de l’équipe de France des moins de 21 ans n’ont pas sombré dans une sinistrose aigüe. « C’est peut-être cruel mais il faut se dire que personne n’est indispensable, assume Kyllian Villeminot. Avec "Elo", on a fait ensemble toutes les compétitions depuis les cadets, j’ai commencé l’aventure avec lui, je voulais la finir avec lui. Mais bon, on se doit de passer outre. Ce lundi, on part en Espagne et on sait parfaitement pourquoi on y va.» Mardi dernier à la Maison du handball, certains visages étaient graves et les rires et les quelques mises en boite qui fusaient la veille avaient disparu. La concentration et la détermination qui n’ont jamais abandonné le groupe, ont pris le dessus. Chacun se sentant encore un peu plus investi après ce nouveau coup du sort. « Dans ce que je leur ai dit, valide Yohan Delattre, j’ai mis l’accent sur le rôle des uns et des autres. C’est vrai, Elohim occupait de l’espace dans l’équipe, il n’est plus là et il faut que certains prennent un peu plus de responsabilités et d’autres se révèlent. Parfois, on a de belles surprises.» Le coach n’a pas d’autre choix qu’une approche pragmatique de la situation. Il y a une semaine encore, la France faisait partie des équipes les plus souvent citées dans le carré final de ce Mondial, le forfait d’une de ses plus valeureuses gâchettes remet-il cette perspective en cause ? « Il faut justement tirer profit du contexte, martèle Kyllian Villeminot. Il y a deux gars en moins... d'accord. C'était aussi le cas à l'Euro sans Benjamin (Richert) et "Jo" (Mapu)… d’accord… Mais le groupe est assez costaud et ça peut même être une force de motivation par rapport à ceux qui ne sont pas là. » Sans sortir des fondamentaux au risque de dérégler la machine, des aménagements seront nécessaires. En attaque et plus précisément en défense, secteur où la dynamique risque d’être plus compliquée, quelle que soit l’option choisie. « Pendant la préparation, on a trouvé certaines variantes, intervient à son tour le coach des U21. La problématique est de tenir dans la durée, un Mondial si on veut aller au bout, c’est 9 matches. Mais pour faire une compétition pleine, il faut la faire à 16 et ne pas considérer que certains sont des remplaçants. » Et déjà, mardi lors de l’ultime test remporté contre une excellente équipe du Portugal (24-19) avec au plus fort, neuf longueurs d’avance, le technicien a pu constater pour certains, les prémices d’une métamorphose. « Ce qu’a produit Julien Bos est très révélateur. Il a été excellent dans le jeu au près mais en même temps, il s’est engagé à mi-distance et ça, il ne l’avait pas fait depuis longtemps. Yohann Gibelin lui, va avoir plus de temps de jeu en attaque. En l’absence d’Elohim, j’attends qu’il évolue plus relâché. Il faut que cette compétition lui serve pour sa future carrière professionnelle. Cela doit plutôt le libérer que le contrarier.» A son passif quand il n'évoluait pas en réserve (N1), le rendement du Cristolien cette saison en Proligue est resté très sinusoïdal. Se faisant toutefois remarquer à Chartres où malgré la défaite des siens, il inscrira un beau 7/9. «On va aussi en demander plus à Axel Cochery mais il ne faut pas qu’il croule sous la pression. Il doit être capable d’amener un peu plus de danger de la base arrière, de marquer des buts de loin. » A l'image de son équipe (qui a terminé 12ème de l'élite à un point du 1er relégué), l'arrière ivryen a connu une saison difficile. Il signe pourtant un encourageant 6/7 en déplacement à Istres, un 5/10 à Chambéry ou un 4/8 face à St Raphaël et Paris. Pour sa part, Nori Benhalima que le forfait de Prandi a logiquement remis en selle peut aussi avoir son rôle à tenir. Le futur Toulousain a raté l’Euro slovène sur blessure et a eu du mal à refaire surface par la suite. « En Espagne, comme le conçoit Yohan Delattre, il doit se sentir investi d’une vraie mission. Face aux Portugais, ses intentions ont été intéressantes et il a montré qu’on pouvait compter sur lui. » Malgré l’adversité et les aléas, les ambitions de cette équipe restent intactes. « On va viser le dernier carré et si possible, la plus haute marche du podium. On veut être champions du Monde, clame Kyllian Villeminot.» Depuis qu’ils ont été rassemblés par Pascal Person dans l’incubateur fédéral puis affinés par Eric Quintin avec qui ils sont devenus champions d’Europe et du Monde et désormais Yohan Delattre, les 98-99 ont toujours répondu présents. Au fil du temps, le groupe a très peu changé et c’est sur cette complicité qu’ils devront aussi compter s’ils veulent terminer leur aventure en apothéose. 



                              Les 17 partants pour le Mondial en Espagne

NOM

PRENOM

CLUB

Poste

Age

Taille

Poids

BENHALIMA

Nori

Chambéry SMBHB

ARG

21

190

94

BOS

Julien

Montpellier HB

ARD

20

188

80

COCHERY

Axel

US Ivry

ARG

19

194

96

DAMIANI

Clément

Chambéry SMBHB

ARD

20

194

94

DOURTE

Robin

PSG handball

PVT

21

207

111

GAUDIN

Noah

Cesson Rennes MHB

DC

20

196

73

GIBELIN

Yoann

US Créteil

ARG

19

195

85

IVAH

Gautier

PSG handball

GRD

20

191

101

KEMPF

Edouard

PSG handball

ALD

21

178

76

KIEFFER

Valentin

Sélestat Alsace

GRD

20

189

82

MAPU

Jonathan

St Raphaël VHB

PVT

21

181

95

NAHI

Dylan

PSG handball

ALG

19

192

91

POYET

Tom

USAM Nîmes

PVT

19

187

84

RICHERT

Benjamin

Chambéry SMBHB

ALD

21

187

76

SOULLIER

Bastien

Chambéry SMBHB

GRD

21

193

100

TRIBILLON

Gaël

Fenix Toulouse

ALG

21

174

70

VILLEMINOT

Kyllian

Montpellier HB

DC

21

189

80


                                       Les premiers adversaires des Bleus  

Vingt-quatre nations au départ, une à l'arrivée. Entre temps, une phase préliminaire avec quatre poules de six équipes, les deux dernières sont conviées à la coupe du Président (du 17ème au 24ème), les quatre autres basculent en 8èmes de finale. Le groupe "A" croise avec le "B", le "C" avec le "D". Le 1er de chaque classement est confronté au 4ème, le 2ème au 3ème.



                   La phase de groupe (Gr. B) à Vigo (Pabellon As Travesas) 
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

16/07/19

10h

EGY - AUS

19/07/19

10h

NIG - COR

12h

FRA - NIG

12h

EGY - SUE

14h

SUE - COR

14h

FRA - AUS

17/07/19

17h

NIG - EGY

20/07/19

17h

AUS - NIG

19h

AUS - SUE

19h

EGY - COR

21h

COR - FRA

21h

SUE - FRA

18/07/19

 

REPOS

21/07/19

 

REPOS

22/07/19

10h

COR - AUS

12h

SUE - NIG

14h

FRA - EGY




Si l'Egypte et la Suède seront pour les Français, les adversaires prétendument les plus coriaces, le Nigéria et l'Australie ne présentent aucun danger. Jonathan Mapu et ses partenaires devront se méfier de la Corée du Sud, révélation de la phase préliminaire du Mondial U19 en Géorgie, il y a deux ans.

Ouverture des festivités pour les Tricolores, ce mardi face au Nigéria. L’affiche est inédite puisque les deux équipes ne se sont jamais affrontées. Les représentants de l’Afrique de l’ouest ne s’étaient pas qualifiés pour un Mondial junior depuis 34 ans, c’était en Italie et les Français n’y participaient même pas. Pour valider son billet pour l’Espagne, le Nigéria a terminé 3ème du championnat d’Afrique juniors l’an passé à Marrakech derrière la Tunisie et l’Egypte, accentuant encore un peu plus la dégringolade de l’Algérie qui a pris une piteuse 5ème place. Si la route vers les 8èmes semble pour eux, impraticable, les Nigérians dont la venue en Espagne était suspendue à une question de budget (absence d’implication des pouvoirs publics) ne nourrissent aucun complexe face aux adversaires qu’ils vont rencontrer. Parmi les joueurs les plus en vue : l’ailier gauche Mohamed Anas, le gardien Michael Solomon et l’arrière droit Gbenga Cole, ces trois joueurs ont participé à la dernière CAN séniors en janvier 2018 au Gabon, ce qui n’a pas empêché la sélection de terminer dernière de son groupe après 5 matches et autant de défaites.



Mercredi à 21h, les Bleus enchaîneront sur la Corée du sud et ils devront se montrer vigilants. Il y a deux ans, au Mondial U19, les Asiatiques avaient terminé 1ers de leur groupe en ne concédant qu’une seule défaite face au Portugal mais en s’imposant face à la Croatie, la Pologne, le Brésil et l’Argentine. En 8èmes, ils ne s’étaient inclinés que d’un but face aux Russes après avoir mené de quatre à la pause. Pour se retrouver en Espagne, ils ont remporté pour la 1ère fois de leur histoire, le championnat asiatique junior devant le Japon et le Bahrein. Avant de rallier Vigo, ils ont effectué un crochet par la Croatie où ils ont disputé un match face à la formation au maillot à damiers. Défaite de 8 buts (30-22) en se montrant très accrocheurs en 1ère période (13-11 à la pause). Chez les Coréens, tout ou presque passe par le demi-centre Kang Tang ou l'arrière droit Hyeonho SEo (photo ci-dessus).



Comme pour le Nigéria, la 3ème confrontation face à l'Australie sera inédite et pour cause, les "Aussie" n’avaient jusque-là jamais participé à un Mondial de la catégorie. Si la majorité des éléments de la sélection entraînée par un Danois sont basés entre Sydney et Brisbane, certains comme les trois frères McCourt, Thiemo Lautz et Jake Ljungberg résident en Europe, respectivement en Norvège, Allemagne et Suède. Ils abordent le Mondial sans illusions, leur préparation étant contrariée par une absence d’oppositions et une dotation financière plus que précaire. Le ministère des sports australien fait la sourde oreille aux demandes de subvention et les proches des joueurs ont même dû organiser une collecte de fonds afin de pouvoir concrétiser le mirage espagnol.  Ils ont obtenu leur qualification grâce à leur victoire dans l’Océanie Challenge Trophy, un tournoi atypique organisé en juin 2018 à Nouméa. L’Australie a remporté ses 5 matches face à une sélection de la Polynésie française, la Nouvelle Calédonie, la Nouvelle Zélande, Fidji et les îles Cook.



Avant-dernier adversaire des Tricolores, la Suède court après un succès mondial chez les U21 depuis la Bosnie en 2013. 3ème nation derrière la Russie et le Danemark à être montée le plus souvent sur un podium, elle est depuis, à la recherche d’un second souffle... Qu’elle tarde à trouver. D’autant que l’arrière gauche Oskar Sunnefeldt et l’ailier droit Markus Thorbjörn, pièces maîtresses de la sélection lors de l’Euro slovène l’an passé feront défaut. Le 1er a clôturé une saison très intense, champion de Suède avec Sävehof, MVP espoirs de l’année, 1ères convocations chez les A, en cours de transfert dans le club danois de Sonderjyske, il a préféré renoncer. Le second doit soigner une fracture de fatigue au pied droit. Tous les espoirs suédois reposent sur le bras gauche de Jack Thurin qui a fait lui aussi ses 1ers pas chez les "A" lors de la récente coupe EHF. L’arrière droit de Skövde s’est fait remarquer lors de l’Open de Scandinavie (16 buts en 3 matches) mais cela a été insuffisant puisque la Suède a terminé 3ème du tournoi après avoir battu l’Egypte (37-28) mais peiné face au Danemark (28-31) et à la Norvège (29-33). La dernière confrontation avec la France remonte au Mondial U19 en Géorgie et les Tricolores l’avaient largement emportée (21-29). Les Nordiques s’étaient inclinés en quarts face à la Croatie après prolongations. Outre Jack Thurin à surveiller, Gzim Salhili, l'autre arrière gauche peut se montrer efficace. Tout comme l’ailier gauche Andreas Windahl et le pivot Ludvig Jurmala (photo ci-dessus)


Pour la France, l’opposition avec l'Egypte marquera la fin de la phase préliminaire. Les Pharaons qui ont validé leur billet pour l’Espagne en remportant l’an passé le Championnat d’Afrique des U21 devant la Tunisie et le Nigéria, ont multiplié les oppositions durant la préparation. Défaite contre les Tricolores et le Portugal à la Maison du Handball, participation à l’Open de Scandinavie une semaine plus tôt avec deux revers contre la Suède et la Norvège et une courte victoire face au Danemark, le bilan est mitigé. Mais l’Egypte ne lâche jamais et lorsqu’on la croit en perdition, elle trouve toujours des ressources pour renaître. Il y a deux ans en Géorgie, les Français avaient pris l’ascendant dans le dernier quart d’heure pour s’imposer sans trembler (36-29). Dès lors, les Egyptiens avaient terminé à une bonne 2ème place en phase de groupe derrière la France mais avait chuté dès les 8èmes face au Japon (30-31). Parmi les dangers de cette équipe, l’arrière gauche Walid Khaled aussi à l’aise en défense qu’en attaque qui pendant la saison, a été prêté à Zamalek pour participer à la Ligue africaine des Champions, le demi-centre Ahmed Rady (notre photo ci-dessus) qui avec ses partenaires le gardien Abdelrahman Taha et l’ailier droit Omar Hassanein sont passés pros au sein du club Al Ahly.

Retrouvez toutes les infos et reportages consacrés aux U21 français et au Mondial espagnol ICI
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision