mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mondial U21 M: La France réclame une opposition qui tient enfin la route !
Mondial U21 M: La France réclame une opposition qui tient enfin la route !
19 Juillet 2019 | International > Mondial

La barre des 50 buts a été atteinte et depuis le début du tournoi, les Français ont été les seuls à le faire. La friabilité de l'opposition australienne a donné libre cours à une imagination débordante. A l'exception de Kieffer et Richert laissés à la diète, tout le monde côté tricolore, a participé à la correction (50-11). Place désormais à un match a priori plus équilibré, face à la Suède qui a tout de même sombré face à l'Egypte. 

par Yves MICHEL, envoyé spécial à Vigo


Dans les tribunes, les quelques supporteurs australiens avaient beau donner de la voix et agiter leur kangourou gonflable, l’équipe de France n’a été en rien impressionnée. Comme lors des deux 1ers matches face à des opposants prétendument faciles, le boulot a été fait (50-11). Sans artifice ni économie. En maîtrisant les rotations et donc les temps de jeu. Yohan Delattre avait fait le choix de laisser Valentin Kieffer en retrait et préserver Benjamin Richert pas encore remis de son état grippal. Contrairement à l’Euro slovène il y a un an, le dosage est parfait et personne n’est en recherche d’oxygène après le 3ème match. Pour autant, si la tenue de ce type de rencontre satisfait pleinement la Fédération Internationale dans sa soif de voir le handball se mondialiser, elle peut représenter un frein à l’affluence populaire et ne rien apporter sur le plan technique. Si ce n’est revoir ses fondamentaux, peaufiner le positionnement de sa défense, travailler ses passes, en résumé, jouer juste et propre face à l’Australie dont on connaissait les limites. « On peut être vraiment satisfait des garçons, se félicite Arnaud Parisy, l’adjoint de Yohan Delattre. Ils ont été très sérieux et ont vite trouvé le bon rythme après une entame un petit peu laborieuse. » Pour faire la fine bouche, c’est cette mise en route que les Tricolores ont mal maîtrisée, laissant même les Australiens inscrire le 1er but, garder leur avantage (1-2) pendant trois minutes puis rester au contact à l’amorce du 2ème quart d’heure (8-6 à la 14ème). Ensuite, écran noir, perte de réseau, les Bleus phagocytant totalement leur adversaire qui avant la pause et juste après, encaissera un 27 à 1 en 25 minutes ! Du jamais vu depuis longtemps dans un match international. 

Dès lors dans les travées du Pabellon As Travesas, le peu de spectateurs présents se demandait si la barre des 50 allait être atteinte voire franchie. On en prenait le chemin sauf qu’à 10 secondes de la fin, il manquait un but pour y parvenir. Qu’à cela ne tienne, Clément Damiani interceptait un ballon sur attaque placée australienne et assurait son propre service après-vente (50-11). Tous ceux qui ont joué ont contribué à l’œuvre générale. Cantonné le plus souvent en défense, Tom Poyet s’est régalé partir en contre-attaque ou réceptionner de longues passes, Axel Cochery continue sa progression sur la base arrière, "Kiki" Villeminot a été intelligemment utilisé et Noah Gaudin a fait un match plein. Tout comme Gauthier Ivah qui a trouvé un terrain de jeu idéal pour se remettre en confiance (15 arrêts). Ses partenaires au PSG, Edouard Kempf et Dylan Nahi étant sur la même longueur d’ondes. Cela tombe plutôt bien, pour l’équipe mais également pour eux, Raul Gonzalez et son fidèle adjoint Jota (photo ci-dessous) ayant choisi de suivre cette rencontre depuis la tribune d’honneur. 


A l’exception du portier parisien qui a tenu ses cages, 60 minutes durant, personne n’est resté sur le parquet plus de 38 minutes. « Tout le monde a répondu présent et surtout a respecté les objectifs qu’on avait fixés. Dans un 1er temps, respecter l’adversaire en jouant jusque au bout et ensuite, peaufiner certaines relations, en vue de ce qui nous attend. » Et c’est donc la Suède qui est au programme dès ce samedi. Des Nordiques bien décevants qui avant de céder la place au duel franco-australien, se sont lourdement inclinés face à l’Egypte (32-22). « Ça peut en étonner certains, poursuit Arnaud Parisy mais on a eu droit à l’opposition de deux styles différents. En tout cas, ça confirme les pistes sur lesquelles on est parti pour demain. Le jeu égyptien ne correspond pas aux Suédois mais je n’en dirai pas plus»  Mirko Perisic le "vidéoman" des U21 français a comme à son habitude capté les images de ce match qu’il soumettra aux joueurs dès demain matin. La journée risque d’être longue puis que le France-Suède est programmé à 21h00. 

A Vigo, Pabellon As Travesas, tour préliminaire, vendredi 19 juillet 2019
FRANCE - AUSTRALIE
       50-11 (Mi-Temps: 26-07)

Arbitres:  MM Zhou & Cheng  (Chine)

FRANCE: Kieffer (n.u) Ivah (15/26 tout le match) - Richert (n.u), Bos (2/4) Tribillon (2/4) Gaudin (8/11 dt 3/3 à 7m) Poyet (4/4) Villeminot (5/6) Nahi (3/4) Kempf (6/7) Gibelin (4/7) Mapu (3/6) Dourte (1/1) Benhalima (1/4), Cochery (6/6) Damiani (4/5) 

En vue pour l'Australie, essentiellement le gardien Henrik Georges (12 arrêts) et Liam McCourt (3/5)

Le diaporama photos du match par Yves MICHEL

Trois questions à Noah Gaudin

L’Aixois est le meilleur réalisateur et MVP de la rencontre avec d’excellentes stats: 8/10 au tir, 6 passes décisives et 2 contres.

Est-ce gratifiant d’être MVP sur un tel match ? 
Je prends… il fallait le jouer tout simplement, cela aurait pu être n’importe qui, c’est tombé sur moi… En tout cas, on a parfaitement suivi ce qu’on avait décidé, on est resté sérieux et appliqué. Maintenant, on peut penser tranquillement à la Suède.

Cela sert à quoi ce genre de match ?
On essaie toujours de travailler des détails, en défense les relations entre certains joueurs. Ce n’est pas tant sur l’aspect handballistique, sur la technique mais plutôt sur la concentration. Ce n’est pas évident face à ce type d’adversaires durant une heure mais il faut pourtant le faire.

Prochain adversaire, la Suède qui s’est fait humilier par l’Egypte…
Dix buts d’écart, c’est vrai, c’est étonnant. On les connait bien et par rapport à ce qu’on avait vu, la Suède, c’était quand même propre. Je pense qu’il ne faut pas se focaliser sur le match qu’ils ont livré face à l’Egypte parce qu’inévitablement, ce sera autre chose et ça peut être très compliqué si on n’y met pas tous les ingrédients.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live
avec Handvision