mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial U21 M: Une victoire que les Français n’ont pas édul…corée
Mondial U21 M: Une victoire que les Français n’ont pas édul…corée
18 Juillet 2019 | International > Mondial

Il n’y a eu qu’un match à sens unique, peut-être une légère mais légitime baisse de régime dans l’entame de la seconde période mais la France a parfaitement tenu son rang en s’imposant largement (46-32) face à une équipe de Corée qui la veille, avait longtemps dérangé la Suède. Les Tricolores ne se sont pas laissés surprendre. Deux matches, deux victoires avant une journée de repos qui va faire beaucoup de bien en vue d’attaquer la 2ème partie de la phase de groupe.

par Yves MICHEL, envoyé spécial à Vigo 

Benjamin Richert patraque et fiévreux au point d’oublier sa paire de chaussures de gala à l’hôtel, Edouard Kempf n’a pas failli à sa mission et a tenu l’aile droite pendant près de 43 minutes. Il avait été éblouissant et efficace lors du 1er match contre le Nigéria, il a non seulement confirmé mais aussi, marché sur l’eau face à la Corée. Douze buts sur douze au total, après douze minutes, le Parisien en avait inscrit la moitié ! Sur l’aile opposée Nahi (notre photo de tête) et Tribillon se sont partagé la tâche. Quatre réalisations à 100% chacun, ainsi, il n’y a aucun jaloux. Si on rajoute la performance de Valentin Kieffer (14 arrêts), le MVP de la rencontre aurait pu aisément se trouver dans ces quatre-là… Pas du tout. Kyllian Villeminot leur a volé la vedette avec ses neuf pastilles (dont un 4/4 à 7m) et la finesse de son jeu toujours aussi altruiste et si bien inspiré. Face à tant de détermination offensive et une défense titanesque qui ne voulait rien laisser passer, les Asiatiques ont eu des difficultés à trouver des bonnes solutions. Leurs velléités de prise d’intervalles ou de contournement se heurtaient constamment au mur bleu. A tour de rôle, Tom Poyet, Yoann Gibelin puis Robin Dourte vont se dresser sur leur passage. Chacun a sa façon, a apporté sa contribution. Axel Cochery dont on attend beaucoup depuis le forfait d’Elohim Prandi dans le registre des tirs lointains donne totalement satisfaction. A l’image du groupe, il a rendu ce mercredi, une copie d’une propreté exemplaire. Comme il sait à quoi s’en tenir, il ne peut que s’améliorer. « Je me sens vraiment en confiance et à partir de là, je me permets certaines choses. C’est aussi le fruit de l’excellente préparation qu’on a effectuée. Je ne savais pas au départ si j’allais être du voyage, je ne me suis pas mis la pression et je me suis investi à 100%. Il faut que je trouve le bon compromis entre le fait d’aller au tir et de le faire avec justesse. » Les Coréens n’ont eu aucune raison d’espérer. Menés de dix buts (12-2) lors de cette fameuse douzième minute qu’affectionne désormais Edouard Kempf, ils ont gardé une certaine fierté toute en sachant que pour eux, cela sentait le roussi. La suite va leur donner raison. Les Français certainement pas assez rassasiés, ont passé la 2ème lame, celle qui empêche le poil de repousser et quand chez les jeunes Asiatiques, on est pour une grande majorité, imberbe, cela provoque une avalanche d’irritation. Jonathan Mapu et ses partenaires vont déjà mener de  onze buts à la pause, de treize en début de second acte avant de connaître quelques difficultés d’approche, les Coréens ayant décidé de presser assez haut. Les Français vont rendre quelques ballons et ne pas assurer un repositionnement défensif optimum. Gauthier Ivah qui avait suppléé Valentin Kieffer dans les cages, allait justement vivre au plus mal ce court passage à vide des Bleus. Sans conséquence puisque après avoir encaissé un 9 à 4 qui laissait le banc coréen euphorique, le soufflet va retomber aussi vite qu’il était monté et Edouard Kempf va terminer la toile qu’il avait esquissée en début de 1ère période.

On pourra toujours relativiser ce succès tricolore face à une opposition aux moyens limités. Mais l’essentiel, c’est que les joueurs de Yohan Delattre ont non seulement rempli leur tâche mais en plus, ils l’ont fait proprement et surtout sans dégâts majeurs. Il y a eu quelques moments d’inquiétude en début de rencontre lorsqu’après un choc, Clément Damiani grimaçant de douleur, a quitté le parquet en se tenant l’épaule. Sept minutes plus tard, le Chambérien rassurait tout son entourage en reprenant sa place et en inscrivant deux buts. « Contre le Nigéria, on est entré dans le Tournoi, contre la Corée, on est entré dans la compétition, résume Yohan Delattre. Ce qui m’a plu, c’est qu’on a été vigilant sur l’acte défensif. On n’a pas pensé qu’à alimenter l’attaque. Aujourd’hui, nous étions conscients qu’on allait mettre des buts mais il ne fallait pas se préoccuper que de ça. » Ce jeudi, les Tricolores vont pouvoir souffler puisqu’une journée de repos leur est offerte. Ils n’auront pourtant aucun répit. Le match contre l’Australie est à préparer et peut-être commencera-ton à évoquer le suivant contre la Suède.

Trois questions à… Valentin Kieffer

Kieffer est un nom alsacien, ça, tout le monde l’aura compris mais deux membres de la famille ont vécu un moment particulier ce mercredi. Val’ s’éclate au Mondial U21 et il a rendu une copie de 14 arrêts qui peut le satisfaire. Quelques heures auparavant, son père Jean Luc apprenait qu’il entrait dans le staff de « France A » en qualité d’entraîneur des gardiens.

1ères impressions d’un des tauliers de l’équipe que tu es ?
Sur le jeu, ce n’est pas mal. Il y a encore des progrès à faire en défense mais en attaque, c’est vraiment très bien. Au niveau des gardiens, j’ai un peu galéré face au Nigéria, je ne parvenais pas à prendre la mesure de leurs tirs alors que Gauthier (Ivah) s’en est bien sorti, aujourd’hui cela me convenait plus. De toute façon, tant qu’il y en a un qui est bon, ça me va.

Ce qui est intéressant, c’est que le travail que vous effectuez est permanent…
Oui et même si on gagne de dix buts ou plus, on ne va pas s’arrêter de marquer. On bosse pour les matches suivants, pour se régler et arriver au top et prêts pour la suite. Le championnat du Monde, ça monte toujours en puissance, sans oublier de rester vigilants.

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, que penses-tu de cette arrivée d’un Kieffer en équipe de France ?
Je suis hyper content pour lui, il ne s’attendait pas forcément à cette sollicitation mais il travaille beaucoup pour y arriver, je suis vraiment fier de lui.



A Vigo, Pabellon As Travesas, tour préliminaire, mercredi 17 juillet 2019
COREE du SUD - FRANCE
       32-46  (Mi-Temps: 15-26)

Arbitres:  Davor & Zoran Loncar (Croatie)

FRANCE: Kieffer (14/33 dt 0/1 à 7m) Ivah (1/14 dt 0/2 à 7m) - Richert (0/1), Bos (2/2) Tribillon (4/4) Gaudin (0/3) Poyet (1/1) Villeminot (9/11 dt 4/4 à 7m) Nahi (4/4) Kempf (12/12) Gibelin (4/5) Mapu (1/4) Dourte (2/4) Benhalima, Cochery (5/7) Damiani (2/3) 

En vue pour la Corée, le gardien Minseok Kim (10/48) Jinyoung KIm (10/16) Yoseb Lee (7/10) Youngje Jeon (5/6) Byeongcheol Kim (5/7)


Le diaporama photos du match Corée - France

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision